Publié le 13 Apr 2024 - 14:46
SAINT-LOUIS

Les acteurs du tourisme exposent leurs maux

 

De par sa position géographique, la région de Saint-Louis dispose   d’immenses atouts touristiques. Malgré les belles plages, les parcs, les sites historiques, entre autres, le secteur du tourisme souffre surtout de la forte baisse du taux de fréquentation des touristes. Une chute qui va crescendo depuis quelques années. Ainsi, la plaie qui gangrène le tourisme saint-louisien est trop profonde. D’où les grandes attentes qui sont placées en ce nouveau gouvernement pour inverser la tendance.

 

Les grandes attentes des hôteliers et des autres acteurs du tourisme de la région de Saint-Louis envers les nouvelles autorités sont nombreuses et légitimes. Face aux difficultés du secteur, ils espèrent que le nouveau gouvernement saura prendre en compte leurs besoins et leurs suggestions pour stimuler le développement touristique de la région et en faire une destination incontournable au Sénégal.

Saint Louis est connue pour ses sites touristiques, ses plages magnifiques et sa riche culture, ce qui en fait une destination prisée par de nombreux touristes. Rien que dans le seul département de Saint-Louis, il est dénombré plus d'une quarantaine de réceptifs hôteliers, des festivals et de nombreux sites historiques classés “patrimoine mondial”. 

Ainsi, les hôteliers, les restaurateurs, les guides touristiques et les autres acteurs locaux attendent beaucoup des nouvelles autorités pour redorer le blason du tourisme dans la zone Nord. Pour le chef du Service régional du tourisme/Pôle Nord (Saint-Louis, Louga et Matam), Ousmane Dione, le secteur a besoin d'être redynamisé pour obtenir un nouveau souffle. “Les premiers intrants pour la promotion du développement du tourisme que sont la paix et la stabilité existent dans le pôle Nord. Mais il faut renforcer également les moyens logistiques, financiers et les ressources humaines dans les services régionaux du tourisme, pour qu’on remplisse correctement notre mission par un maillage du territoire pour servir la chaîne de valeur touristique. Nous espérons des nouvelles autorités des mesures incitatives pour attirer plus de touristes, des investissements dans l'infrastructure touristique et des actions pour améliorer l'accueil et les services proposés aux visiteurs", soutient Ousmane Dione.

Malgré les efforts entrepris par les autorités et autres acteurs pour booster le secteur dans la région, les dernières saisons n’ont pas été fameuses en matière de retombées économiques. Les arrivées des touristes n’ont cessé de chuter de saison en saison touristique. 

La cherté des billets d'avion plombe le secteur 

Un net recul de fréquentation des touristes qui peut s’expliquer par diverses raisons, ont souligné certains acteurs.  Pour les gérants d'hôtel, ils espèrent que le nouveau gouvernement sera à l'écoute des besoins et des attentes des professionnels du secteur, pour faire de Saint-Louis une destination touristique de premier plan au Sénégal.

À les en croire, toutes les attentes des acteurs touristiques sont des priorités. “Le secteur du tourisme est très éprouvé, voire mort à Saint-Louis pour différentes causes. La destination n’est pas très bien vendue. En premier, c’est la cherté des billets. Le coût du voyage aérien proposé par les compagnies à partir des mois de juillet et août est trop élevé ; il dépasse les 500 000 F CFA en classe économique TTC. Ce qui oblige des milliers de touristes à changer de pays de vacances’’, constate Mamadou Fofana, gérant d'hôtel sur l'île.

Il pointe aussi du doigt un autre danger toujours aussi néfaste. ‘’Il y a, dit-il, une certaine concurrence déloyale avec des maisons d’hôtes qui poussent comme des champignons. L’hébergement clandestin via des appartements meublés est en train de nuire dangereusement à l’économie de la ville et du secteur. Des établissements qui ont pignon sur rue, ne disposant ni d’autorisations d’exploitation ni de licences pour exercer, menacent des centaines d’emplois par une concurrence déloyale. Ils démarrent par la location, puis affichent des enseignes sur les bâtiments pour être plus visibles. Il faut qu’ils rejoignent les rangs en se formalisant suivant les règles établies dans le cas d’espèce. Les quelques touristes qui viennent à Saint-Louis, nous hôteliers, nous les voyons que dans la rue. 

Pourtant, Saint-Louis et sa région abritent annuellement de très grands événements culturels et sportifs, à l’image du festival international de Jazz, de la sortie du fanal, du festival Métissons, du Blues du fleuve de Podor, du tournoi international de judo, etc. Des événements qui peuvent participer activement à la relance du tourisme dans la région. Seulement, ces manifestations culturelles, signalent des professionnels, ne peuvent pas faire redécoller le tourisme dans la région Nord. 

