Publié le 28 Mar 2023 - 15:26
LANCEMENT D’UN NOUVEAU MOUVEMENT

Des patriotes déçus quittent Pastef 

 

Des membres qui se disent fondateurs du parti Pastef déclarent être déçus par la mutation actuelle dudit parti. Ils ont procédé, hier, au lancement officiel du mouvement dénommé Rassemblement des patriotes du Sénégal.

 

Serait-on en face d’une dissolution du parti Pastef/Les patriotes ? Hier, face à la presse, certains membres, qui affirment faire partie des fondateurs de ce parti, ont lancé un nouveau mouvement. Il est dirigé par le coordinateur du Front pour le départ de Macky Sall, Cheikh Ahmed Tidiane Sall.

 Face à la presse à Dakar, ils  ont confirmé leur fin de compagnonnage avec Ousmane Sonko et ont lancé officiellement leur mouvement dénommé Rassemblement des patriotes du Sénégal. "Nous sommes plusieurs membres fondateurs du Pastef qui sommes déçus du comportement d’Ousmane Sonko. En effet, nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude et il est évident que depuis l'éclatement de l'affaire Sweet Beauté, il est dans une stratégie qui consiste à déplacer ses problèmes personnels dans la sphère politique en leur conférant des relents politiques factices", déplore M. Sall.

Dans la même veine, il indique que ‘’l'affaire Mame Mbaye Niang est venue confirmer définitivement qu’Ousmane utilise son rôle d'homme politique afin de se disculper de la justice où il est attrait pour diffamation. Fort de ce constat et malgré leur présence dans l'opposition, dit-il, il est de leur devoir de tirer la sonnette d'alarme face à la montée des périls qui pourrait conduire le pays vers des lendemains incertains. Les membres du Rassemblement des patriotes du Sénégal  appellent tous les patriotes d'ici et d'ailleurs à s'ériger en bouclier autour de la République qui est commune et à sécuriser leur quartier, les villes et villages et de ne pas céder face à ce qu'on pourrait appeler un syndrome de lâcheté.

"Nous mettons en garde contre toutes tentatives de faire basculer notre pays dans la violence. Nous condamnons également tous les appels à la violence d'où qu'ils viennent et appelons au sens de la responsabilité des acteurs politiques. Nous invitons aussi les Sénégalaises et les Sénégalais à nous rejoindre afin de construire un vaste rassemblement autour de l'essentiel, car seul le Sénégal compte", met en garde Cheikh Ahmed Tidiane Sall.

En outre, il soutient que le parti Pastef n'est plus dans le champ de la politique, mais plutôt dans le champ de la rébellion et de la violence. "Je ne suis plus avec Ousmane Sonko, pour le manque de respect qu'il voue envers nos institutions. Quelqu'un qui prétend être patriote ne va jamais vouloir brûler son pays. On ne peut être du parti Pastef et être patriote, et faire certaines choses. Aujourd'hui, on assiste à une dictature de la pensée unique initiée par le leader du Pastef", lance-t-il, avant de saluer le professionnalisme des forces sénégalaises de défense et de sécurité. ’’Ce qui se passe au Sénégal, lors des manifestations, si c'était ailleurs, on allait noter des centaines de victimes’’, souligne-t-il.

FATIMA ZAHRA DIALLO (STAGIAIRE)

Section: 
Dolel PIT
CONTRE L'EXTRÊME DROITE : Les francs-maçons de France appellent à un rassemblement le 18 juin
PIT SUR LES SORTIES D’OUSMANE SONKO : ‘’Ce qu’on attend du Premier ministre…’’
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat