Publié le 21 Nov 2023 - 15:42
POLITIQUE - KANEL

Le mouvement Rendoo compte  porter BBY dans le département 

 

Des responsables politiques de BBY du département de Kanel ont mis sur pied le mouvement Rendoo, pour se démarquer des tendances qui minent la mouvance présidentielle. Ils soutiennent le candidat Amadou Ba avec l’objectif d’être la première force du département.

 

Il n’y aura plus que le ministre de l’Elevage Daouda Dia et l’ex-ministre de l’Éducation nationale Mamadou Talla pour conduire les affaires de Benno dans le département de Kanel. De hauts responsables dont le maire de Hamady Ounaré et ancien directeur général de la Lonase, de l’ex-directeur de cabinet du garde des Sceaux, Souleymane Nasser Niane, du directeur général de l’Agence de la couverture maladie universelle(CMU), Bocar Mamadou Daff, de l’ex-DG des Douanes, colonel Oumar Diallo, de l’ancien ambassadeur Amadou Bocoum ont décidé de claquer la porte de la coalition BBY pour mettre sur pied un mouvement politique dénommé Rendoo.

‘’Nous avons été de toutes les batailles politiques et électorales, occupant souvent le premier rang aux différentes élections organisées sur la période. En dépit de ces grandes performances électorales et de sa forte présence sur l’échiquier politique aux côtés du président Macky Sall, le département a été fortement miné par des divisions internes au sein de l’APR, qui se sont cristallisées autour de deux tendances rivales. Ces divisions, artificiellement entretenues et politiquement contre-productives, se sont exacerbées au fil des années. Elles ont eu des conséquences désastreuses sur l’unité du parti et fragilisé notre alignement sur la majorité présidentielle’’, justifie le porte-parole du jour.

En effet, les batailles de positionnement font rage au sein de la coalition BBY dans le département de Kanel et se sont exacerbées depuis que le choix du président Macky Sall s'est porté sur Amadou Ba pour défendre les couleurs de la mouvance présidentielle à l’élection du 25 février prochain. Les deux leaders, Daouda Dia et Mamadou Talla, faisaient la pluie et le beau temps, obligeant les militants à choisir leur camp. Une méthode qui a fini par lasser des responsables qui ont décidé de prendre leur destin en main pour, disent-ils, faire les choses autrement.

‘’En effet, malgré des appels insistants et récurrents à l’unité, le contexte reste toujours marqué par des divisions artificiellement entretenues et des luttes interminables de positionnement. Sous ce rapport, Rendoo entend s’afficher en mouvement autonome, porteur d’un leadership transformationnel plus affirmé et d’un projet fédérateur des forces en présence dans un département uni et solidaire. Notre mouvement se démarque, de façon nette, du jeu des deux tendances et se positionne en cadre de réunification du potentiel du département de Kanel. Nous entendons façonner un nouveau leadership et ouvrir de nouvelles sources d’inspiration pour le développement de nos localités à travers un plaidoyer soutenu en direction du pouvoir central et des pouvoirs territoriaux’’, font-ils savoir dans leur déclaration.

Le démarrage des parrainages dans la région avait laissé paraître de gros doutes chez beaucoup de responsables. Pour cause, le délégué régional désigné de Benno, Mamadou Talla, accompagné par l’honorable député Farba Ngom, avait convoqué tous les responsables politiques de la majorité pour lancer les opérations de parrainage, mais il avait été boycotté par une frange conduite par le tandem Daouda Dia-Me Malick Sall. Quelques jours plus tard, Farba Ngom rencontrait le ministre de l’Élevage pour arrondir les angles avec son ‘’meilleur ennemi’’. Une réconciliation que beaucoup avaient interprétée comme une combine politique sous-tendue par des calculs d’intérêts personnels.

Ainsi, Amadou Bocoum et la dizaine de responsables politiques qui composent Rendoo comptent s’affirmer dans le département pour exiger plus de considération de la part de l’état-major de BBY.  ‘’Fort de la représentativité et de la légitimité de ses membres, Rendoo s’attend à plus de considération et d’ouverture. Nous n’entendons pas revivre le même scénario fait de manipulations, de blocages d’information, de calomnies, de marginalisation de responsables, d’opacité et d’absence de démocratie interne qui ont fini de démobiliser les troupes et de menacer l’hégémonie politique de la majorité présidentielle dans le département de Kanel’’, préviennent-ils.

Djibril Ba

 

Section: 
Adji Mbergane Kanouté
FACE-À-FACE DU PRÉSIDENT BASSIROU FAYE AVEC LA PRESSE : Les notes d’Alioune Tine
RETOUR IMMINENT DE KARIM WADE DEPUIS LE QATAR : Le PDS sur les pas des législatives de 2017
ASSEMBLÉE NATIONALE
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire
TRANSPORTS TERRESTRES : BDF s’attaque au train 
DPG, SUBVENTION, PRESSION FISCALE, ATTAQUE CONTRE LA PRESSE ET LA JUSTICE… : Thierno Bocoum critique Ousmane Sonko
Thierno Alassane Sall
ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE PAR LE BUREAU DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko
OPÉRATIONS DE DÉSENCOMBREMENTS ET DE DÉGUERPISSEMENTS : Sonko veut des solutions d’abord
THIÈS : Massaly démissionne de son poste de PCA de l'ONFP
Rationalisation des dépenses
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE, DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : La guerre des tranchées à l’ombre des législatives anticipées
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE : Le groupe parlementaire BBY invite le PM à se “DPG”