Des solutions durables et efficaces attendues 

Pour eux, il faut d’autres solutions plus approfondies pour que le secteur touristique de Saint-Louis retrouve son lustre d’antan. ‘’Depuis plusieurs années, le secteur ne cesse de dégringoler. Les professionnels de la région ne connaissent plus de haute saison ni de basse saison. C’est toujours le désert dans les réceptifs hôteliers. Aujourd’hui, tous les emplois sont menacés et certains hôteliers ont commencé à fermer boutique, raison pour laquelle nous fondons des espoirs inestimables sur les nouvelles autorités pour avoir des propositions de sortie de crise, parce que le mal est très profond. C'est-à-dire des financements conséquents pour accompagner le secteur”, a ajouté M. Dione. 

Les membres des associations des guides et conducteurs de calèches professionnels de Saint-Louis placent aussi beaucoup d’attentes sur le nouveau gouvernement. Pour le président des guides touristiques professionnels, le milieu a besoin d'assainissement et de réorganisation. ”Le tourisme est infecté par les clandestins et a besoin d’une réorganisation manifeste des marchés de vente d’objets d’art, qui sont devenus un véritable danger pour le secteur. D’où la nécessité de mettre en place une sécurité pour les touristes qui y passent leurs vacances. Mais les autorités locales sont également invitées à améliorer la protection des plages et à nettoyer davantage la ville pour offrir un bon environnement aux touristes”, lance Abou Diop. Avant de plaider pour une réhabilitation du village artisanal de Saint-Louis.   

En attendant la mise en place du nouveau gouvernement, les acteurs du secteur du tourisme de la région espèrent voir des politiques et des initiatives concrètes pour développer et promouvoir le secteur touristique, afin de faire de Saint-Louis une destination de premier plan pour les voyageurs locaux et internationaux.

IBRAHIMA BOCAR SENE (SAINT-LOUIS)

Section: 
REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE DE L'OUEST : L'Artao sur les chantiers d’une meilleure visibilité
INTERVIEW AVEC AMADOU MOCTAR ANN, CHERCHEUR EN SCIENCES POLITIQUES : Entre continuité et rupture : les orientations diplomatiques de Diomaye et de Macky Sall
PROFIL DU NOUVEAU CHEF DE LA DIPLOMATIE SÉNÉGALAISE : Yassine Fall : Héraldesse du panafricanisme
FRANCE ET SENEGAL : Une nouvelle dynamique des relations
CEDEAO et AES : DIALOGUE EN TERRE DE MÉFIANCE : Les défis de Diomaye Faye
RELATIONS BILATÉRALES ET MULTILATÉRALES DU SÉNÉGAL : Une diplomatie de rupture
ÉQUITÉ DANS L'ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ EN AFRIQUE DE L'OUEST : Que d’inquiétudes !
RESPECT DU SYSTÈME DE POINTAGE ET  DES HORAIRES DE TRAVAIL : Le pointage est effectif dans certaines administrations 
ECO-SOCIAL : Une jeunesse dans le doute, malgré les efforts  
SOURCE DE DIFFERENDS DANS LA PARTIE SUD DU PAYS : Le foncier, l’autre « crise casamançaise »
GRAND-PLACE AVEC ALASSANE S. DIOP : ‘’Mamoudou a décidé de faire de la politique, nous autres membres de la rédaction avons choisi de rester journalistes’’
PROBLÈME D'INFERTILITÉ DANS LES COUPLES L’égoïsme de certains hommes
INTERVIEW- DR NICOLE GACKOU, GYNÉCOLOGUE OBSTÉTRICIENNE : "Les hommes sont pour moi plus exposés que les femmes à l'infertilité"
INFERTILITÉ DANS LES COUPLES Un drame permanent
SAINT-LOUIS : THÉÂTRE POPULAIRE EN DÉCLIN : Les “doyens” et les promoteurs culturels tirent la sonnette
FUSION DES SECTEURS DE LA CULTURE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS : L’optimisme des acteurs du théâtre
MENACES DE VIOLENCE : Deux alcooliques s’en prennent à un vieux qu’ils accusent d’être un indicateur de la police
PASSATION DE SERVICES AU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE : Pape Malick Ndour passe le flambeau à Khady Diène Gaye 
ZIGUINCHOR : Les attentes des populations vastes comme 40 ans de conflit armé
ATTENTES DES SENEGALAIS ENVERS LE NOUVEAU REGIME : La valse des priorités