Publié le 31 Dec 2014 - 03:26
DECES D’UN MALADE MENTAL ERRANT A THIES

L’équation de la prise en charge médicale des malades mentaux

 

La presse sénégalaise a encore fait état, ce lundi 29 décembre 2014, du décès tragique d’un malade mental errant à Thiès, près du siège de l’Alliance pour la République (Apr), mort dans égout après s’y être refugié pour se protéger du froid qui sévit présentement dans la Capitale du Rail. (…).

Encore une fois, la mort de ce sexagénaire, nommé Issakha, devant la représentation régionale du Parti présidentiel au pouvoir, prouve que les nouvelles autorités sanitaires ne disposent d’aucun programme de prise en charge médicale gratuite et de réinsertion sociale pour ces malades mentaux errant partout à travers le pays, au nombre de plus de deux mille cent quatre vingt douze (2192).

Ceci, contrairement à notre Association qui avait déjà tout mis place depuis le 1er août 2000 pour réduire considérablement ce vaste fléau social. Malheureusement, seule la mort leur vient en aide depuis que le Ministre Awa Marie Coll SECK nous a arbitrairement pris, par abus de pouvoir, notre Centre d’Encadrement et de Traitement, construit en 2004 à Kaolack par l’Etat du Sénégal, sur notre propre terrain de quatre hectares que ladite Commune, alors dirigée par Maître Ibrahima BEYE, nous avait octroyé en 2001.

D’ailleurs, elle veut transformer ce centre psychiatrique de Kaolack, en centre de formation avicole pour les malades mentaux chroniques de l’Hôpital Psychiatrique de Thiaroye, ce qui ne sera jamais possible du fait de la dégradation avancée de leur état de santé mentale. Toutefois, avec l’engagement du Président Macky SALL qui fait désormais une priorité la question des malades mentaux, nous sommes très optimistes de rentrer très bientôt dans nos droits, pour pouvoir accompagner enfin le Chef de l’Etat, dans l’édification d’un Sénégal nouveau, avec moins de malades mentaux errant dans les rues, une triste image folle qui n’honore surtout pas notre pays.

Rufisque, le 29 décembre 2014

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)

 

Section: 
IRRESPONSABILITÉ AVÉRÉE
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »