Publié le 20 Mar 2023 - 18:34
KOLDA - DES CADAVRES DÉTERRÉS AU CIMETIÈRE DE DOUMASSOU-GADAPARA

Les populations sont sous le choc

 

La ville de Kolda est sous le choc, après la profanation de deux tombes dans le cimetière de Doumassou-Gadapara. Un phénomène inédit qui crée la psychose et la colère des populations du Fouladou. La police a procédé à des constatations et est sur les traces des profanateurs.

 

Des plaques arrachées, du sable enlevé, des tombeaux détruits, des corps malmenés et sortis de leurs tombes. C’est le cruel spectacle au cimetière de Doumassou-Gadapara. Les familles, dont les tombes des défunts ont été profanées, sont sous le choc. ‘’C’était mon petit-fils. Il était un étudiant en 3e année à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il est décédé dans un hôpital à Mbour, suite à une courte maladie. Le corps a été ramené ici à Kolda, le mardi 14 mars. Et le mercredi 15 mars, vers 10 h, nous l’avons enterré au cimetière de Doumassou-Gadapara’’, explique le grand-père du défunt.

Ousmane Diallo, connu sous le nom d’Édouard Diallo, raconte : ‘’Le jeudi 16 mars, aux environs de 17 h, nous avons trouvé effectivement qu’il a été déterré. Les profanateurs ont même trainé le cadavre à quelques mètres de sa tombe. Le corps sans vie était couché sur le vendre, les pieds en l’air.’’ Les membres de la famille du défunt ont appelé un huissier et la police pour faire les constatations.

Après ces constats, ‘’EnQuête’’ a pris le soin de vérifier, s’il y avait quelque chose qui manquait sur son corps. Mais tous les membres du corps sont intacts. ‘’Nous l’avons enterré de nouveau, ce jeudi vers 20 h et nous sommes rentrés’’.

Le vendredi 17 mars, vers 9 h, les membres de la famille du défunt sont revenus sur les lieux pour sécuriser la tombe, en la construisant en dur. Ils ont à nouveau trouvé que la tombe avait été touchée. Alertés, l’huissier et les éléments de la police ont effectué une seconde descente sur les lieux. Sur place, ils ont constaté les traces de pas des profanateurs. ‘’Nous l’avons enterré à nouveau. Nous avons, d’ailleurs, appelé un maçon pour baliser la tombe’’, renseigne Édouard Diallo.

Un autre cadavre déterré dans un état de putréfaction

Pire, pendant tout le temps que les populations s’affairaient autour de la tombe, elles étaient importunées par une odeur nauséabonde. Les vérifications ont permis de découvrir qu’un autre tombeau avait été profané. Cette fois-ci, il s’agissait du cadavre d’une dame qui a été déterré, il y a plusieurs jours. C’est ainsi que l’huissier et les policiers en compagnie des sapeurs-pompiers ont été alertés. Ces derniers sont revenus pour procéder à la constatation.

‘’C’est le corps de ma tante qui a été déterré, depuis très longtemps, et qui a été trainé dans les herbes. Le corps, complètement décomposé, a été couvert de paille et de feuillage. Nous nous affairons pour l’enterrer à nouveau’’, révèle un des proches de la défunte.

Un autre citoyen en colère n’a pas manqué d’exprimer son indignation. ‘’Je suis né et j’ai grandi à Doumassou Kolda. J’ai présentement 60 ans.  Mais, en toute sincérité, je n’ai jamais vécu un tel acte à Kolda. Des corps qu’on sort complètement et qu’on traine à des mètres de leurs tombes. Ça n’a jamais existé à Kolda’’, affirme Moussa Baldé.

Clôturer et trouver des gardiens pour les cimetières

Pour faire face à ce phénomène inquiétant et protéger les morts contre les profanateurs, les populations demandent à la mairie de clôturer les cimetières et de trouver des gardiens. En plus de mettre de l’éclairage, elles veulent que les gros arbres soient taillés. Car, la nuit, il y fait tellement sombre que personne n’ose s’y aventurer. Ce qui fait l’affaire des personnes animées de mauvaises intentions.

Une enquête est ouverte pour identifier le ou les auteurs de ces actes odieux. Les populations sont également invitées à collaborer avec la police, afin de traquer les profanateurs qui dérangent la quiétude des morts.

Interrogé, l’un des adjoints au maire de la commune de Kolda renseigne que le cimetière sera clôturé.  ‘’Nous avons reçu 50 millions de l’État dont 10 millions sont prévus pour clôturer le cimetière Doumassou–Gadapara. Le financement est déjà acquis. Il a été voté à l’unanimité en conseil municipal. Le maire Mame Boye Diao nous a instruits de démarrer les travaux, le plus rapidement possible’’. 

Sur la question de l’éclairage public dans les cimetières, Youssoupha Kandé déclare : ‘’C’est une préoccupation du maire Mame Boye Diao. D’ailleurs, cette question sera bientôt un vieux souvenir. Car il y a un programme d’électrification solaire de l’État qui a prévu 500 lampadaires pour la commune de Kolda. Une fois que ces lampadaires seront à Kolda, ce sont les cimetières et les routes qui seront d’abord servis, avant toute autre voie. Une fois que les cimetières seront éclairés, ça permettra d’enterrer nos parents à n’importe quelque heure.’’

La mairie compte également trouver des gardiens pour les cimetières dans les plus brefs délais et de tailler les gros arbres qui s’y trouvent, afin de mieux sécuriser les lieux.

En 2019, le cimetière de Sikilo avait été transformé en ‘’louma’’

D’ailleurs, on se rappelle qu’en 2019, le cimetière de Sikilo, situé dans la commune de Kolda, avait été transformé en ‘’louma’’ (marché). La nuit, il s’y passait des choses innommables. Cela a duré longtemps, avant que des mesures ne soient prises. La nuit, des gens arrivaient en Jakarta pour y procéder à des inhumations et autres pratiques occultes.

Les riverains avaient crié leur désarroi sur tous les toits, se demandant qui délivrait des certificats d’inhumation, pour des enterrements nocturnes. Ils ne pouvaient accepter que le cimetière soit transformé en une foire aux pratiques louches. Finalement, devant la colère des populations, les autorités administratives et sécuritaires y avaient mis fin à.  

NFALY MANSALY

Section: 
SOUTIEN À LA PALESTINE : Le président Diomaye Faye prié d’expulser l’ambassadeur d’Israël au Sénégal
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
THIÈS – PARCELLES DE MBOUR 4 ET DE LA NOUVELLE VILLE DE THIÈS : Le mouvement And Sopi Thiès en croisade pour une distribution équitable
SAINT-LOUIS : PRÉPARATIFS DE LA TABASKI : Les foirails et les marchés bien approvisionnés
CHAUFFEUR TORTURÉ À MBORO : Deux Chinois et un Sénégalais déférés au parquet
Gabrielle Kane
AwaléDakar Dem Dikk SA
CÉLÉBRATION TABASKI : Pour se payer une perruque, elle vole les bijoux en or de sa mère
JUSTICE – ‘’PRINCIPES DE BANGALORE’’ : Des magistrats à l’école de la déontologie juridique
TVA SUR LES PRESTATIONS DE SERVICES NUMÉRIQUES RÉALISÉES PAR LES ASSUJETTIS ÉTRANGERS : Le ministre des Finances change la donne
LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE À KOLDA : Le Pam débloque 45 millions pour promouvoir le fonio dans les écoles
SAINT-LOUIS: CHANGEMENT CLIMATIQUE : Une étude  expose les pertes et  dommages dans la zone Nord
COUR SUPRÊME : Verdict attendu de l'affaire du marché de 71 milliards par le ministère de la Santé
LE MONDE DE LA PRESSE EN DEUIL : Mansour Dieng n’est plus
Vol en réunion avec usage d'arme
GÉNÉRAL BIRAME DIOP, MINISTRE DES FORCES ARMEES ‘’Le Sénégal travaillera sans relâche pour la réunification de la CEDEAO’’
KOLDA/ RECONNU COUPABLE DE SÉQUESTRATION, VIOL ET DE CHARLATANISME : Un charlatan guinéen condamné à 10 ans de prison ferme
SAINT-LOUIS: PASSATION DE SERVICE AU CROUS : Dr Babacar Diop décline sa feuille de route
Rackets dans l'espace CEDEAO
LUTTE CONTRE LA DROGUE ENTRE THIÈS ET KAOLACK : Les brigades régionales de la Docrtis saisissent 326 kg de chanvre indien