Publié le 16 Jul 2012 - 20:30
SEYDI GASSAMA, AMNESTY INTERNATIONAL SÉNÉGAL

Plaidoyer pour un Traité sur le commerce des armes

 

Les Sénégalais ont encore en mémoire, l'épisode des armes iraniennes vendues à la Gambie et tombées dans l'escarcelle des combattants du MFDC. Il s'en était suivi une vague d'attaques rebelles dans la partie sud du pays et la rupture des relations diplomatiques entre le Sénégal et l'Iran. Une pareille mésaventure pourrait ne plus se reproduire, si la communauté mondiale en conclave au siège des Nations Unies à New-York parvient à un traité international sur le commerce des armes.

 

''Chaque année, ces armes constituent une des principales causes de la mort d’un demi-million de personnes et du déplacement de 27 millions d’autres, déracinées par les conflits armés et les persécutions'', a déclaré dimanche Seydi Gassama de Amnesty International, du haut de la tribune des Nations-Unies. La conférence qui a débuté le 02 juillet, devrait se terminer le 27 juillet avec l'adoption d'un Traité dont les négociations s'annoncent ardues. Ce qui fait dire au compatriote sénégalais que les délégués ne doivent pas se laisser ''prendre en otage par ceux qui veulent diluer le Traité au point de vider ses dispositions de tout leur sens''.

 

Ainsi, Seydi Gassama estime que les obligations que le Traité entraînera pour les gouvernements devront être ''claires et nettes''. De ce fait, ''ses règles ne sauront être facultatives, dès lors qu’elles reflètent les obligations des États aux termes du droit international car, autrement, le Traité pourrait rapidement être discrédité aux yeux de l’opinion publique mondiale''. Le président de Amnesty Sénégal préconise donc que ''le Traité ait une portée générale'' et que ''les mécanismes de contrôle soient rigoureux''.

 

Car, selon Seydi Gassama ''lorsque les gouvernements prennent des décisions sur des transferts d’armes internationaux, leur responsabilité doit être davantage engagée et ils doivent être tenus de rendre des comptes''. L'idéal aujourd’hui serait de parvenir à un ''traité avec un champ d’application exhaustif couvrant tous les types d’armes et tous les types de transferts''.

 

 

Gaston COLY

Section: 
Affaire Médina Gounass
ÉLEVÉ AU GRADE D'OFFICIER DANS L'ORDRE NATIONAL DE LA LÉGION D'HONNEUR : Le général Kandé honoré par Emmanuel Macron
Thiès : Un "Jakartaman" perd la vie en arrachant un téléphone portable
REPRISE DU TRAVAIL APRÈS LES GRANDES FÊTES AU SÉNÉGAL : L’éthique du travail malmenée
DISSOLUTION DES INSTANCES DU PARTI ET NOUVELLE ORGANISATION : FDS/Les Guelwaars se réinvente
RECOURS À L'UNION EUROPÉENNE POUR SÉCURISER LA FRONTIÈRE AVEC LE MALI : Une option sécuritaire discutée
Sonaged
Aminata Touré
DÉPART DÉFINITIF DES MILITAIRES FRANÇAIS DU SÉNÉGAL : L'Unis demande à l'État de l'acter immédiatement
Prise de contact
TIVAOUANE Le général Jean-Baptiste Tine en visite d'apaisement aux ICS
À QUELQUES SEMAINES DES EXAMENS DE FIN D'ANNÉE : Le CEM de Diouloulou mis à sac et incendié
POUR VOL D’UNE CHÈVRE : Deux jeunes condamnés à deux mois ferme
RAPPORT SUR L’ÉMIGRATION IRRÉGULIÈRE, ENTRE JANVIER ET MAI 2024 : Les terribles chiffres de l’hécatombe
Inhumation Mademba Sock
PRISE EN CHARGE DE LA DRÉPANOCYTOSE AU SÉNÉGAL : Le plaidoyer de Pre Fatou Samba Ndiaye
AGENCE D’ASSISTANCE A LA SECURITE DE PROXIMITE Oumar Touré acte la réintègration des ASP radiés entre 2021 et 2024
SAINT-LOUIS : MARCHÉS APRÈS TABASKI : Période de  galère des mères de famille
MUTINERIE AU CAMP PÉNAL LIBERTÉ 6 : Une fouille ''irrespectueuse'' de la chambre 8 à l'origine de la rixe
VOL AU PRÉJUDICE D’UN PROCHE : Alioune Badara Guèye dévalise la maison de son oncle