Publié le 13 Apr 2024 - 17:01
ATTENTES DES SENEGALAIS ENVERS LE NOUVEAU REGIME

 La valse des priorités

 

À l'aube de l'arrivée d'un nouveau gouvernement dirigé par le duo Bassirou Diomaye Faye (président de la République) et Ousmane Sonko (Premier ministre) les attentes des citoyens sont à la fois palpables et exigeantes. Au cœur des préoccupations se trouvent des domaines cruciaux tels que la réforme de la justice, la lutte contre la corruption et le chômage, la gestion équitable des ressources naturelles, notamment le gaz et le pétrole, la préservation des ressources halieutiques, ainsi que l'intégration africaine.

 

Dans les rues et les marchés, les Sénégalais scrutent attentivement les premiers pas de l’exécutif. Leur message est clair : la lutte contre la vie chère ne peut plus être repoussée. Ils attendent un leadership fort et des actions concrètes pour transformer leurs espoirs en réalité tangible, pour un avenir où la prospérité est accessible à tous, et non pas seulement à quelques-uns.

L'impact de la vie chère se fait sentir dans tous les aspects de la vie quotidienne. Des denrées alimentaires de base aux factures d'électricité en passant par les frais de transport, les dépenses ne cessent d'augmenter, tandis que les revenus stagnent pour beaucoup. Pour les familles sénégalaises, jongler avec un budget serré est devenu un exercice de plus en plus difficile.

Diomaye et ses 25 ministres sont confrontés à un défi de taille : comment inverser cette tendance et soulager le fardeau financier qui pèse sur tant de personnes ? Les Sénégalais attendent des actions immédiates et tangibles.

Baisser le coût de la vie, chômage et migration

Parmi les mesures les plus attendues figurent des politiques de contrôle des prix pour les produits de première nécessité, ainsi que des initiatives visant à stimuler la production locale et à réduire la dépendance aux importations coûteuses.

Mais au-delà des solutions à court terme, les attentes des Sénégalais en matière de lutte contre la vie chère s'étendent également à des réformes structurelles. Ils demandent un engagement ferme en faveur de politiques économiques inclusives qui favorisent la croissance durable, la création d'emplois décents et la réduction des inégalités.

À Dakar et dans les villages reculés, une autre question demeure au cœur des préoccupations des Sénégalais : l'emploi des jeunes et la lutte contre l'émigration clandestine.

Le chômage des jeunes reste un défi majeur au Sénégal, avec un taux qui dépasse souvent les 20 %. Les jeunes diplômés se trouvent souvent dans une situation de précarité, confrontés à des difficultés pour trouver un emploi correspondant à leurs qualifications. Dans les zones rurales, le manque d'opportunités économiques pousse de nombreux jeunes à envisager l'émigration comme seule issue pour améliorer leur situation.

Les tragédies en haute mer, les récits de migrants miraculés et les familles brisées par la perte de leurs proches alimentent un sentiment d'urgence parmi la population sénégalaise.

Face à ces défis, les attentes envers le nouveau gouvernement sont élevées. Les Sénégalais attendent des politiques et des programmes concrets visant à stimuler la création d'emplois pour les jeunes, en particulier dans les secteurs clés tels que l'agriculture, le tourisme, les technologies de l'information et les énergies renouvelables. Ils demandent également des mesures pour améliorer l'accès à la formation professionnelle et à l'entrepreneuriat, afin d'encourager l'innovation et la création d'entreprises.

En ce qui concerne l'émigration clandestine, la population espère une approche multidimensionnelle qui combine des efforts pour améliorer les conditions économiques et sociales au Sénégal avec des initiatives visant à dissuader les jeunes de risquer leur vie sur les routes migratoires dangereuses.

Rétablir la Confiance : Justice et lutte contre la corruption

En outre la réforme de la justice est perçue comme un impératif majeur pour garantir l'égalité devant la loi et renforcer l'État de droit. Les Sénégalais attendent du nouveau gouvernement des mesures concrètes pour rendre le système judiciaire plus transparent, efficace et indépendant, afin de garantir l'accès à une justice équitable pour tous les citoyens. Le contexte préélectoral a été marqué par des détentions arbitraires et des dérives autoritaires plongeant le pays dans une crise sans précédant. La majeure partie de Sénégalais ne souhaitent pas revivre ces tensions qui ont fait des dizaines de morts, des centaines de blessés et de prisonniers.

Egalement, cette demande sociale doit s’étendre à toutes les sphères de l’État. C’est pourquoi la société civile et bon nombre de citoyens réclament aussi une lutte sans concession contre la corruption.

Cette exigence est une autre priorité cruciale. Les Sénégalais aspirent à un gouvernement qui soit résolument engagé à éradiquer ce fléau, en mettant en place des mécanismes de contrôle et de reddition de comptes rigoureux, et en punissant sévèrement les actes de corruption à tous les niveaux de la société. Une tâche qui s’annonce difficile, au regard de l’ampleur de ce phénomène.

Trésors sous surveillance : Ressources naturelles

Quant à l'exploitation des ressources gazières et pétrolières, les Sénégalais attendent une gestion transparente et équitable de ces richesses nationales. Ils exigent que les revenus tirés de ces industries profitent réellement au développement socio-économique du pays et qu'ils contribuent à réduire la pauvreté et les inégalités. Certains sont allés même jusqu’à demander une renégociation des contrats avec certaines multinationales.

Dans le secteur de la pêche, les Sénégalais souhaitent une politique plus durable qui garantisse la préservation des stocks halieutiques et protège les moyens de subsistance des communautés de pêcheurs. Ils attendent des mesures efficaces pour lutter contre la pêche illégale, la surpêche et la dégradation de l'environnement marin.

Enfin, en ce qui concerne l'intégration africaine, les Sénégalais espèrent un leadership fort de la part du ‘’projet’’ pour promouvoir une coopération régionale et continentale plus étroite. Ils aspirent à ce que le Sénégal joue un rôle de premier plan dans la résolution des défis communs auxquels l'Afrique est confrontée, tels que la sécurité, le développement économique et la gouvernance démocratique.

Cap sur l'unité continentale

Les Sénégalais attendent des nouvelles autorités une vision audacieuse et des actions concrètes pour relever les défis urgents de l'emploi des jeunes et de l'émigration clandestine. Ils sont prêts à soutenir les efforts du gouvernement, mais ils seront également attentifs aux résultats et à la capacité du gouvernement à traduire ses promesses en actions tangibles pour améliorer la vie de la jeunesse sénégalaise.

Section: 
REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE DE L'OUEST : L'Artao sur les chantiers d’une meilleure visibilité
INTERVIEW AVEC AMADOU MOCTAR ANN, CHERCHEUR EN SCIENCES POLITIQUES : Entre continuité et rupture : les orientations diplomatiques de Diomaye et de Macky Sall
PROFIL DU NOUVEAU CHEF DE LA DIPLOMATIE SÉNÉGALAISE : Yassine Fall : Héraldesse du panafricanisme
FRANCE ET SENEGAL : Une nouvelle dynamique des relations
CEDEAO et AES : DIALOGUE EN TERRE DE MÉFIANCE : Les défis de Diomaye Faye
RELATIONS BILATÉRALES ET MULTILATÉRALES DU SÉNÉGAL : Une diplomatie de rupture
ÉQUITÉ DANS L'ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ EN AFRIQUE DE L'OUEST : Que d’inquiétudes !
RESPECT DU SYSTÈME DE POINTAGE ET  DES HORAIRES DE TRAVAIL : Le pointage est effectif dans certaines administrations 
ECO-SOCIAL : Une jeunesse dans le doute, malgré les efforts  
SOURCE DE DIFFERENDS DANS LA PARTIE SUD DU PAYS : Le foncier, l’autre « crise casamançaise »
GRAND-PLACE AVEC ALASSANE S. DIOP : ‘’Mamoudou a décidé de faire de la politique, nous autres membres de la rédaction avons choisi de rester journalistes’’
PROBLÈME D'INFERTILITÉ DANS LES COUPLES L’égoïsme de certains hommes
INTERVIEW- DR NICOLE GACKOU, GYNÉCOLOGUE OBSTÉTRICIENNE : "Les hommes sont pour moi plus exposés que les femmes à l'infertilité"
INFERTILITÉ DANS LES COUPLES Un drame permanent
SAINT-LOUIS : THÉÂTRE POPULAIRE EN DÉCLIN : Les “doyens” et les promoteurs culturels tirent la sonnette
FUSION DES SECTEURS DE LA CULTURE DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS : L’optimisme des acteurs du théâtre
MENACES DE VIOLENCE : Deux alcooliques s’en prennent à un vieux qu’ils accusent d’être un indicateur de la police
PASSATION DE SERVICES AU MINISTÈRE DE LA JEUNESSE : Pape Malick Ndour passe le flambeau à Khady Diène Gaye 
ZIGUINCHOR : Les attentes des populations vastes comme 40 ans de conflit armé
MBOUR - ACCÈS AU CRÉDIT HÔTELIER ET COMPÉTITIVITÉ DE LA DESTINATION SÉNÉGAL : Les principales attentes des acteurs du tourisme