Publié le 21 Feb 2021 - 19:29
PRODUCTION INDUSTRIELLE

Une légère hausse notée en 2020 

 

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a relevé une augmentation de 3,0 % de la production industrielle, au cours de l’année 2020. Néanmoins, il existe des secteurs dans lesquels la production a carrément chuté, selon l’Indice harmonisé de la production industrielle (IHPI) rendu public par l’ANSD.

 

La production industrielle, en décembre dernier, a connu un accroissement de 7,7 %, relativement à celle de 2019. Et sur l’année 2020, elle a augmenté de 3,0 %.  D’après le rapport de l’Indice harmonisé de la production industrielle (IHPI) rendu public par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) l’enquête pendant la période sous revue touche 72 entreprises couvrant 89,8 % de la valeur ajoutée du tissu industriel.

‘’Ce résultat découle, essentiellement, de l’activité des industries agroalimentaires, des industries textiles et d’articles d’habillement, des industries du papier et du carton, des travaux d’impression et de reproduction d’enregistrement ainsi des industries de métallurgie et de fonderie’’, rapporte le document.

En effet, la production agroalimentaire a augmenté de 5,1 %, car le secteur alimentaire et des boissons a connu une hausse. Même si la production faite à base de tabac a connu une chute de 19,6 %. D’autre part, l’activité des industries textiles et d’articles d’habillement a aussi évolué de 10,5 %. Cette évolution est en relation avec le regain de l’activité de la fabrication de pagnes tissés. Le document informe aussi que ‘’la production de sachets-mouchoirs et de sacs en papier s’est accrue de 14,5 %’’. Ceci est favorisé grâce à l’élévation de production des industries du papier et carton, des travaux d’impression et de reproduction d’enregistrement. En décembre 2020, le résultat opéré sur la fonderie a manifesté positivement sur la production métallurgique. Selon le rapport, un accroissement de 10,9 est aperçu. Toutefois, la production totale de celle-ci, s’est réduite de 18,1 %.

Redressement des industries extractives

Toujours selon ce même rapport de l’ANSD, les chiffres d’affaires de l’activité des autres industries manufacturières, du cuir travaillé, des articles de voyage, des chaussures, des industries chimiques, pharmaceutiques, du travail du caoutchouc et du plastique ont chuté. En outre, la production totale des industries extractives a connu une baisse de 1,3 % sur l’année 2020, comparé à 2019.

Toutefois, ‘’la production des autres produits des industries extractives a chuté (de -4,4 %) même si elle a affiché une hausse de 4,3 % en variation annuelle. Ce résultat est imparablement lié au relèvement de la production des minerais métalliques de 11,0 %’’, indiquent les analystes.

Le secteur de l’électricité, du gaz et d’eau s’est bonifié de 3,5 % en décembre 2020, dû à la production de l’eau qui a baissé de 27,4 % sur la production de l’eau. S’agissant de la production du raffinage et de la cokéfaction, une baisse de 3,1 % est à noter, même si en 2020, il y a eu une hausse de 0,9 %.

Par ailleurs, la production des autres industries manufacturières a également chuté de 57,1 %. Cette situation consécutive au recul de l’activité de production manufacturière diverse (62,3 %) des meubles et matelas (40,5 %) a favorisé un repli de 31,1.  ‘’La production du ‘cuir travaillé et articles de voyage, chaussures’ est ressortie en baisse de 18,5 %, comparée à celle de décembre 2019. Cette contre-performance, en relation avec le recul de la production de Wet Blue ovins et caprins a accru la production totale de 32,5 %, comparée à celle de 2019’’, souligne le rapport.

En outre, une baisse de la production des industries chimiques, pharmaceutiques, du travail du caoutchouc et du plastique est également évaluée. Il est noté une baisse de 16,8 % de la production des industries chimiques, pharmaceutiques, du travail du caoutchouc et du plastique. Cette diminution totale de 2,1 % est principalement due au recul de la production chimique (-24,3 %).

MATAR CISSE (STAGIAIRE)

Section: 
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal
COOPERATION SENEGAL-MAURITANIE 500 nouvelles licences de pêche aux pêcheurs sénégalais
CONFERENCE POLITIQUE DES JEUNES DE « PASTEF/LES PATRIOTES » : Ousmane Sonko expose le « Projet » à la jeunesse ce dimanche
HARMONISATION DES SYSTEMES EDUCATIFS : Pour une meilleure mobilité des diplômés dans l’espace CEDEAO
RECOURS AUX EUROBONDS À DES TAUX ÉLEVÉS : La spirale de la dette
SOMMET COREE-AFRIQUE 2024 : Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, avocat du continent à Séoul
ENVIRONNEMENT - RESTAURATION DE L'ÉCOSYSTÈME CÔTIER : La Somone réceptionne les travaux de dragage de la lagune