Publié le 21 May 2024 - 18:30
RDC - IRAN : 19 MAI 2024

Journée de crises évitées et de tragédies subies

 

Le 19 mai 2024 résonnera longtemps dans les mémoires comme une journée de turbulences politiques marquantes. Ce dimanche, la République démocratique du Congo (RDC) a frôlé un bouleversement majeur, alors que les forces armées ont déjoué une tentative de coup d'État. Simultanément, le monde apprenait avec stupéfaction la mort tragique du président iranien, de son ministre des Affaires étrangères et de sept autres personnes dans un crash d'hélicoptère.

 

Tentative de Coup d'État en RDC

Au cœur de l'Afrique centrale, la situation a été particulièrement tendue. Selon le général-major Sylvain Ekenge, porte-parole de l'armée congolaise, une tentative de putsch a été ‘’étouffée dans l'œuf’’ ce 19 mai. Des Congolais, alliés à des éléments étrangers, ont été mis ‘’hors d'état de nuire’’, leur chef un certain Christian Malanga, un ancien officier congolais naturalisé américain. Cette opération rapide et efficace des forces armées congolaises a évité une crise politique et potentiellement une violence généralisée dans un pays déjà fragile. L'échange de coups de feu s'est soldé par la mort de trois hommes, deux policiers et le chef du commando Malanga.  

Les détails de l'incident révèlent une conspiration complexe, impliquant des acteurs internes et externes. Le général-major Ekenge a souligné l'importance de cette neutralisation pour la stabilité de la RDC, rappelant que la vigilance reste de mise face à de telles menaces. La communauté internationale observe avec attention, prête à soutenir les efforts de maintien de la paix et de la sécurité en RDC. Les assaillants en route pour le Palais présidentiel ont brandi un drapeau de l’ex-Zaïre, tentant de susciter l’adhésion des nostalgiques de l’ancienne République de Mobutu Sese Seko et d’un Congo fier et respecter par ses voisins.  Le président Felix Tshisekedi et son gouvernement se sont montrés relativement discrets lors des incidents mettant en avant les forces de défense et de sécurité dans sa communication de prise. Cette crise a eu lieu du conflit contre la rébellion d’origine tutsie et soutenue par le Rwanda le M23 qui mène une offensive dans le Nord-Kivu depuis plus d’une année.

Néanmoins, cette opération pose aussi un certain nombre d’interrogations comme l’absence d’un vrai plan opérationnel du commando des présumés putschistes qui n’ont pas cherché à tenter de rallier les bases militaires autour de Kinshasa et à contrôler le siège de la télévision publique ou celui de l’Agence nationale de renseignements (ANR).

Tragédie en Iran

Pendant que la RDC faisait face à sa crise, un autre événement tragique secouait la scène internationale. Le président iranien Ebrahim Raïssi et le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian ont perdu la vie dans un accident d'hélicoptère, une nouvelle confirmée par le gouvernement iranien ce même jour. Ce crash, survenu le dimanche non loin de la frontière azerbaïdjanaise, a plongé l'Iran dans un deuil profond et a suscité des interrogations sur les circonstances de la tragédie.

L'ayatollah Khameneï a désigné officiellement le vice-président Mohammad Mokhber comme président par intérim, avant des élections présidentielles qui doivent se tenir dans les 50 jours.  La mort du président iranien crée un vide politique significatif dans un pays où les tensions internes et externes sont déjà élevées. Les implications de cette perte sont vastes, affectant non seulement la politique intérieure iranienne mais aussi les relations internationales, notamment dans une région souvent marquée par des conflits et des alliances complexes.

Conséquences

Le 19 mai 2024 restera dans les annales comme une journée de crises évitées et de tragédies subies. En RDC, la tentative de coup d'État rappelle la fragilité des structures politiques et la nécessité d'une vigilance constante pour protéger la démocratie naissante. En Iran, la disparition soudaine des dirigeants pose des défis immédiats pour la gouvernance et la stabilité.

Ces événements mettent en lumière les dynamiques politiques volatiles dans deux régions critiques du monde. Ils soulignent également l'importance des institutions solides et de la résilience face aux crises. Alors que la RDC célèbre la neutralisation réussie d'une menace, l'Iran se prépare à naviguer une période de transition incertaine.

En somme, le 19 mai 2024 est une date qui symbolise à la fois le succès contre l'adversité et la douleur de la perte, un rappel poignant des défis continus auxquels notre monde est confronté.

 

Amadou Camara Gueye

Section: 
SUCCESSION DE MOUSSA FAKI À LA TÊTE DE L'UNION AFRICAINE : L'opposant kenyan Raila Odinga en pole position
MONTÉE EN PUISSANCE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL : La ‘’peur bleue’’ des immigrés en France  
Procès du massacre du 28-Septembre en Guinée : La défense de Moussa Dadis Camara tente de dédouaner l'ex-chef de la junte
France: le président Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale
Cédéao : «On ne peut pas être dans des organisations qu'on ne contrôle pas», selon le chef de la diplomatie malienne
AFRIQUE DU SUD : L'ANC perd son hégémonie 30 ans après la fin de l'Apartheid
VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE FRANCO-SÉNÉGALAIS : Diplomatie, échanges commerciaux et multipolarité
VISITE DE DIOMAYE AU CAP VERT : Diomaye et José Maria Neves pour une réactivation de la ligne maritime Dakar-Praia
MALI ET BURKINA FASO : Les putschistes consolident leur pouvoir jusqu’en 2029
BURKINA FASO : Le capitaine Traoré obtient une rallonge comme Président pour 05 ans
L’affaire du « séquestré de Djelfa » tient l’Algérie en haleine
GUINEE : La perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara
VISITE DE DIOMAYE AU NIGERIA ET AU GHANA : Héraut d’une réconciliation entre l’AES et la CEDEAO
CONFEDERATION DE L’ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL : Les textes fondateurs finalisés vendredi
L'Iran annonce 5 jours de deuil aprla mort du président Raïssi
PRESIDENTIELLE AU TCHAD : Mahamat Idriss Déby élu avec 61% des suffrages
Palestine – Israël
CONTESTATION CONTRE LA JUNTE MALIENNE : Polémique sur les indemnités des membres du Conseil national de la transition 
RAPATRIEMENT D’ANTIQUITES VOLEES : L’Égypte récupère une statue dérobée du pharaon Ramsès II
ACTIONNARIAT DE « TV5 Monde » : Quatre autocrates africains en passe d’entrer au capital du groupe audiovisuel