Publié le 17 Jun 2020 - 05:39
ARMAND KOFFI (ARTISTE, CHANTEUR RELIGIEUX, METTEUR EN SCENE…)

‘’Je sauve des vies et des âmes’’

 

Armand Koffi est un musicien et metteur en scène d’origine ivoirienne. Il est basé à Dakar. Le chanteur religieux, en plus de donner vie à sa passion, est un pharmacien de formation, biologiste et enseignant-chercheur en devenir. Il sauve des âmes à travers son art, mais aussi des vies grâce à sa profession.

 

Ramener les âmes au Christ. Telle est la mission que s’est assigné Armand Koffi. Et il sait bien s’y prendre. Ayant choisi de mettre son art au service de Dieu, ce talentueux musicien apporte la bonne nouvelle aux hommes. Ses chants sont lumineux, tendres et joyeux à la fois. De quoi émouvoir ceux qui les écoutent.  Sa source d’inspiration, il n’est pas allé la chercher très loin. C’est la Sainte Bible. Ce livre sacré, c’est son arme en toutes circonstances ; son guide qui lui permet d’être un gagneur d’âmes. Vous l’aurez bien compris, Armand Koffi s’active dans la musique spirituelle.

Originaire de la Côte d’Ivoire, il est au Sénégal depuis 10 ans, dans le cadre de ses études supérieures. Son répertoire musical est principalement constitué de chants sacrés, c’est-à-dire qui sont typiques à la messe, mais aussi de chants religieux qui peuvent être du gospel que l’on peut utiliser pour des concerts religieux. Ce chanteur a un style musical très diversifié qui varie selon que la musique est destinée à la prière ou pas.

Pour les chants religieux, Armand Koffi compose un gospel à la sauce africaine. ‘’J’essaie de mixer différents types de musique, mais je fais essentiellement du gospel, du jazz, de la musique urbaine et même du coupé-décalé.  Ça veut dire que je suis très conservateur, même si je fais du gospel, je vais m’arranger à trouver une place où je peux mettre du mbalax, par exemple’’, dit-il.

À son actif, il a plus de 200 compositions. Son premier single intitulé ‘’Amour infini’’ est officiellement sorti en 2019. Juste un an après, le deuxième, ‘’Praise’’, est révélé au grand public avec un joli clip. Des réussites encourageantes qui ont poussé Armand Koffi à prévoir un album pour 2021. Entre-temps, deux ou trois singles sortiront. Parmi ces morceaux, il y en a un qui est entièrement chanté en wolof, dans le but de mieux s’intégrer et se mettre un peu au style de son pays d’accueil.  

Armand Koffi est aussi un mélomane et un vrai open mind. Il écoute un peu de tout. ‘’Il faut que la chanson ait des thèmes qui touchent certains fruits de l’esprit comme la paix, le bonheur, la vie. Ça m’arrive d’écouter certains artistes comme Richard Bona, tant pour sa musique que pour ses textes, mais aussi des artistes comme (feu) Manu Dibango, Lokua Kanza, Tasha Cobbs, Jonathan Nelson, Sinach… Des artistes qui ne sont pas tous dans son registre musical, mais qui ont des thèmes qui reflètent la moralité, fait-il savoir.  

Si la passion de M. Koffi et sa foi en Dieu sont ainsi inséparables comme deux doigts d’une main, c’est parce qu’il a eu une éducation religieuse. À l’âge de 7 ans déjà, il est obligé par ses parents d’intégrer la chorale des enfants. Et c’est à 12 ans qu’il commence véritablement à aimer cette musique. De fil en aiguille, le jeune homme a fini par être piqué par le virus d’harmoniser, de composer les chansons, et s’est forgé avant de devenir le responsable des chants sacrés du séminaire.

Pharmacien, metteur en scène et biologiste

Par ailleurs, Armand Koffi est également auteur-compositeur et metteur en scène. Depuis six ans, il imagine, met en scène et forme des comédiens. Les histoires qu’il écrit sont relatives à la vie active, c’est-à-dire ce que les gens vivent au quotidien. ‘’J’avais déjà l’habitude d’écrire des histoires. Et je me suis dit que je vais me baser sur des histoires de la Bible que j’essaie d’adapter au contexte présent’’, confie-t-il. Et d’ajouter : ‘’Généralement, mes scènes commencent par une histoire africaine, dans une famille. Et soudain, un problème se pose et une personne se met à raconter une histoire de la Bible qui est similaire à cette histoire pour qu’à la fin, on se met à chercher la solution à adopter.’’ Actuellement, Armand a six comédies musicales qui ont été toutes jouées à Sorano, à l’exception de la première. Et ses spectacles font salle comble. Au moins, les fidèles de la paroisse Saint-Joseph de Médina n’y manquent jamais. Son talent de metteur en scène, il le doit à un ‘’aîné’’ qui travaillait au Grand Théâtre et qui lui a tracé la voie. C’est par la suite qu’il a continué à faire son bonhomme de chemin en se forgeant tout seul grâce à des Tutos qu’il suivait sur YouTube.

Armand Koffi a plusieurs tours dans son sac. Il est ambitieux et se donne les moyens d’atteindre ses objectifs. Au-delà de l’art, il travaille en tant que pharmacien, en plus d’être biologiste en devenir. ‘’J’ai déjà un Doctorat en pharmacie. Et là, je continue à étudier parce que je suis en dernière année de spécialisation en biologie clinique. Donc, normalement, je serai bientôt pharmacien-biologiste. Mais aussi, j’envisage de faire deux autres Masters afin de pouvoir postuler pour l’enseignement. Parce que ce que je désire atteindre, c’est le poste d’enseignant-chercheur en plus d’être pharmacien-biologiste’’, se projette-il.

Malgré toutes ses casquettes, M. Koffi garde les pieds sur terre. Son secret, il le résume en cinq mots : Volonté, sacrifice, organisation, courage et prière.  En parlant d’organisation, il révèle : ‘’Une bonne organisation me permet d’agir comme un pharmacien à plein temps et un artiste à plein temps.  Avant que ma semaine ne commence, je sais déjà ce que j’ai à faire au cours des jours à venir. Je m’organise comme ça depuis très longtemps et je vois que ça marche.’’ La prière ? Parce que pour lui, Dieu, de par sa puissance, peut donner à l’homme la force de pouvoir continuer sa mission malgré toutes les embûches qu’il rencontre. En bon chrétien, Koffi dit : ‘’Parce que ce n’est pas tout ce que tu prévois que tu peux faire. Donc, Dieu a sa part à jouer. On s’engage déjà au service de Dieu. Donc, on compte sur le fait qu’il puisse nous aider et faire de nos imperfections des perfections, parce que mine de rien, on est des hommes ; on a des limites, des faiblesses.’’

Le verbe qui correspondrait le mieux au rapprochement qui existe entre la passion d’Armand Koffi et sa profession, c’est ‘’sauver’’.  En effet, il sauve des vies par le médicament, mais aussi les âmes par son art. ‘’En faisant du gospel, j’attire des âmes au Christ afin qu’elles soient sauvées. En jouant mon rôle de pharmacien-biologiste, je sauve des vies. De part cet emploi, j’arrive à assurer le bien-être, la santé de certaines personnes.   Donc, dans les deux cas, je sauve’’, dit-il.

BABACAR SY SEYE

Section: 
ITW - SATOU BAMBY (ARTISTE-MUSICIENNE) : "Je veux être dans les annales comme Youssou Ndour et Coumba Gawlo"
DIARRA SOW, DIRECTREUR GENERAL DE L’OFFICE DES LACS ET COURS D’EAU : Une spécialiste de la gestion intégrée des ressources en eau aux commandes de l'Olac
Le Festival de jazz de Saint-Louis accueille des artistes de renom
PORTRAIT DE PAPE ALÉ NIANG : Itinéraire d’un journaliste insoumis  
AICHA BA DIALLO, ACTRICE : Une étoile à l’écran
SORTIE DE L’ALMBUM ´´SSP’´ : Omzo Dollar entend corriger les jeunes rappeurs
NOUVEL ALBUM DE CARLOU D : Le ‘’Baye Fall’’ surfe sur les sommets
DEUXIÈME ALBUM DU PIONNIER DE L'URBAN GOSPEL : Scott s’ouvre à de nouvelles sonorités
COMPILATION ‘’DEFATI DARA’’ : Gaston regroupe vingt-neuf artistes
APRÈS UNE LONGUE ABSENCE : Dip revient avec ‘’LFLF’’
MAGGY MAMY, SLAMEUSE, AUTEURE DE LA TRILOGIE "ELLE.S'' : Un coup de maître
NOUVEL ALBUM : Adiouza met à exécution son ‘’Plan B’’
PREMIÈRE ÉDITION DE TRACE AWARDS : Le triomphe de Viviane Chidid
38e ANNIVERSAIRE DU DANDE LENOL : Baaba Maal invite les mélomanes au Grand Théâtre
MUSIQUE : Khady Pouye, artiste dans l’âme
SISTER LB (ARTISTE RAPPEUSE) : L’avocate des femmes
RENTRÉE 2023-2024 – ‘’GRAINE DU POUVOIR’’, ‘’ÉCHÉANCES’’, ''MARIAMA'', 'POLYGAME''... Des fictions pleines de rebondissements, d'émotions et de rires sur Sunu Yeuf
ENGAGEMENT ET DIPLOMATIE Baaba Maal au Sommet annuel des Nations Unies
OBSÈQUES DE JEAN-PAUL D’ALMEIDA : Fly high, Angel JP
Jp D’Almeida