Publié le 30 May 2023 - 14:37
MANIFESTATIONS A LA CITE KEUR GORGUI ET AILLEURS

Une tournure inquiétante

 

Hier, l’après-midi a été longue pour les manifestants, l’opposition retrouvée autour de la F24 et les forces de défense et de sécurité. Des maisons de responsables du régime ont été attaquées. Récit d’une journée éprouvante.

 

Pour apporter leur soutien au leader de Pastef qui a été déposé, avant-hier chez lui à la cité Keur Gorgui par les éléments du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), alors qu’il était en pleine tournée, les responsables de l’opposition regroupés autour de la plateforme F24 et de la Conférence des leaders de YAW voulaient rendre visite à Ousmane Sonko. Le départ a eu lieu au siège du mouvement Y en a marre. Seulement, une fois à l’entrée de la cité Keur Gorgui, ils ont constaté un dispositif impressionnant installé par les forces de défense et de sécurité (FDS) pour les empêcher d’entrer dans la cité et marcher vers la maison du maire de Ziguinchor, comme il était convenu.

L’objectif des FDS étant de ne point tolérer de rassemblement. Pour y arriver, ils n’ont pas lésiné sur les gaz lacrymogènes. Des journalistes et des députés de l’opposition n’ont pas été épargnés. Il a fallu quelques minutes pour qu’elles mettent la main sur le député Guy Marius Sagna qui a reçu une pluie de gaz lacrymogènes du haut d’une voiture où il voulait s’adresser à la presse. Aliou Sané, le coordonnateur de Y en a marre, a aussi été alpagué par les hommes de tenue qui étaient très nerveux.

Pendant ce temps, les autres membres de l’opposition avaient décidé de faire le forcing pour aller voir Sonko dans son domicile. Là aussi, les FDS ont opposé un niet catégorique. Ils ont fait usage de gaz lacrymogènes. Des responsables de l’opposition, qui voulaient se replier devant les locaux de la formation politique de Déthié Fall pour parler à la presse, ont une nouvelle fois été sommés de vider les lieux.

Un véhicule de la gendarmerie, avec des agents armés jusqu’aux dents, était en faction devant le portail. Ils ont été contraints de se replier pour se donner rendez-vous dans un autre endroit, afin de s’adresser à la presse.

Mais ils ont finalement annulé, ajournant la déclaration.

Pendant ce temps, décidés à libérer leur leader qu’ils disent assigné à ‘’résidence surveillée’’ et de ‘’kidnapping’’, les jeunes manifestants ont commencé à brûler des pneus dans plusieurs endroits aux alentours de la cité Keur Gorgui. La gendarmerie était dans l’obligation de commencer à nouveau à tirer des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Les jeunes, pour les fatiguer, se sont terrés dans les ruelles pour renverser la tendance, vu qu’ils y étaient en position de force.

Les manifestants dispersés, les hommes en bleu munis d’extincteurs et de râteaux se sont employés à dégager les routes que les jeunes avaient réussi à barrer. Malgré cela, les affrontements se sont poursuivis jusqu’à tard dans la nuit.

Matar Ba : ‘’On ne peut pas laisser les gens continuer comme ça’’

Hier, des manifestants se sont attaqués aux domiciles de deux responsables de la mouvance présidentielle. Il s’agit du ministre de l’Eau et de l’Assainissement Serigne Mbaye Thiam et du directeur du cabinet du président de la République et maire de Fatick Matar Ba. Les assaillants ont réussi à incendier des voitures qui étaient garées devant leurs domiciles. Les vidéos de ces attaques sont devenues virales sur les réseaux sociaux.

L’ancien ministre des Sports, qui était présent au moment de l’attaque, a régi : ‘’J’habite à Sacré-Cœur, depuis plus de huit ans. Au moment des faits, j’étais à l’intérieur avec ma famille. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à cela. J’ai vu qu’il y avait du bruit. Je suis sorti et j’ai vu le feu. Il y a avait quelques jeunes qui résistaient, mais les visiteurs étaient très nombreux. Je suis resté jusqu’à l’arrivée de la police. Je ne vais pas fuir devant mes responsabilités. Mais ce qui est sûr et certain est qu’on ne peut pas laisser les gens continuer comme ça. Et cela va s’arrêter. Je lance un message de paix, comme le président Macky Sall le fait. Nous sommes dans un État de droit et on ne doit pas laisser cela prospérer. Tout le gouvernement est en train de se battre pour bâtir un pays respecté et respectable.’’

