Publié le 16 Nov 2023 - 19:19
CRISE AU SEIN DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE

Tirs croisés contre Amadou Ba, crise de légitimité du candidat de Benno ? 

 

Le candidat de la majorité, Amadou Ba, subit, depuis plusieurs jours, une série d’attaques de la part de ses camarades de parti. Si certains voient dans ces attaques une simple bataille de positionnement, d’autres les considèrent comme une alerte pour qu’il rectifie le tir et qu’il se drape enfin de ses habits de candidat.

 

La décision du ministre des Affaires étrangères, Ismaëla Madior Fall, de croiser la plume avec ses camarades de parti critiques envers Amadou Ba peut témoigner d’un certain embarras au sein de la majorité présidentielle. Dans un texte publié sur X (ex-Twitter), l’ancien garde des Sceaux a tenu à apporter son soutien à son camarade qui subit, depuis quelque temps, un tir de barrage de la part de quelques responsables ‘’apéristes’’. Pour Ismaëla Madior Fall, ‘’Amadou est sur la bonne voie pour être élu de Dieu par le peuple sénégalais’’.

Un sentiment que ne semblent pas partager certains ‘’apéristes’’ comme Souleymane Jules Diop, Serigne Bara Guèye, Abdoulaye Bibi Baldé ou Maodo Malick Mbaye. Tous ont fait état des limites du candidat.

D’après l’ambassadeur du Sénégal à l’Unesco, Amadou Ba doit rassurer les Sénégalais sur sa posture présidentielle. ‘’Je le trouve amorphe. Je trouve qu’il ne montre pas assez aux Sénégalais, aux gens de sa majorité qu’il a les épaules, qu’il a l’étoffe. Il ne le fait pas assez, il doit se bouger, il doit aller vers les gens, il doit rassurer la majorité. À un moment donné, il faut vous assumer (…). Je m’impatiente de voir Amadou Bâ s’affranchir, se lever et dire aux Sénégalais : c’est moi", a déclaré Souleymane Jules Diop, lors de l’émission ‘’Grand Jury’’ de la RFM dimanche dernier.

Pour Lamine Bara Gaye, le responsable de l’APR à Mbacké, c’est toute l’architecture politique autour du candidat Amadou Ba qui est à revoir, sans compter ‘’la faible utilisation’’ du levier politique de l’Alliance pour la République par l’actuel Premier ministre candidat de la majorité.

Ces attaques sont-elles le fruit d’une simple bataille de positionnement ou celui d’un malaise plus profond au sein de la base, poussant même un ministre de la République à sortir du bois pour voler au secours du candidat de Benno ? La question est d’autant plus pertinente que ce concert de casseroles au sein de la majorité peut, à terme, délégitimer le candidat Amadou Ba qui pourrait sortir affaibli de cette séquence, car incapable de réunir le parti sous sa bannière.

Pour l’heure, il apparait que plusieurs pontes de l’APR gardent en sourdine leur opposition à Amadou Ba et attendent la publication officielle de la liste des candidats pour se prononcer. Les perspectives d’une candidature Aly Ngouille Ndiaye, de Mahammad Boun Abdallah Dionne et Mame Boye Diao pourraient agréger autour d’eux beaucoup de déçus du choix d’Amadou Ba et précipitant la défaite du camp présidentiel.

Ibrahima Bakhoum : ‘’Tu ne peux pas demander à Macky Sall de vous choisir un candidat et venir derrière critiquer.’’

Pour l’analyste Ibrahima Bakhoum, ‘’ces critiques sont juste le reflet d’une bataille de positionnement ou de calculs politiques de la part d’individus qui auraient peut-être souhaité que Macky Sall fasse un autre choix qu’Amadou Ba. Par ailleurs, je dénote une incohérence dans leur démarche. Tu ne peux pas demander à Macky Sall de vous choisir un candidat et venir derrière critiquer.’’

En effet, l’analyste voit dans la posture des détracteurs du candidat une certaine incohérence. ‘’La campagne n’a pas encore débuté et ses détracteurs veulent qu’il se mette en mode campagne électorale, alors ça n’a pas encore démarré. Sa tournée économique est fortement critiquée par l’opposition qui l’accuse de faire une campagne électorale déguisée. Par ailleurs, connaissant l’individu qui n’a jamais été dans l’invective et les débats, s'il décide de démarrer sa campagne maintenant, il risque de subir les foudres de toute l'opposition.’’

Pape Amadou Fall : ‘’Il doit rompre avec Macky Sall et s’affirmer auprès des Sénégalais.’’

Pour Pape Amadou Fall, directeur de publication du magazine ‘’la Gazette’’, ces critiques ne peuvent pas délégitimer Amadou Ba. ‘’La question de la légitimité ne se pose pas pour Amadou Ba. La coalition Benno et l’APR ont donné mandat à Macky Sall pour qu’il choisisse un candidat pour le camp présidentiel. Amadou Ba a deux adversaires. D’abord l’opposition, puis ses camarades qui ont quitté Benno et qui vont essayer de rogner dans l’électorat de Benno. Il y a beaucoup de frustrés au sein de l’APR qui attendent juste le bon moment pour sortir du bois’’, analyse-t-il.

Ainsi, il voit dans ces attaques ‘’des alertes pour Amadou Ba qui doit rompre avec Macky Sall et s’affirmer auprès des Sénégalais’’. Il ajoute : ‘’Par ailleurs, la discipline qui doit prévaloir au sein de l’APR entraine de facto la constitution d’une armée mexicaine. Il faut qu’Amadou Ba se départisse de sa posture discrète et tranquille pour se draper d’habits d’un vrai homme politique.’’

Mamadou Makhfouse NGOM

Section: 
Dolel PIT
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat