Publié le 29 Apr 2023 - 22:02
APPEL AU DIALOGUE DU PRÉSIDENT SALL

Le PDS favorable 

 

Les réactions après l’appel au dialogue du président Macky Sall se suivent, mais ne se rassemblent pas. Si certains ne comptent pas répondre favorablement à cette invite, d’autres pensent que c’est une bonne chose, à la veille de la Présidentielle de 2024 et le contexte politique tendu. Les partisans de Me Abdoulaye Wade s’inscrivent dans le dernier lot.

‘’En ce qui concerne l’appel au dialogue politique du président de la République Macky Sall, lancé ce samedi 22 avril 2023, le PDS considère que les bases d’un dialogue «sincère» ont été jetées, puisque le chef de l’État a lui-même décliné les termes préliminaires de ce dialogue. Le PDS note que c’est la première fois en 12 ans que le président de la République, et plus haute institution du pays, aborde le règlement de la situation arbitraire et injuste de Karim Wade comme n’a cessé de le réclamer le Comité des Droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies dans sa décision du 24 octobre 2018’’, lit-on dans une déclaration du PDS rendue publique hier.

Ainsi, ‘’le Parti démocratique sénégalais (PDS) prend acte de l’appel au dialogue politique lancé par le président de la République Macky Sall lors de l’interview qu’il a accordée à une radio de la place, à l’occasion de la fête de la Korité, et réaffirmé dans le communiqué du Conseil des ministres en date du 26 avril 2023. Le PDS salue cet appel qu’il considère comme un préalable important à l’organisation d’une élection présidentielle ouverte, libre et transparente en février 2024 et à la pacification de l’espace politique’’.

Les libéraux ont tenu à rappeler que le dialogue politique fait partie intégrante de leur ADN, comme ils l’ont toujours démontré tant dans l’opposition qu’au pouvoir. ‘’Notre secrétaire général national, Maître Abdoulaye Wade, alors président de la République, a toujours œuvré pour pacifier l’espace politico-social et consolider les acquis démocratiques en systématisant le dialogue politique’’, rappelle le PDS dans sa note.

Par ailleurs, ‘’le PDS reste en attente de connaître les contours et les détails du dialogue avec les partis politiques, mais approuve, d’ores et déjà, les principaux points de discussion évoqués par le président de la République, notamment le parrainage, l’amnistie de Monsieur Khalifa Ababacar Sall et la révision du procès de Karim Wade. Toutefois, le PDS souhaite que les points suivants soient rajoutés à l’ordre du jour de ce dialogue : l’audit contradictoire du fichier électoral sous supervision des États-Unis, de l’Union européenne et de l’Union africaine ; la prolongation des délais et la poursuite des opérations d’inscription sur les listes électorales ; la levée de tous les obstacles administratifs aux inscriptions sur les listes électorales, notamment celles concernant les primo-votants et  l’organisation des prochaines élections présidentielles par une personnalité consensuelle’’.

En outre, indique le PDS, ‘’le dialogue politique étant une vieille tradition sénégalaise, le PDS espère que celui-ci débouchera sur l’organisation d’une élection présidentielle en 2024 qui sera libre, ouverte, inclusive et transparente afin que le Sénégal puisse consolider sa place au sein des grandes démocraties du monde’’.

Section: 
Adji Mbergane Kanouté
FACE-À-FACE DU PRÉSIDENT BASSIROU FAYE AVEC LA PRESSE : Les notes d’Alioune Tine
RETOUR IMMINENT DE KARIM WADE DEPUIS LE QATAR : Le PDS sur les pas des législatives de 2017
ASSEMBLÉE NATIONALE
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire
TRANSPORTS TERRESTRES : BDF s’attaque au train 
DPG, SUBVENTION, PRESSION FISCALE, ATTAQUE CONTRE LA PRESSE ET LA JUSTICE… : Thierno Bocoum critique Ousmane Sonko
Thierno Alassane Sall
ANNULATION DU DÉBAT D’ORIENTATION BUDGÉTAIRE PAR LE BUREAU DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko
OPÉRATIONS DE DÉSENCOMBREMENTS ET DE DÉGUERPISSEMENTS : Sonko veut des solutions d’abord
THIÈS : Massaly démissionne de son poste de PCA de l'ONFP
Rationalisation des dépenses
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE, DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE : La guerre des tranchées à l’ombre des législatives anticipées
DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE : Le groupe parlementaire BBY invite le PM à se “DPG”