Il a ajouté : ‘’Les investissements dans ce pays, ce n’est pas un jeu. On ne peut se lever un beau jour pour tout bousiller et tout foutre en l’air. Ça, c’est extrêmement dangereux et je vous jure que cela ne peut pas continuer. Si vous avez vu que j’ai gardé mon sang-froid, c’est parce que je suis un homme de pression. J’ai dirigé le mouvement Navétane (championnat populaire). J’étais ministre des Sports. Je conduis seul et je me déplace seul. C’est pourquoi je n’ai jamais été déstabilisé par ces actes-là qui ne font que rabaisser ceux qui les ont faits.’’

La même scène a été notée à Liberté 6 Extension, devant le domicile de Serigne Mbaye Thiam. Ses véhicules ont été calcinés. On annonce aussi que plusieurs véhicules appartenant à des riverains ont été réduits en cendres, lors de ces attaques.

Toujours dans la même zone, à Liberté 6, des heurts ont éclaté. Deux bus de la compagnie de transports Dakar Dem Dikk ont été incendiés. Le corbillard de l’une des mosquées des environs a été touché par un jet de cocktail Molotov.

Également, dans la nuit du dimanche au lundi, vers 3 h, le véhicule de l’ancien député Zator Mbaye a été calciné. Interrogé par Dakaractu, il a confirmé l’information. ‘’Des gens malintentionnés ont brûlé ma voiture. Le moteur est complètement détruit. Mais la police scientifique est arrivée et a fait des prélèvements. L’enquête suit son cours...’’.  Le responsable politique de l’Alliance des forces de progrès dit attendre les résultats de l’enquête. 

MAHAM KA (PORTE-PAROLE DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR)

‘’Trois manifestants ont été arrêtés et trois maisons de responsables de la mouvance visitées’’

Monsieur Ka, quelle est la situation, à la suite des manifestations que Dakar a connues dans l’après-midi ?

Nous avons assisté à des évènements regrettables aujourd’hui où l’on a vu des domiciles et des véhicules de membres de la mouvance présidentielle et/ou du gouvernement ciblés ou attaqués pour porter atteinte à leurs biens ou à leur intégrité physique. Dans certaines maisons, leurs familles étaient sur place. Ce qui est inacceptable dans un État de droit. On peut citer Matar Ba, Serigne Mbaye Thiam et Abdou Latif Coulibaly qui ont subi des assauts des manifestants qui sont des individus malveillants. Ils ont été mus par la violence, car ils ont saccagé des maisons, brûlé des voitures. On remarque, depuis 2021, à chaque fois qu’il y a une manifestation, des autorités du gouvernement ou des membres de la majorité présidentielle sont systématiquement ciblés, pour attaquer leurs maisons. Leurs noms circulent et leurs adresses données dans les réseaux sociaux. C’est quelque chose qu’on ne peut pas accepter. L’État ne peut concevoir, dans un pays de droit comme le Sénégal, qui est une grande et vieille démocratie. Nous avons aussi vu qu’il y a des bus qui ont été saccagés ; le BRT a été aussi attaqué. C’est juste pour dire à nos compatriotes qui nous suivent que l’État, comme il a toujours fait, reste droit dans ses bottes et garantira la sécurité des citoyens et de leurs biens. Leur intégrité sera préservée dans toute l’étendue du territoire national.

Y a-t-il des arrestations ?

Je voulais aussi vous annoncer que des arrestations sont enregistrées. Pour le BRT, ils sont au nombre de trois. On a trouvé sur eux des cocktails Molotov. Il y a des maisons qui ont été découvertes où des FDS ont trouvé des cocktails Molotov sur place où des individus étaient en train de les préparer. Pour dire que la police et la gendarmerie sont sur le qui-vive et sont en train de mener des opérations d’envergure pour interpeller toutes les personnes qui seront mêlées de près ou de loin à ces attaques qui ne sont pas dignes d’un pays comme la République du Sénégal.

La situation est-elle sous contrôle ?

On peut dire que la situation est actuellement sous contrôle sur toute l’étendue du territoire national. C’est l’occasion de remercier nos FDS qui sont partout. Elles veilleront à la quiétude et à la tranquillité des populations. Les gens peuvent être rassurés. Tout ce qui doit être fait sera fait. Tout sera mis sous contrôle par l’État du Sénégal, à travers toutes ses autorités compétentes, pour que les Sénégalais puissent dormir tranquillement et vaquer correctement à leurs occupations.

Nous voulons juste dénoncer le comportement de certaines personnes qui, aujourd’hui, sur le seuil des manifestations, exercent autre chose qui n’est pas dans le cadre de la liberté d’expression. Attaquer une maison, des véhicules, des biens avec des cocktails Molotov, brûler une voiture qui peut enflammer une maison et même toucher des gens qui sont à l’intérieur, c’est des actes qui sont extrêmement graves. Ils ne seront pas laissés impunis. Les FDS sont sur place et partout sur le territoire national et elles veilleront à ce que les gens dorment tranquilles. Toutes les personnes qui sont mêlées à ces attaques de maisons d’autorités ou de dignitaires seront appréhendées et mises à la disposition de la justice.

C’est des individus qui agissent de manière sporadique. Donc, les FDS qui sont très renseignées chaque fois que de besoin, interviennent pour dégager la route, maintenir l’ordre public. Il n’y a pas d’inquiétude à ce niveau. Les gens veillent au grain, sont en alerte et prennent toutes les dispositions pour faire le travail correctement. Nous voudrions rassurer les Sénégalais.  CHEIKH THIAM (AVEC LA RTS)

CHEIKH THIAM

 

Section: 
NOUVELLE SAISIE DE DROGUE PAR LA DOUANE À KOLDA : 108,7 kg de cocaïne trouvés dans un pneu de secours
ROUND-UP GEOPOLITIQUE : Trois semaines de tensions intercoréennes
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
VOL DE POULETS : Deux employés de la Sedima écopent d’un mois ferme
SOCIÉTÉ DAKAR DEM DIKK - DÉPART POUR LA TABASKI : Déficit de conducteurs, de bagagistes et rupture de tickets
SANTÉ PUBLIQUE ET ANIMALE AU SÉNÉGAL : L’ambassadeur des USA lance le programme ‘’One Risk’’
SAINT-LOUIS : JOURNÉE MONDIALE DU DONNEUR DE SANG : Les populations invitées à participer davantage au don de sang
LANCEMENT DU PREMIER SATELLITE SÉNÉGALAIS GAINDÉSAT-1A EN JUILLET 2024 : Le Sénégal à la conquête de l’espace
RÉSOLUTION AFFAIRE NDENGLÉR : Sonko reçoit une délégation de villageois
DON DE 160 MOUTONS AUX MILITAIRES INVALIDES : L’Etat-major Général des armées solidaires aux blessés de guerre
GUERRE DU MANGANÈSE : Les non-dits d’une sale affaire
SAINT-LOUIS : BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ALIMENTAIRES : Une mesure diversement appréciée à Ndar
BAISSE DES PRIX DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION : Les Ziguinchorois attendent que la mesure soit effective
TABASKI À THIÈS – FLAMBÉE DU PRIX DU MOUTON : Les vendeurs se défaussent sur la cherté de l'aliment de bétail
LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME, LE TERRORISME MARITIME ET LE TRAFIC DE MIGRANTS : Vers la mise en place d'un Conseil national consultatif
POUR AVOIR TENTÉ D’AGRESSER UNE FEMME DE MÉNAGE : Un ‘’bongoman’’ condamné à deux ans de prison, dont un an ferme
Diomaye à Freetown
SOUTIEN À LA PALESTINE : Le président Diomaye Faye prié d’expulser l’ambassadeur d’Israël au Sénégal
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
THIÈS – PARCELLES DE MBOUR 4 ET DE LA NOUVELLE VILLE DE THIÈS : Le mouvement And Sopi Thiès en croisade pour une distribution équitable