Publié le 14 Jun 2024 - 19:28
SAINT-LOUIS : BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ALIMENTAIRES

Une mesure diversement appréciée à Ndar

 

Le gouvernement a annoncé hier la baisse des prix de certaines denrées de première nécessité. Une annonce qui a trouvé un écho favorable auprès d’une bonne  partie des populations saint-louisiennes, tandis que  d'autres jugent la baisse insuffisante.  Des opinions qui mettent en lumière à la fois l'espoir et les préoccupations quant à l'impact concret de cette mesure sur le quotidien des Sénégalais.

 

Pour respecter leur engagement électoral, les nouvelles autorités gouvernementales ont enfin annoncé  la  baisse des prix de certaines denrées de première nécessité. Une mesure qui  vise à alléger le coût de la vie pour les citoyens.  Dans la vieille cité, une  bonne partie des populations a  réservé un accueil favorable à la baisse, soulignant son impact positif sur leur pouvoir d'achat et leur budget familial.

“Je vois cette mesure comme un geste positif du gouvernement envers les populations. Cela montre qu'ils prennent en compte nos difficultés et cherchent des solutions pour nous aider. En tant que père de famille, la baisse des prix des denrées de première nécessité est une bouffée d'oxygène pour notre budget. Cela va nous permettre d'économiser un peu plus chaque mois”, a déclaré Oumar Diop, vigile au marché de Sor. Un sentiment  de satisfaction qu’il partage avec Mame Balla Fall,   trésorier de l'association Prévention des consommateurs de Saint-Louis (PreCoS).

Pour le leader des consuméristes de Saint-Louis, l'annonce est salutaire, car les populations sont fatiguées. “La baisse des prix est une première étape bienvenue, mais il faudrait aussi s'assurer que ces réductions atteignent vraiment les consommateurs dans les commerces locaux, pas seulement sur le papier. En tant qu’association de défense des consommateurs, nous demandons aux autorités d'être très fermes sur l'application de la mesure”,  a soutenu M. Fall.  

Cependant, d'autres habitants considèrent que cette baisse n’est pas assez significative pour réellement soulager les consommateurs face aux défis économiques actuels.  “C'est une bonne nouvelle que les prix baissent, mais je reste sceptique quant à leur impact réel sur notre quotidien. Avec leurs montagnes  de promesses et  la longue attente, on espérait plus. Des baisses de 15 à 50  F CFA  sont insuffisantes.  Je suis déçu de la mesure, car elle n'aura aucun impact sur les économies de  nos familles”, s'est désolé le ferrailleur Mamadou Lamine Diallo. 

La cinquantaine bien sonnée, Mme Guissé  abonde dans le même sens. Pour elle, les montants  de la  baisse des prix sont décevants. “Pour moi, elle ne changera pas grand-chose. La vie reste chère et j'attends de voir si cela se maintiendra sur le long terme. Le gouvernement de Sonko cherche à endormir  les populations.  Cette baisse est insignifiante et ce n'est pas la promesse qu’il nous avait faite”, a-t-elle fulminé.   

Ces réactions diverses mettent en lumière un débat légitime sur l'efficacité des mesures prises par le gouvernement pour répondre aux besoins des citoyens en matière d'accès à des denrées essentielles à des prix abordables.

D'ailleurs, le trésorier de la PreCoS insiste sur  le suivi et l’application de la mesure au grand bénéfice des consommateurs. “Il est important de suivre de près l'impact de cette baisse des prix sur la population, afin d'ajuster les politiques en fonction des besoins réels des ménages sénégalais”, a expliqué Mame Balla Fall. 

Cette situation illustre la complexité de la gestion des prix des denrées alimentaires et met en lumière l'importance de trouver un équilibre entre les attentes des consommateurs et les contraintes économiques.

IBRAHIMA BOCAR SENE (SAINT-LOUIS)

Section: 
TRAGÉDIE DE BOFFA BAYOTTE : Le procès en appel s’ouvre mercredi à Ziguinchor
DGA Police nationale
CHEIKH TIDIANE DIEYE À TOUBA : ‘’Ce n’est pas possible pour le gouvernement rentrant de régler tous les problèmes…’’
SÉNÉGAL : La migration interne dans tous ses états
COOPÉRATION INTERNATIONALE : Le Sénégal et la Gambie signent trois accords
DISTRIBUTION DE L'EAU POTABLE EN ZONE URBAINE ET PÉRI-URBAINE : Le Forum social sénégalais accule la multinationale Suez
ZONE DES NIAYES – ACCES A L’EAU, AUX TERRES, AUX FINANCEMENTS… : Les craintes et propositions des maraîchers
CRÉATION D’UN MINISTÈRE DU CULTE AU SÉNÉGAL EN 2025 : Ousmane Sonko veut une « révolution » dans la gestion des affaires religieuses
Hub régional des urgences
Opération Interpol
Violences basées sur le genre
Émigration irrégulière
DRAME À KOLDA : Deux enfants âgés de 11 et 12 ans retrouvés morts noyés dans une rivière
HOMICIDE VOLONTAIRE : Il tue d’un coup de fusil le berger M. Sow
SON HONNEUR ET SA RÉPUTATION SALIS PAR DEUX ADOLESCENTES : A. Keita, jugé pour détournement de mineures, blanchi par le tribunal
URGENCES SANITAIRES EN AFRIQUE – RÉUNION DU GROUPE CONSULTATIF TECHNIQUE : Des experts veulent renforcer le soutien de l'OMS
SAINT-LOUIS : COLÈRE DES PÊCHEURS ARTISANAUX : Les compagnies BP et Kosmos vilipendées
MATAM - SERVIETTES HYGIÉNIQUES RÉUTILISABLES : L'AMFE distribue 300 kits dans trois postes de santé
ASSISES DU SECTEUR DES TRANSPORTS : El Malick Ndiaye pour l'élaboration des stratégies répondant aux besoins présents du secteur
Sénégalais libérés