Publié le 19 Feb 2022 - 14:25

Meuz'Art

 

Passionné d'art, de cinéma et de photographie depuis sa tendre enfance, Moussa Ndoye, de son nom d’artiste Meuz'Art, a toujours rêvé de consacrer sa vie professionnelle à ces domaines. Ainsi, après avoir réussi le baccalauréat S2 en 2017, il a été orienté en physique-chimie et science de la matière. Mais au cours de l'année, il réussit le concours d'entrée à l'Institut supérieur d'enseignement  professionnel de Thiès (Isep) pour suivre la production cinématographique.

Major de sa promotion après deux années de formation, il capitalise une bonne expérience à travers des films qu’il a réalisés. “J'aime apprendre à maîtriser tout ce qui fait la magie du cinéma’’, a-t-il indiqué. A cet effet, après sa formation en production cinématographique et audiovisuelle, il a eu à réaliser de magnifiques films ou a participé à leur réalisation : “Kakuta’’ (film fiction) ; “Takkander’’ (film collectif) “Mbambulaan’’ (film collectif) ; “Goome, la plaie’’ ; “Aarou Aaré’’ ; “Kung-Fu Love’’ ; “Ngalam’’ (en cours de réalisation), le premier film d'animation 3D au Sénégal réalisé par Obelus Studio. C’est en 2020 que Meuz'Art a réalisé “Takkandër’’ (L'ombre du doute), avec Collé Ngom, Mame Diarra Bousso Niang, Xavier Noël Ndiolene, Daouda Dramane Diallo.

Lors de la réalisation, Meuz'Art a été encadré par son responsable de filière Arfang Sarr Crao. Ce film collectif relate l'histoire de Ndër, un jeune malfaiteur suivi par l'esprit protecteur du village qui veut le mettre dans le droit chemin. C’est une réalisation qui marque les esprits. “Takkandër parle de l'histoire de notre ombre. Depuis son existence, l'homme est suivi par son second sous forme d'ombre et l'aspect mystérieux de la nature qui constitue des remèdes pour faire face à la vie.

L'objectif est de remettre en cause l'homme par ses faits et actes’’, a expliqué M. Ndoye. Il s’agit d’un film d'animation en 3D. Meuz'Art pense que ce genre cinématographique est en pleine évolution au Sénégal. Ce, depuis la sortie du film “Gandja’’ réalisé par le cadreur du film ‘‘Takkandër’’, Amath Ndiaye. “Obelus Studio, l'unique studio de cinéma spécialisé dans la 3D au Sénégal, nourrit de grandes ambitions en préparant le premier long métrage de film d'animation 3D au Sénégal, ‘Ngalam’, qui sera également son premier film. Il y a aussi l'ISEPThiès qui ouvre une perspective avec la création d'une nouvelle  filière art graphique & numérique Pour moi, le cinéma d'animation, c'est le cinéma du futur. On a plus de liberté, tout est manuel'',  estimé Meuz'Art.

BABACAR SY SEYE

Section: 
ALBUM ‘’ZUNDUMU SPIRIT’’ : Fuk N Kuk de retour, neuf ans après
DIAMNIADIO : Une grande ville, mais peu peuplée
BOOSTER LEUR CARRIÈRE : Les artistes visuels sénégalais à l’école de l’entrepreneuriat
RÉÉLUE PCA Sodav : Score  à la Soviétique pour Ngoné Ndour
CRISE À LA RTS : Pape Ale Niang sous la tempête
CONCRÉTISATION DES NOUVEAUX DROITS : Bacary Sarr annonce la mise en œuvre de la copie privée
AG ANNUELLE DE LA SODAV : La limitation des mandats pollue les débats
RAPPORT 2023 DE LA SODAV : 689 638 302 F CFA collectés
TRANSMISSION CULTURELLE – OPPOSITION "MATRIMOINE" : À la source de l'héritage maternel
FORUM DE L’ARTISTE ENTREPRENEUR : Une boussole dans le secteur numérique
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux