Publié le 19 Nov 2017 - 04:44
DROIT DU TRAVAIL SENEGALAIS

La mise à jour d’Henri-Joël Fombeno

 

Trente ans après la dernière publication de référence sur le Droit du travail au Sénégal, le docteur en Droit privé, Henri-Joël Tagum Fombeno, revisite les textes et passe au peigne fin les différentes lois qui régissent cette branche spéciale du Droit.

 

C’est une matière  ‘’incontournable’’. Sa maitrise est ‘’indispensable’’. Aussi bien pour les travailleurs que pour les employeurs. Il s’agit du Droit du travail. Discipline ‘’complexe et mouvante’’, elle est l’objet de toutes les controverses au sein d’une entreprise, entre syndicalistes et patrons. Pour en faciliter la compréhension, le spécialiste, Henri-Joël Tagum Fombeno, utilise sa plume et livre, dans un ouvrage paru aux éditions L’Harmattan, un cours magistral ‘’simple et facile d’accès’’, d’après le professeur Isaac Yankhoba Ndiaye qui a préfacé le livre. Nul n’étant censé ignorer la loi, Henri-Joël, titulaire d’un Doctorat d’Etat en Droit privé, fait ainsi œuvre utile, en sortant cette branche particulière des amphithéâtres et en l’exposant au grand public, dans un langage moins compliqué. Il trace ainsi le chemin.

Depuis 17 ans, l’auteur enseigne, dans les universités et grandes écoles, les règles régissant le contrat de travail. Pendant six ans, il s’est évertué à les appliquer en tant que responsable en charge de la gestion du personnel dans une grande organisation internationale. Une double qualité qui fait de lui un expert incontestable, habilité à analyser, commenter et critiquer cette discipline fondamentale. Dans ce livre de 499 pages écrit en sept ans révolus, le lecteur, à coup sûr, trouvera des réponses à toutes les interrogations portant sur le droit du travail. Il trouvera des solutions aux différents conflits envisageables, dans le cadre de l’exécution du contrat de travail.

 L’ouvrage est scindé en deux parties. La première traite des relations individuelles, c'est-à-dire des ‘’relations contractuelles’’ qui lient l’employeur au salarié. Lesquelles relations sont basées sur le contrat. D’où les titres 1, 2 et 3 du livre. Par ces différentes étapes, l’enseignant-chercheur étudie la relation de travail, du recrutement de l’agent jusqu’à la cessation de la relation, en passant par le déroulement du contrat.

Quant à la deuxième partie, elle porte sur les relations collectives, c'est-à-dire ‘’les règles qui organisent la vie de la collectivité des travailleurs dans l’entreprise et au-delà. Comme la première, elle tient sur trois parties : ‘’La représentation collective’’, ‘’Les conflits collectifs’’, notamment le droit de grève, enfin les ‘’Conventions et accords collectifs de travail’’. L’auteur, dans le livre, parle également des droits et devoirs des syndicats et autres délégués du personnel, entre autres sujets.

Pour le doyen Isaac Yankhoba Ndiaye, Professeur titulaire des universités, cet ouvrage ‘’nous fait pénétrer au cœur de cette matière passionnante, en constante évolution’’.

Dans sa préface, l’ancien doyen de la faculté des Sciences juridiques et politiques rappelle que la dernière publication de référence sur le droit du travail remonte à 1987. Or, depuis cette date, ce droit a connu des mutations profondes ayant abouti au code de 1997. Ce qui, selon lui, justifie largement la publication d’un nouvel ouvrage sur la matière. Saluant le travail de son collègue, il écrit : ‘’C’est un ouvrage dense et riche. L’auteur dissèque méthodiquement l’ensemble des relations collectives et individuelles de travail. Le livre comprend les dispositions législatives et règlementaires les plus récentes du Droit du travail sénégalais, nomment la règlementation sur les stages, le contrat d’apprentissage, le contrat d’usage, le travail à temps partiel, le travail temporaire, la représentativité syndicale, etc.’’

L’auteur, dans la rédaction de l’ouvrage, privilégie la pratique sur les grandes considérations d’ordre théorique. Autrement dit, ses 6 ans au sein d’une entreprise ont pris le dessus sur ses 17 ans dans les amphis. L’auteur assume et explique : ‘’Le livre a été rédigé avec pour objectif principal de mettre à disposition un manuel pédagogique plus orienté vers la pratique que vers la théorie... En raison de cette orientation, certaines réflexions philosophiques ou idéologiques, sans impact sur le droit positif, ont été volontairement éludés de l’ouvrage.’’ Il ne s’est tout de même pas empêché de donner beaucoup de références à la doctrine et à la jurisprudence récente. 

 MOR AMAR 

 

Section: 
MIGRANTS SÉNÉGALAIS AU MAROC
CAISSE DE SÉCURITÉ SOCIALE
ENSEIGNEMENT : L’État rationalise les instances administratives
ALIOUNE NDOYE, MAIRE DE DAKAR PLATEAU : ‘’Si l’État veut qu’on arrête, qu’il nous le notifie de manière officielle’’
KOLDA / DANGER PONT DE HILÈLE : Des boulons volés, le gouverneur lance la traque
ESCROQUERIE ET CHARLATANISME : Le marabout récidiviste a promis de démultiplier les 150 millions d'un mareyeur
ARRESTATION DE MAMADOU BILLO BAH ET D’OUMAR SYLLA EN GUINÉE : L’association Tournons la page Sénégal broie du noir
NOMINATIONS DU NOUVEAU RÉGIME : Quand et qui pour Matam ? 
PLACE DES FEMMES DANS LES FORCES ARMÉES : Ces défis qui attendent le Sénégal
SAISIES RECORD DE COCAÏNE À KOUMPENTOUM : En 5 mois, la douane a mis la main sur 721 kg de cocaïne  
MOBILITÉ INNOVANTE AU SÉNÉGAL : Des véhicules 100 % électriques arrivent
PASSATION DE SERVICE : La feuille de route du nouveau DG du Cices
Kafountine
RÉFLEXIONS SUR UNE BIENNALE DE L’ART AFRICAIN CONTEMPORAIN REPORTÉE : Le  OFF du Dak’ART 2024 du LebergerdelîledenGor : LA LIBERTÉ DE SE DÉPLACER
EXPLOSION DE BONBONNES DE GAZ 90 % des cas sont dus à la qualité des brûleurs
PROJET EFFORT À THIÈS : La quête de l’emploi décent pour les femmes et les jeunes
DRAME À KAFFRINE : Le policier se serait tiré une balle dans la tête
Accident tragique
Crise au Sahel
POUR ÉVITER LES TRANSITIONS ANTIDÉMOCRATIQUES EN AFRIQUE : Wanep implique les jeunes dans la réflexion