Publié le 16 Jan 2020 - 23:36
HEURTS A L’UNIVERSITE ALIOUNE DIOP DE BAMBEY

5 policiers et 2 étudiants blessés

 

L’université Alioune Diop de Bambey (UADB) est en ébullition. Les étudiants se sont dressés contre les forces de l’ordre. Le bilan est de 7 blessés dont 5 policiers et 2 étudiants.  

 

La situation est devenue intenable, à l’université Alioune Diop de Bambey où des heurts ont éclaté, hier, entre les forces de l’ordre et les étudiants, dans l’enceinte du campus. Le bilan est de 7 blessés dont 2 étudiants et 5 policiers. Les choses ont dégénéré, lorsque les étudiants ont voulu tenir leur assemblée générale. Car les forces de l’ordre, sur réquisition du recteur, ont envahi l’établissement pour les disperser.

Mouhamadou Sarr, le président de la Coordination des étudiants de l’UADB, de fulminer : ‘’Les forces de l’ordre nous empêchent d’exprimer convenablement ce qui nous fait mal. Nous sommes en sureffectif, dans cette université. Nous avons des problèmes pour accéder à la restauration, avec un seul restaurant de 180 places pour un effectif de 9 000 étudiants, avec un seul amphithéâtre de 500 places, avec des Masters que l’on peine à ouvrir, avec un problème de connexion sur le site de Ngoudiane et d’autres sites.’’

S’en prenant au ministre de l’Enseignement supérieur Cheikh Oumar Hann, il déclare : ‘’Il n’a jamais posé les pieds à l’université de Bambey, depuis sa nomination. Il ne sait même pas dans quelles conditions sont les étudiants de l’université de Bambey. Et pourtant, c’est lui qui a pris la décision d’augmenter, sur l’effectif, 3 000 nouveaux bacheliers qui, actuellement, ont des problèmes pour faire cours.’’ Le recteur n’a pas voulu s’adresser à la presse.

A Diourbel comme à Ziguinchor, Saint-Louis et Dakar, le contexte est devenu tendu, avec la décision inconsidérée de l’Etat d’empiler les étudiants dans les universités, en dépit de tout bon sens et dans une fuite en avant indigne d’une gouvernance responsable.

Ainsi, outre la révolte des étudiants, les enseignants du Saes multiplient les sorties pour dénoncer une situation invivable.

Boucar Aliou Diallo

Section: 
MIGRANTS SÉNÉGALAIS AU MAROC
CAISSE DE SÉCURITÉ SOCIALE
ENSEIGNEMENT : L’État rationalise les instances administratives
ALIOUNE NDOYE, MAIRE DE DAKAR PLATEAU : ‘’Si l’État veut qu’on arrête, qu’il nous le notifie de manière officielle’’
KOLDA / DANGER PONT DE HILÈLE : Des boulons volés, le gouverneur lance la traque
ESCROQUERIE ET CHARLATANISME : Le marabout récidiviste a promis de démultiplier les 150 millions d'un mareyeur
ARRESTATION DE MAMADOU BILLO BAH ET D’OUMAR SYLLA EN GUINÉE : L’association Tournons la page Sénégal broie du noir
NOMINATIONS DU NOUVEAU RÉGIME : Quand et qui pour Matam ? 
PLACE DES FEMMES DANS LES FORCES ARMÉES : Ces défis qui attendent le Sénégal
SAISIES RECORD DE COCAÏNE À KOUMPENTOUM : En 5 mois, la douane a mis la main sur 721 kg de cocaïne  
MOBILITÉ INNOVANTE AU SÉNÉGAL : Des véhicules 100 % électriques arrivent
PASSATION DE SERVICE : La feuille de route du nouveau DG du Cices
Kafountine
RÉFLEXIONS SUR UNE BIENNALE DE L’ART AFRICAIN CONTEMPORAIN REPORTÉE : Le  OFF du Dak’ART 2024 du LebergerdelîledenGor : LA LIBERTÉ DE SE DÉPLACER
EXPLOSION DE BONBONNES DE GAZ 90 % des cas sont dus à la qualité des brûleurs
PROJET EFFORT À THIÈS : La quête de l’emploi décent pour les femmes et les jeunes
DRAME À KAFFRINE : Le policier se serait tiré une balle dans la tête
Accident tragique
Crise au Sahel
POUR ÉVITER LES TRANSITIONS ANTIDÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE : Wanep implique les jeunes dans la réflexion