Publié le 23 Feb 2024 - 11:30
COALITION KAMAH 2024

Boubacar Camara tient sa Dream Team

 

La coalition Kamah 2024 du candidat Boubacar Camara a installé son directoire de campagne, ce mercredi. Mais M. Camara a bien voulu saisir cette opportunité pour évoquer d'autres questions.

 

En attendant une nouvelle date pour la tenue de l'élection présidentielle, le candidat de la coalition Kamah 2024 a mis en place son directoire de campagne. Composée d'hommes et de femmes, cette Dream Team ‘’sera dirigée par Arona Coumba Ndoffène Diouf qui sera suppléé par six directeurs de campagne adjoints dont chacun aura une organisation interne adaptée à la mission qui lui sera assignée. Au sein de cette équipe, vous aurez également neuf commissions sectorielles, 15 superviseurs régionaux, si on inclut la diaspora, et 46 coordonnateurs départementaux”, informe le candidat de Kamah 2024, Boubacar Camara.

Il a, ensuite, profité de l’occasion pour évoquer le programme qu'il compte présenter aux Sénégalais un peu partout à travers le Sénégal. “Notre programme compte 700 mesures. Mais nous pouvons résumer cela en six charpentes qui se déclinent comme suit : nous misons d'abord sur la bonne gouvernance, l'éducation et la santé comme socle pour le capital humain. L'exploitation judicieuse de nos ressources humaines, la protection et la promotion du patrimoine historique et culturel, la place du Sénégal en Afrique et dans le monde ainsi que l'environnement constituent les quatre piliers restants pour mener à bien ce pays qu'est le nôtre”.

Conscient que la paix, la sécurité sont l'un des piliers qui sous-tendent tout développement, le candidat a promis d'engager la réconciliation nationale, une fois élu président de la République. “La quiétude et la paix, en général, sont les toutes premières conditions pour tout essor économique et social. Pour atteindre cet idéal de paix, la libération de tous les ‘détenus politiques’ doit être un impératif. Les poursuites en cours doivent s'estomper. En outre, nous devrons réparer les préjudices causés et oublier. Enfin, il faudra que nous nous engagions pour dire : plus jamais ça dans notre cher pays. 

Le candidat de Kamah 2024 s'est aussi montré ouvert aux questions des journalistes. Une a concerné l'hyper présidentialisme. Selon lui, ce souci a été pris en compte dans son offre programmatique. Il l'exprime en ces termes : “Nous mettrons en place des mécanismes afin de réduire les pouvoirs disons démesurés du président de la République. D'abord, le chef de l'État ne pourra plus effectuer des nominations à tout va. Par exemple, nous avons identifié les 36 postes les plus importants au Sénégal, les candidats qui voudront les conquérir devront être soumis à un appel d'offres. En gros, la coalition Kamah 2024 compte instaurer la méritocratie.

Concernant le domaine judiciaire, des réformes seront apportées, afin d'atténuer au moins cette mainmise du chef de l'État sur le Haut conseil de la magistrature”. 

À la suite du candidat, son directeur de campagne a bien voulu y aller de son grain de sel. Arona Coumba Ndoffène Diouf en a surtout profité pour inviter les votants à faire preuve de responsabilité une fois dans l'isoloir, afin d'éviter, dit-il que le pays ne tombe entre des mains “incapables”. Il l'a formulé comme suit : “L'État est une chose très complexe. Ça serait une erreur monumentale de confier une tâche aussi importante que celle de président de la République au premier venu, aux arrivistes. La responsabilité de tout Sénégalais en âge de voter est ainsi engagée. Aux concitoyens de nous éviter ce scénario catastrophe. Le meilleur profil pour remettre le Sénégal dans les rails est là, devant vous : il s'agit de Boubacar Camara, celui qui coche toutes les cases”. 

MAMADOU DIOP

Section: 
Dolel PIT
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat