Publié le 11 Feb 2015 - 07:13
LIBRE PAROLE

Camarades Républicains, soyons et restons... Macky !

 

A la lumière du caractère séditieux qui marque incontestablement l'attitude provocatrice de Monsieur le président Abdoulaye WADE à l'encontre du régime en place incarné par Son Excellence, Macky SALL, le chef de l'Etat, il y a de quoi s'interroger aujourd'hui encore plus qu'hier sur la pertinence et la solidité des règles du jeu démocratique tel que pratiqué sous les tropiques.

Au nom de la liberté et d'une tradition politique à laquelle il a apporté une part importante dans son façonnement, l'ex-président se donne présentement tous les droits pour défier l'autorité étatique et jeter les bases d'un affrontement de plus en plus inéluctable entre le pouvoir et une certaine Opposition dont le sombre dessein est l'embrasement de l'espace politique et social. Avec comme conséquence ultime attendue, le départ précipité et peu honorable du président de la République, Macky SALL, de la tête du pays.

Tout, dans les actes publics du père de M. Karim WADE, renvoie nos esprits à ce scénario macabre, mère d'une instabilité dévastatrice et de toutes les incertitudes régressives. Son raisonnement est simple : après moi, c'est le déluge !

Heureusement que les Sénégalais, dans leur écrasante majorité, sont atteints d'une maturité politique certaine qu'il est difficile pour les marchands d'illusions qui excellent dans la surenchère, de faire prospérer la stratégie de la terre brûlée. Les mentalités ont changé. Profondément ! La perception qu'ils auront en tête à l'heure du choix, du mode de gouvernance du président Macky SALL, va être déterminante.

Or, en termes d'atouts comparatifs, l'actuel chef de l'Etat a de quoi être fier. Toutes proportions gardées. En trois années de magistère, il a fait montre de ses capacités managériales essentiellement soutenues par un esprit républicain et sa volonté herculéenne de repousser de très loin les limites des disparités sociales à travers des politiques publiques audacieuses.

Les moteurs de l'émergence économique et sociale sont allumés et ce ne sont pas les agissements désespérants aux relents de baroud d'honneur d'un vieux briscard (si stratège, si subversif soit - il) qui vont gripper la machine du PSE suffisamment prometteur. A l'aide d'Allah-Le-Tout-Puissant, le président Macky SALL va honorer sa part de responsabilité sur le long chemin devant conduire au Sénégal de nos rêves : Plus de justice sociale, plus de paix, plus de libertés collectives et individuelles et plus d'équité dans la répartition des richesses nationales.

A l'image de notre leader de président de la République, refusons de plonger nos mains dans les caniveaux. Soyons et restons... Macky ! L’ancien chef de l’Etat Abdoulaye WADE ne mérite pas qu'on le traite d'une certaine manière.

Autant nous sommes irrités par le comportement du président Wade (même si ça peut se comprendre) autant nous avons l'obligation de faire preuve de finesse et d'élégance républicaine pour contenir tous les mécontentements. On n'efface pas la souillure avec de l'urine. Abdoulaye Wade a toujours été Abdoulaye Wade, au pouvoir comme dans l'Opposition.

Son âge et son parcours historique lui confèrent cependant le droit inaliénable au respect. Certaines expressions employées à son encontre ne cadrent pas avec nos valeurs culturelles. Même s'il lui arrive de plus en plus de se fâcher avec les lois de la République.

Laissons-le exceller dans ses manœuvres intimidantes aux allures de bluff et poursuivons le travail titanesque entrepris depuis plus de deux années. Le peuple jugera en 2017 comme il en a été ainsi un certain 25 mars 2012.  Au grand bonheur de ceux qui parlent en démocrates et agissent en démocrates. C'est alors seulement de cette façon sage que nous pouvons donner un sens à notre... sénégalité tant chantée!

Ibrahima NDOYE
Conseiller spécial du président de la République

 

Section: 
Lettre ouverte à Monsieur Amadou Ba Ancien premier ministre, ancien candidat à l’élection présidentielle 2024 : “Nouvelle Responsabilité”
DE LA PROBLEMATIQUE DES LANGUES NATIONALES
La dette publique est un symptôme, pas une cause
Message aux Français !
ÉVOLUTION ET DÉFIS DE LA SÉCURITÉ DANS NOS VILLES
Pour une protection des infrastructures hautement stratégiques au Sénégal
POUR UNE DÉMOCRATIE RENOUVELEE AU SÉNÉGAL 
CHAPITRE VI DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS
Espagne/Migration circulaire : Des Sénégalais exploités dans les champs d'Albacete.
Ousmane Sonko Mbeubeuss est-elle urgence du PROJET ?
Notes de lecture sur le livre du Professeur Makhtar Diouf : AFRIQUE : VOIES DE DEVELOPPEMENT. Surmonter les pesanteurs et… 
LETTRE OUVERTE À SON EXCELLENCE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CONCERNANT LES RELATIONS ENTRE LE SÉNÉGAL ET ISRAËL
Recevoir un Ambassadeur, un acte normal, ordinaire pour toute autorité de la République
Doyen Alioune Tine, vous permettez
Monsieur le Premier Ministre, vous avez mieux à faire Nous avons besoin d’un chef de gouvernement pas d’un chef de clan ou de guerre
Faut -il criminaliser l’homosexualité ?
LA BCEAO PASSE ENCORE UNE FOIS Â COTÉ DE L'ESSENTIEL : IL URGE DE D'ORGANISER LES ASSISES DE LA MONNAIE DANS L'UEMOA
Inédit et rassurant … la CITY valide le PROJET
UN EXTRAIT DU LIVRE DU DOYEN ALLA KANE SUR LES PROBLEMES FONCIERS : « Les Problèmes fonciers au Sénégal : un imbroglio tenace Quelle solution ? »
Haute autorité de la justice