Publié le 13 Jan 2022 - 16:35
AGENCE DE SECURITE ET DE PROXIMITE

Macky prolonge la mission des ASP d’une année 

 

Le président de la République a annoncé, hier en Conseil des ministres, la prolongation de la mission des ASP d’une année, tout en donnant des instructions pour l’adoption d’un nouveau statut pour ces travailleurs d’un genre spécial.

 

Ils auront au moins gagné un an de sursis. Après le mouvement d’humeur que certains d’entre eux ont tenu la semaine dernière, les assistants à la sécurité de proximité (ASP) ont été entendus par le président de la République Macky Sall. En Conseil des ministres hier, le chef de l’Etat a ‘’décidé de prolonger, d’une année, à compter du 1er janvier 2022’’, leur engagement. Une nouvelle rallonge, après deux prolongements de leur engagement qui, à l’origine, devait durer deux années renouvelables une fois.

Les ASP avaient fait face à la presse au siège du Frapp, suite à une grève de 72 heures, pour dénoncer de mauvaises conditions de traitement et surtout demander ‘’la création d’un corps spécial pour les ASP, des indemnités de logement, des salaires décents, ainsi qu’un changement de statut’’. Dans les textes qui définissent ce corps, il est précisé que ‘’ l’ASP n’est ni fonctionnaire ni embauché au sens du droit du travail. Il s’engage d’une manière formelle pour une durée limitée, dans un but d’intérêt général. Il perçoit, en contrepartie, un pécule’’.

Malgré cela, un communiqué de la Direction générale des ASP informait que ces derniers ‘’bénéficient, au-delà de leur pécule, du transport, d’une couverture médicale’’, tout en les rappelant à l’ordre.

Toutefois, le président de la République a décidé de suivre les aspirations de ces travailleurs volontaires entre 24 et 40 ans. C’est ainsi qu’il a demandé au ministre de l’Intérieur de finaliser, au plus tard en fin juin 2022, l’entrée en vigueur du nouveau statut des ASP.

Macky demande la continuité du service public durant la campagne

Le Sénégal est officiellement en campagne électorale depuis samedi dernier. Après son appel au calme et à la préservation des acquis démocratiques dans son message de Nouvel An, le chef de l’Etat a récidivé. En effet, Macky Sall a lancé un appel aux acteurs politiques et aux citoyens ‘’aux fins de concourir, ensemble, à la préservation du rayonnement démocratique du Sénégal, en veillant à la sérénité des débats menés et des activités politiques déployées sur le terrain, durant la période de campagne électorale et lors des scrutins du 23 janvier 2022’’.

Cette période rime avec l’organisation de meetings, de caravanes et d’événements politiques qui impliquent souvent une bonne partie des agents de l’Administration. Pour éviter une paralysie de l’Administration, le président de la République a invité les membres du gouvernement à assurer, dans leurs départements ministériels respectifs, la continuité impérative du service public, conformément aux lois et règlements encadrant la disponibilité des agents de l’Etat durant les périodes électorales. Depuis plusieurs jours, parfois bien avant l’ouverture officielle de la campagne électorale, plusieurs ministres engagés dans ces joutes électorales se font entendre par leurs activités politiques plutôt que le fonctionnement de leur département.

Un autre événement phare de ce début d’année est la Coupe d’Afrique des nations de football qui se déroule présentement au Cameroun. Les Lions du Sénégal ont reçu les félicitations du président de la République, après leur victoire face au Zimbabwe. Cette fête du football pour la jeunesse a été prise comme prétexte pour annoncer la date de l’inauguration du stade du Sénégal construit à Diamniadio. Inscrit dans la dynamique de développement et de modernisation des infrastructures sportives, cette enceinte ultra moderne de 50 000 places, avec deux autres stades omnisports d’appoint, aux normes olympiques, devrait permettre ‘’à notre pays d’accueillir les plus grandes manifestations et compétitions sportives et culturelles’’. De bons augures au moment où l’on parle de la possibilité d’une organisation de la Can-2025 entre la Guinée et le Sénégal.

Une belle fête de la jeunesse pour l’inauguration du stade du Sénégal, le 22 février

Le chef de l’Etat a informé le conseil que cet édifice d'exception sera inauguré le 22 février 2022, en présence d’invités d’honneur, mais également de tous les représentants de la jeunesse du Sénégal. A cet égard, il a demandé au ministre des Sports de prendre, en relation avec les ministères impliqués, le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss), le Conseil national de la jeunesse et les mouvements associatifs (Oncav…), toutes les dispositions appropriées pour une mobilisation représentative et effective des jeunes et sportifs de tous les départements du Sénégal, lors de la cérémonie d’inauguration. En même temps, Macky Sall voudrait que cet événement historique se déroule dans la sobriété et le cachet populaire, culturel et sportif requis en pareille circonstance.

Mardi dernier, Macky Sall a présidé une revue de la mise en œuvre de la stratégie ‘’Hub aérien du Sénégal’’. Ceci, pour faire le point sur la nécessité de développer, dans la cohérence, l’optimisation des ressources et la complémentarité de la gestion des infrastructures, un pilotage dynamique du secteur des transports aériens. C’est dans le cadre de cette volonté politique que s’est matérialisée, notamment, la création de la compagnie nationale Air Sénégal SA, dotée d’une flotte moderne ; la réhabilitation des aéroports régionaux ; l’élargissement des compétences d’AIBD SA à tous les aéroports du Sénégal ; la montée en puissance de l’armée de l’air ; la création d’une Académie internationale des métiers de l’aviation civile ; ainsi que de nombreuses réformes juridiques et organiques, à l’image de la création de la Haute autorité des aéroports du Sénégal.

Lamine Diouf

Section: