Publié le 23 Feb 2012 - 09:15
LITTÉRATURE– NOUVEAU LIVRE "UNE ENFANT DE POTO-POTO"

Henri Lopes fait le roman de ce siècle

Henri Lopes

Henri Lopes est un défricheur littéraire : aux avant-gardes de la littérature francophone, à la fois rigoureux sur la langue et souple sur les influences et les parlers divers qui enrichissent l’héritage de Molière. C’est aussi un formidable conteur : les personnages se rencontrent, se croisent et se décroisent, les passions se nouent et se dénouent, la morale sociale n’y trouve pas toujours son compte, mais Kimia et son amie Pélagie, un rien plus délurée qu’elle, choisissent librement leur chemin vers le plaisir et la réussite, parfois rivales, toujours amies.

 

Le déroulé des existences ne suit pas un tour prévisible... Les aléas de l’histoire, les contrecoups des idéologies qui dominent un temps la scène congolaise, les rencontres et les surprises bâtissent des destinées parallèles et erratiques à la fois. La force du romancier est dans la justesse des atmosphères, la précision des évocations des lieux traversés, l’humour léger et affectueux avec lequel il les peint.

 

Au cœur du roman, la problématique des identités partagées, du berceau congolais à la carrière américaine, dans une fidélité permanente à quelques influences fondatrices : un professeur de français lui-même fils de Poto-Poto et qui fait découvrir à l’héroïne la puissance des auteurs classiques mais aussi la richesse des écritures francophones... La langue est au cœur de l’identité, elle est à la fois la mémoire, la conscience et le rêve, et les mots sont porteurs de sens pluriels et de vertus secrètes. Il n’est pas indifférent que Kimia, actrice et narratrice de ce roman identitaire, soit justement devenue une spécialiste de la langue et de l’écriture.

 

Ce qui nous ramène à l’auteur, dont on voit briller l’œil moqueur dans de nombreuses scènes de vie qu’il photographie sur le vif, saisissant les mots et les gestes. Une enfant de Poto-Poto, bien sûr... Mais comment disait Flaubert, déjà ? "Madame Bovary, c’est moi !". Et si Kimia, c’était aussi un peu lui ?

 

(afrik.com)

Section: 
FORUM DE L’ARTISTE ENTREPRENEUR : Une boussole dans le secteur numérique
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux
PROFIL - RICH WANEH (RAPPEUR) : L’ambassadeur des cultures américaine et sénégalaise
CONFÉRENCE DE PRESSE CLÔTURE FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Le nouveau directeur du comité d’organisation prône l’élargissement des perspectives
32e ÉDITION DU FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Mansour Faye invite le ministère de la Culture à prendre en charge l’événement
‘’BEAUTÉ MAUDITE’’ DE NDÈYE MARIÈME DIOP : La célèbre chronique adaptée à l’écran
Ouverture Festival Jazz
BOB MARLEY
SAINT-LOUIS : 32e ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ L’appui de l’État attendu impatiemment
MATAM – LITTÉRATURE : Mamoudou Sidy Ba remporte le Prix Silima 2024
STLOUIS’DOCS 2024 : Le Grand Prix décerné au film ‘’Coconut Head Generation’’ d’Alain Kassanda