Publié le 25 Jun 2012 - 14:43
RDC-NORD KIVU

Affrontements entre l'armée et les mutins

Rebelles au kivu. Images d'archives

 

Après une semaine d'accalmie relative, les combats ont repris entre l'armée et les mutins dans la province du Nord-Kivu, à l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

 

Le calme était plus ou moins revenu depuis une semaine dans le Nord-Kivu. Lundi 25 juin, l'armée a relancé l'assaut contre les mutins ex-rebelles. Les Forces armées (FARDC) « commencent à nous attaquer avec des armes lourdes sur une colline proche de Mbuzi », a affirmé vers 12 heures locales (10 heures GMT) le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole du Mouvement du 23 mars (M23), dont se revendiquent les dissidents.

 

Avant de riposter, « nous attendons, nous allons discuter avec les partenaires. Nous sommes en train d'informer la Monusco (Mission de l'ONU) pour dire que les FARDC doivent cesser les attaques pour donner la chance » aux élèves de passer l'examen d'État (équivalent du Bac) dans la « sérénité », a-t-il ajouté.

 

Les élèves commencent ce lundi les épreuves de cet examen dans toute la RDC. Le gouvernement congolais dit avoir pris des mesures pour permettre aux jeunes du territoire de Rutshuru, où se déroulent les combats depuis plus d'un mois, de passer eux aussi l'examen.

 

Plus de 200 000 déplacés

 

« On a rassemblé tous ceux qui sont dans la zone perturbée à partir de Jomba et ses localités environnantes, sur Bunagana », à la frontière avec l'Ouganda, où ils bénéficient de la « protection de l'armée et de la Monusco », a précisé Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement.

 

Les combats entre les FARDC et les mutins issus de l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrée dans l'armée en 2009, ont commencé au mois de mai dernier. Ils ont fait plus de 200 000 déplacés et 20 000 réfugiés au Rwanda et en Ouganda voisins. « Même ceux » des élèves qui ont fui en Ouganda sont « revenus pour passer leur examen à Bunagana », a souligné Lambert Mende.

 

Le M23 a demandé à l'armée de « s'abstenir de toute initiative de guerre » pendant les examens pour que les élèves puissent « affronter paisiblement ce test », indique un communiqué daté de dimanche et signé par le Colonel Sultani Makenga, « coordonateur » du mouvement mutin.

 

JeuneAfrique

Section: 
Burkina Faso : « enlèvement » de l’oncle et ancien compagnon de lutte de Thomas Sankara
En devenant producteur de pétrole, « le Sénégal va avoir plus des marges de manœuvre pour transformer son économie »
AFFAIRE « AIRE GUINEE » : La Guinée lance une commission rogatoire contre Cellou Dalein Diallo
SUCCESSION DE MOUSSA FAKI À LA TÊTE DE L'UNION AFRICAINE : L'opposant kenyan Raila Odinga en pole position
MONTÉE EN PUISSANCE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL : La ‘’peur bleue’’ des immigrés en France  
Procès du massacre du 28-Septembre en Guinée : La défense de Moussa Dadis Camara tente de dédouaner l'ex-chef de la junte
France: le président Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale
Cédéao : «On ne peut pas être dans des organisations qu'on ne contrôle pas», selon le chef de la diplomatie malienne
AFRIQUE DU SUD : L'ANC perd son hégémonie 30 ans après la fin de l'Apartheid
VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE FRANCO-SÉNÉGALAIS : Diplomatie, échanges commerciaux et multipolarité
VISITE DE DIOMAYE AU CAP VERT : Diomaye et José Maria Neves pour une réactivation de la ligne maritime Dakar-Praia
MALI ET BURKINA FASO : Les putschistes consolident leur pouvoir jusqu’en 2029
BURKINA FASO : Le capitaine Traoré obtient une rallonge comme Président pour 05 ans
L’affaire du « séquestré de Djelfa » tient l’Algérie en haleine
GUINEE : La perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara
RDC - IRAN : 19 MAI 2024 : Journée de crises évitées et de tragédies subies
VISITE DE DIOMAYE AU NIGERIA ET AU GHANA : Héraut d’une réconciliation entre l’AES et la CEDEAO
CONFEDERATION DE L’ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL : Les textes fondateurs finalisés vendredi
L'Iran annonce 5 jours de deuil aprla mort du président Raïssi
PRESIDENTIELLE AU TCHAD : Mahamat Idriss Déby élu avec 61% des suffrages