Publié le 13 Jun 2024 - 12:48
CHAUFFEUR TORTURÉ À MBORO

Deux Chinois et un Sénégalais déférés au parquet

 

L'affaire du chauffeur de camion torturé par deux Chinois et filmé par un Sénégalais à Mboro, dont la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux, a pris une tournure judiciaire. Les mis en cause ont été arrêtés avant-hier et déférés au parquet hier. Les gendarmes de la brigade de Mboro leur reprochent des faits de coups et blessures volontaires (CBV) et voie de fait.

 

Coups et blessures volontaires, violence et voie de fait. Ce sont les faits que les enquêteurs de la brigade de gendarmerie de Mboro reprochent au trio composé de deux Chinois et d'un Sénégalais cités dans l'affaire de violence inouïe sur le chauffeur de camion Ibrahima Fall, qui travaille dans une entreprise chinoise du nom de Diwane sise à Darou Khoudoss (arrondissement de Méouane, commune de Mboro, département de Tivaouane, région de Thiès).

Selon nos informations, après que la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux, la gendarmerie s'est saisie de l'affaire. À cela s'ajoute une plainte déposée par le plaignant en question, accompagnée d'un certificat médical. Une enquête a été ouverte par les éléments de la brigade de Mboro et a abouti à l'arrestation de trois suspects : deux Chinois et un Sénégalais. Ils ont été placés en garde à vue pour les besoins de l'audition.

Devant les hommes en bleu, rapportent nos interlocuteurs, le chauffeur Ibrahima Fall est revenu sur sa mésaventure. Il a déclaré être chauffeur de camion depuis un certain temps. "Le pare-brise du camion que je conduisais s'est fissuré. Je n'en suis pas l'auteur, c'est la personne qui m'a relevé qui en est responsable. À cause de cela, j'ai été mis à pied pour deux jours. Quand j'ai demandé le motif de cette sanction, ils m'ont fait savoir que, vu que je contestais, ils allaient me sanctionner pour une semaine. Je leur ai demandé de fournir une explication pour que je puisse aller à l'inspection du travail. Ils ont refusé, en me précisant que j'étais libre de me rendre à l'inspection du travail. Quand je m'y suis rendu, j'ai posé le problème. Les personnes sur place m'ont dit de continuer mon travail, car j'étais victime d'une injustice. De retour, ils ont comptabilisé mes heures de travail. Mais à la fin de la semaine, quand j'ai demandé mon salaire, ils ont refusé de me le donner", a confié le chauffeur aux enquêteurs.

Il ajoute : "Aujourd'hui (lundi 10 juin 2024) alors que j'attendais mon salaire, ils m'ont sorti un document et un montant. Ils m'ont demandé de signer ledit document. J'ai refusé, arguant qu'il me fallait connaître le contenu et le montant exact qu’ils comptaient me donner, avant de signer quoi que ce soit. Ils ont dit non. Ils m'ont torturé et violenté. C'est ainsi que j'ai décidé de les poursuivre pour que justice soit faite et que j'entre dans mes droits", a-t-il précisé en joignant à ses propos son certificat médical.

De leur côté, les mis en cause ont laissé entendre que la présumée victime connaissait bien le montant qu'elle devait toucher. Avant de verser dans des explications foireuses pour se tirer d'affaire. Mal leur en a pris, puisqu’ils n’ont pas pu convaincre les enquêteurs de leur innocence. Ils ont été déférés hier au parquet, après une journée de garde à vue.

Pour rappel, la vidéo montre deux Chinois maltraitant un Sénégalais dans une carrière. Elle a réussi le tour de force de choquer l’ensemble de la toile qui en a pourtant vu d’autres. Ce qui choque le plus les internautes, c’est le compatriote qui filme la scène choquante, en parlant wolof à son collègue martyrisé.

CHEIKH THIAM

Section: 
TRAGÉDIE DE BOFFA BAYOTTE : Le procès en appel s’ouvre mercredi à Ziguinchor
DGA Police nationale
CHEIKH TIDIANE DIEYE À TOUBA : ‘’Ce n’est pas possible pour le gouvernement rentrant de régler tous les problèmes…’’
SÉNÉGAL : La migration interne dans tous ses états
COOPÉRATION INTERNATIONALE : Le Sénégal et la Gambie signent trois accords
DISTRIBUTION DE L'EAU POTABLE EN ZONE URBAINE ET PÉRI-URBAINE : Le Forum social sénégalais accule la multinationale Suez
ZONE DES NIAYES – ACCES A L’EAU, AUX TERRES, AUX FINANCEMENTS… : Les craintes et propositions des maraîchers
CRÉATION D’UN MINISTÈRE DU CULTE AU SÉNÉGAL EN 2025 : Ousmane Sonko veut une « révolution » dans la gestion des affaires religieuses
Hub régional des urgences
Opération Interpol
Violences basées sur le genre
Émigration irrégulière
DRAME À KOLDA : Deux enfants âgés de 11 et 12 ans retrouvés morts noyés dans une rivière
HOMICIDE VOLONTAIRE : Il tue d’un coup de fusil le berger M. Sow
SON HONNEUR ET SA RÉPUTATION SALIS PAR DEUX ADOLESCENTES : A. Keita, jugé pour détournement de mineures, blanchi par le tribunal
URGENCES SANITAIRES EN AFRIQUE – RÉUNION DU GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE : Des experts veulent renforcer le soutien de l'OMS
SAINT-LOUIS : COLÈRE DES PÊCHEURS ARTISANAUX : Les compagnies BP et Kosmos vilipendées
MATAM - SERVIETTES HYGIÉNIQUES RÉUTILISABLES : L'AMFE distribue 300 kits dans trois postes de santé
ASSISES DU SECTEUR DES TRANSPORTS : El Malick Ndiaye pour l'élaboration des stratégies répondant aux besoins présents du secteur
Sénégalais libérés