Publié le 14 Sep 2023 - 22:52
MAROC

Après la catastrophe, le désespoir des sinistrés de la ville de Ouirgane

 

Partout dans lesmontagnes de l’Atlasau Maroc, descampements de fortune sontmontés. Les tentes s’alignent pourapporter un abriaux sinistrés et notamment dans laville de Ouirgane.

Un téléphone, un cahier et un stylo, Zahra Amzil note tous les besoins. Cette institutrice est désormais chef de campement. Après deux nuits dans le froid, 26 tentes ont été montées dans cette oliveraie. “On distribue, pour chaque tente, du sucre, du lait, du fromage,

des lentilles, de l'huile... c'est-à-dire le nécessaire.” Aïcha, la quarantaine, est une cousine de Zarha. Traumatisée de voir sa ville dévastée, elle fait le bilan de la catastrophe : “Cent soixante maisons sont tombées. Il y a eu 35 morts. Dans une des maisons qui est tombée, il y a eu huit morts.” Zahra nous fait entrer dans une tente. Assis à même le sol, Mohamed et sa femme Tider qui tremble de douleur et de froid : “On est encore endoloris. Notre maison est détruite et, ici, il fait très très froid. C'est très dur.” “Il n'y a pas d'espoir” Au milieu de ce camp de fortune, entre un brasero, un chat sauvé des décombres et dix téléphones qui

chargent. Zineb, 16 ans, a perdu la force, l’énergie : “Il n'y a pas d'espoir pour faire des études. On n'a pas d'envie, tout est détruit.” Quatre générations sont réunies et, à entendre les femmes, c’est l’une des plus jeunes du campement qui demande la parole : “Je veux une maison et une école.” Pour répondre à cette catastrophe, la solidarité du peuple marocain s'organise avec des convois de véhicules, de camions chargés de vivres, de couvertures et d’abris qui ne cessent quasiment jamais. Myriam Quaboul, médecin, spécialisée dans la chirurgie esthétique à Marrakech, a décidé d’aller soigner les sinistrés, ceux qui sont isolés au plus profond des vallées.

RFI.FR

 

Section: 
ACTIVISTES GUINÉENS ARRÊTÉS
LEGISLATIVES EN FRANCE : La Pen de Bardella
Les défis de l'Alliance des États du Sahel (AES) et l'avenir de la libre circulation en Afrique de l'Ouest
CEDEAO/AES : Duel des sommets entre Abuja et les juntes militaires
Guerre à Gaza : Israël envoie une délégation à Doha pour négocier la libération des otages
Législatives en France : Fin du dépôt des candidatures, plus de 210 désistements pour éviter des triangulaires
Présidentielle en Mauritanie : Mohamed Ould Ghazouani réélu, selon les résultats provisoires officiels
FRANCE - ÉLECTIONS LÉGISLATIVES : L'extrême droite aux portes de Matignon, Macron désavoué
DES SUITES DE TORTURES : L’ancien chef de l’armée guinéenne meurt en prison
Niger: un groupe politico-militaire enlève le préfet de Bilma et exige la libération de l’ex-président Bazoum
Trois semaines de tensions intercoréennes.
BURKINA-MALI-NIGER : La répression pour masquer l’échec
Burkina Faso : « enlèvement » de l’oncle et ancien compagnon de lutte de Thomas Sankara
En devenant producteur de pétrole, « le Sénégal va avoir plus des marges de manœuvre pour transformer son économie »
AFFAIRE « AIRE GUINEE » : La Guinée lance une commission rogatoire contre Cellou Dalein Diallo
SUCCESSION DE MOUSSA FAKI À LA TÊTE DE L'UNION AFRICAINE : L'opposant kenyan Raila Odinga en pole position
MONTÉE EN PUISSANCE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL : La ‘’peur bleue’’ des immigrés en France  
Procès du massacre du 28-Septembre en Guinée : La défense de Moussa Dadis Camara tente de dédouaner l'ex-chef de la junte
France: le président Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale
Cédéao : «On ne peut pas être dans des organisations qu'on ne contrôle pas», selon le chef de la diplomatie malienne