Publié le 31 Jul 2022 - 01:14
ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DU 31 JUILLET

La DGE consolide le dispositif électoral 

 

La Direction générale des Élections (DGE) au ministère de l’Intérieur, chargée de l’organisation matérielle du scrutin législatif du 31 juillet 2022, indique que tout le matériel électoral est disponible pour les 15 984 bureaux de vote dans les 7 013 lieux de vote prévus lors de cette élection.

 

L’organisation d’un scrutin est une opération logistique de grande envergure, qui nécessite une précision d’horloger et nécessite le concours de tous les services du ministère de l’Intérieur, notamment la Direction générale des Élections (DGE).

Ainsi, ce scrutin législatif prévu demain dimanche ne manquera pas à cette règle qui doit concerner 7 036 466 électeurs à travers tout le territoire national et dans la diaspora. 

Selon nos informations recueillies auprès des services de la DGE chargés de l’organisation matérielle du scrutin, tout le matériel électoral (urnes, isoloirs, encre indélébile, bulletins de vote…) est présent sur les 7 013 lieux de vote au Sénégal et à l’étranger, depuis au moins 10 jours.

Par ailleurs, le nombre d’urnes de vote et d’isoloirs est calqué sur le nombre de bureaux de vote, sans oublier des urnes de rechange ou de réserve dans chaque département, en cas de problème avec le matériel de vote. Également, le nombre d’enveloppes sera distribué au regard du nombre de votants dans chaque bureau de vote.

Ainsi, si dans un bureau de vote, on compte 500 électeurs, il y aura un minimum de 600 enveloppes. Aussi, 8 millions de bulletins sont prévus pour chaque coalition. Dans la ville de Touba, en l’absence d’infrastructures scolaires, les responsables de la DGE ont prévu des bâches industrielles qui doivent servir de bureaux de vote. 

Ce matériel électoral est mis à la disposition des gouverneurs, préfets et sous-préfets chargés de coordonner toute l’organisation du scrutin sur le plan local, afin de veiller à la bonne marche des opérations de vote dans les 15 226 bureaux de vote prévus pour cette élection sur le territoire national. Les autorités administratives installent aussi les responsables des bureaux et nomment le président du bureau de vote, le secrétaire et l’assesseur.

Inondations

Toujours selon les services de la DGE, les inondations qui ont récemment marqué les villes de Dakar et de Thiès n’ont pas eu de graves incidences sur le bon déroulement des opérations de logistique du matériel électoral, car les autorités administratives locales ont pris toutes les mesures nécessaires pour s’assurer de la bonne disponibilité des lieux de vote.

Ainsi, les opérations de vote devront avoir lieu sans surprise dans les centres dédiés. Le transfert ou la délocalisation des lieux de vote, en raison d’inondations ou d’éventuels incidents majeurs, sera laissé à l’appréciation des autorités déconcentrées (gouverneurs, préfets, sous-préfets) qui pourront juger de la situation et même délocaliser le lieu de vote, en collaboration avec la Cena et les représentants des différentes coalitions accréditées auprès des préfectures dans les 46 départements du pays.  

Les bureaux de vote doivent ouvrir à 8 h 00 (locales et GMT) et fermer à 18 h 00. En cas d’importants retards dans le processus de vote où qu’il y ait un afflux massif d’électeurs devant les bureaux de vote à l’heure de la fermeture, le préfet, à travers un arrêté, peut prolonger les opérations de vote qui ne doivent pas dépasser minuit.

Le dispositif électoral en place dans les circonscriptions électorales

Les membres de la Commission électorale nationale autonome (Cena) chargés de la supervision et du contrôle du scrutin sont présents à toutes les étapes de la mise en place du dispositif électoral. La Cena supervise toutes les opérations, en amont comme en aval, et même vérifie que tout le matériel est disponible et fonctionnel avant de commencer le processus du scrutin.

À l’étranger, c’est le même processus qui est mis en œuvre dans les huit circonscriptions électorales de la diaspora sénégalaise. Ainsi, les 758 bureaux de vote sont répartis sur les 372 lieux de vote et sont placés sous la responsabilité des services du ministère des Affaires étrangères qui, à travers les consulats et les ambassades, veillent à la bonne organisation du vote. Toujours selon nos informations, tout le matériel a été déployé auprès de ces lieux de vote dédiés. 

Au Sénégal, l’élection est l’œuvre de trois acteurs qui sont le ministère de l’Intérieur, à travers ses organes comme la DGE et les autorités administratives chargées de l’organisation matérielle du scrutin, la Cena qui supervise et contrôle le processus et la justice chargée de proclamer les résultats de l’élection. Dans chaque département, il y a la commission de recensement des votes présidée par les magistrats et, au-delà, des délégués du ministère de la Justice sillonnent tous les centres de vote.

MOR AMAR

 

Section: