Publié le 21 Jan 2012 - 13:39
NATHALIE DIA - MISS SENEGAL 1992

"Confier le concours au ministère...''

Nathalie Dia, miss sénégal 1992

 

 

 

Comment trouvez-vous l’organisation, aujourd'hui, du concours Miss Sénégal ?

 

Pour tout vous dire, je ne suis pas vraiment imprégnée de la situation actuelle. Cela fait des années que je suis complètement déconnectée de la réalité ! Mais je crois comprendre qu’en 20 ans, les choses ont
évolué et, je l’espère, dans le bon sens. Pour en revenir à votre question, je m’abstiendrais donc de juger une situation que je ne
maîtrise pas car ''autres temps, autres mœurs'', c'est-à-dire que le temps d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui et que les choses changent avec le temps.

 

 

Êtes-vous de ceux qui pensent que ce concours de beauté a perdu son lustre ?

 

Pour rester en droite ligne de mon raisonnement précédent, je dirais que le concours lui-même conserve sa forme originelle : choisir, parmi plusieurs jeunes filles venues de toutes les régions du pays, celle qui a les critères requis (charme, prestance, charisme, beautés physique et intellectuelle, audace) pour être son ambassadrice de charme à l’échelle nationale et internationale.

 

Mais ces critères diffèrent d’un promoteur à un autre et, comme le concours est la chasse gardée d’une seule personne et non d’un ministère, on peut aisément supposer que certaines exigences soient minimisées au profit d’autres sans réel grand apport, ce qui a tendance à édulcorer la fonction première du concours.

 

Celui-ci gagnerait à être plus structuré et mieux, à être mis sous tutelle du ministère de la Culture, ou/et du ministère du Tourisme pour une meilleure harmonisation de l’événement ; ce qui éviterait la prolifération de concours miss en tous genres, mais surtout permettrait une bonne prise en charge de ces demoiselles.

 

Comment trouvez-vous les miss élues ces dernières années ?

 

Elles sont toutes belles...

 

Bigué BOB

Section: 
RECHERCHÉ DEPUIS UN AN POUR TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE Le rappeur AKBess interpellé et envoyé en prison
ITW - SATOU BAMBY (ARTISTE-MUSICIENNE) : "Je veux être dans les annales comme Youssou Ndour et Coumba Gawlo"
DIARRA SOW, DIRECTREUR GENERAL DE L’OFFICE DES LACS ET COURS D’EAU : Une spécialiste de la gestion intégrée des ressources en eau aux commandes de l'Olac
Le Festival de jazz de Saint-Louis accueille des artistes de renom
PORTRAIT DE PAPE ALÉ NIANG : Itinéraire d’un journaliste insoumis  
AICHA BA DIALLO, ACTRICE : Une étoile à l’écran
SORTIE DE L’ALMBUM ´´SSP’´ : Omzo Dollar entend corriger les jeunes rappeurs
NOUVEL ALBUM DE CARLOU D : Le ‘’Baye Fall’’ surfe sur les sommets
DEUXIÈME ALBUM DU PIONNIER DE L'URBAN GOSPEL : Scott s’ouvre à de nouvelles sonorités
COMPILATION ‘’DEFATI DARA’’ : Gaston regroupe vingt-neuf artistes
APRÈS UNE LONGUE ABSENCE : Dip revient avec ‘’LFLF’’
MAGGY MAMY, SLAMEUSE, AUTEURE DE LA TRILOGIE "ELLE.S'' : Un coup de maître
NOUVEL ALBUM : Adiouza met à exécution son ‘’Plan B’’
PREMIÈRE ÉDITION DE TRACE AWARDS : Le triomphe de Viviane Chidid
38e ANNIVERSAIRE DU DANDE LENOL : Baaba Maal invite les mélomanes au Grand Théâtre
MUSIQUE : Khady Pouye, artiste dans l’âme
SISTER LB (ARTISTE RAPPEUSE) : L’avocate des femmes
RENTRÉE 2023-2024 – ‘’GRAINE DU POUVOIR’’, ‘’ÉCHÉANCES’’, ''MARIAMA'', 'POLYGAME''... Des fictions pleines de rebondissements, d'émotions et de rires sur Sunu Yeuf
ENGAGEMENT ET DIPLOMATIE Baaba Maal au Sommet annuel des Nations Unies
OBSÈQUES DE JEAN-PAUL D’ALMEIDA : Fly high, Angel JP