Publié le 22 Feb 2024 - 15:30
TRAFIC DE CARTES GRISES

Un ancien agent du service des mines tombe

 

N’eût été l’accident qui a eu lieu aux alentours de Central Park, les agissements d’Oumar Barro ne seraient pas découverts. Ancien agent du service des mines, l’homme a été arrêté à la suite d’une enquête minutieusement menée. Le conducteur de la moto impliquée dans l’accident détenait une fausse carte grise. À l’issue de l’enquête, il s’est avéré qu’Oumar Barro est celui qui l’a confectionnée. C’est hier qu’il a été jugé devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, au même titre que le motocycliste et le propriétaire de l’engin.

 

Oumar Barro, un ancien agent du service des mines reconverti en faussaire, et ses acolytes ont comparu hier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le gang a été démantelé suite à un accident de la circulation et les constatations d’usage qui s’en sont suivies.

En effet, les enquêteurs ont remarqué que la carte grise de la moto que conduisait Cheikh Danso était fausse. Sans permis ni assurance, le livreur a signalé aux hommes de tenue que c'est son employeur Cheikh Tidiane Diop qui a mis à sa disposition le scooter et le document incriminé.

Arrêté, Cheikh Tidiane a indexé la personne qui lui a vendu la moto, en l’occurrence Mohamed Fall qui, à son tour, a pointé du doigt son ami Babacar Dieng. Auditionné, Dieng a confié avoir acquis le document auprès d'Oumar Barro. Au cours de leur descente chez le récidiviste à Kounoune, les enquêteurs ont saisi un lot de faux documents administratifs. Trouvé également sur les lieux, Babacar Seck a été alpagué pour avoir confectionné une fausse carte grise à un conducteur impliqué dans un accident au niveau du rond-point EMG, il y a plusieurs mois.

Oumar Barro et ses quatre coaccusés ont été ainsi placés sous mandat de dépôt, le 16 février 2024, pour défaut de permis, abandon de véhicule à un tiers non titulaire de permis, faux et usage de faux dans un document administratif.

À la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, les prévenus ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. Toutefois, Babacar Dieng a argué qu'il ignorait que la carte grise était fausse. "Je m'active dans la vente de motos. J'avais remis à Oumar Barro le CMC (certificat de mise en circulation) de la moto, la photocopie de la carte d'identité de Mohamed Fall et un acompte de 25 000 F CFA. Six jours après, je lui ai encore versé 25 000 F CFA, avant de récupérer la carte grise", a raconté Babacar Dieng.

Il a été contredit par Oumar Barro, lequel a allégué avoir confectionné le document à 10 000 F CFA. Condamné pour escroquerie, en 2012, Babacar Seck, 46 ans, a laissé entendre avoir confectionné la carte grise de sa victime à 35 000 F CFA. Alors que celle-ci avait confié à l'enquête avoir déboursé 100 000 F CFA.

Dans ses réquisitions, le substitut du procureur a requis quatre ans ferme contre Oumar Barro et deux ans, dont un ferme, à l'encontre de Babacar Seck. S'agissant de Babacar Dieng, le parquet a requis la disqualification des faits en complicité de faux et usage de faux. Car, affirme-t-il, Dieng a joué le rôle d'intermédiaire entre Mohamed Fall et Oumar Barro. "Il ne peut pas nous faire croire qu'il n'a aucun intérêt dans cette opération. Mohamed lui a fait croire qu'il avait besoin d'une autre carte grise. C'est lorsqu'il s'est présenté au lieu du rendez-vous qu'il a été interpellé par les enquêteurs", a relevé le maitre des poursuites qui a requis contre Babacar Dieng un an, dont trois mois ferme.

Pour ce qui est de Cheikh Danso et de Cheikh Tidiane Diop, le ministère public a sollicité respectivement un mois, dont 15 jours ferme, et trois mois avec sursis.

Prenant la parole, Me Mamadou Guèye, conseil d'Oumar Barro, a estimé que la peine de quatre ans est très sévère. En l'espèce, a-t-il soutenu, la peine prévue est de six mois à trois ans. Par ailleurs, l'avocat a déclaré que son client mérite des circonstances atténuantes. "Comme tout être humain, il a succombé. Il a deux épouses et 16 enfants. C'est un soutien de famille", a-t-il fait remarquer.

Maitre Ndiogou Ndiaye a plaidé la relaxe pour Babacar Dieng, soutenant que son client ne pouvait pas savoir le caractère faux du document.

Le juge va statuer sur le sort des prévenus, le 27 février prochain.

MAGUETTE NDAO

Section: 
Affaire Médina Gounass
ÉLEVÉ AU GRADE D'OFFICIER DANS L'ORDRE NATIONAL DE LA LÉGION D'HONNEUR : Le général Kandé honoré par Emmanuel Macron
Thiès : Un "Jakartaman" perd la vie en arrachant un téléphone portable
REPRISE DU TRAVAIL APRÈS LES GRANDES FÊTES AU SÉNÉGAL : L’éthique du travail malmenée
DISSOLUTION DES INSTANCES DU PARTI ET NOUVELLE ORGANISATION : FDS/Les Guelwaars se réinvente
RECOURS À L'UNION EUROPÉENNE POUR SÉCURISER LA FRONTIÈRE AVEC LE MALI : Une option sécuritaire discutée
Sonaged
Aminata Touré
DÉPART DÉFINITIF DES MILITAIRES FRANÇAIS DU SÉNÉGAL : L'Unis demande à l'État de l'acter immédiatement
Prise de contact
TIVAOUANE Le général Jean-Baptiste Tine en visite d'apaisement aux ICS
À QUELQUES SEMAINES DES EXAMENS DE FIN D'ANNÉE : Le CEM de Diouloulou mis à sac et incendié
POUR VOL D’UNE CHÈVRE : Deux jeunes condamnés à deux mois ferme
RAPPORT SUR L’ÉMIGRATION IRRÉGULIÈRE, ENTRE JANVIER ET MAI 2024 : Les terribles chiffres de l’hécatombe
Inhumation Mademba Sock
PRISE EN CHARGE DE LA DRÉPANOCYTOSE AU SÉNÉGAL : Le plaidoyer de Pre Fatou Samba Ndiaye
AGENCE D’ASSISTANCE A LA SECURITE DE PROXIMITE Oumar Touré acte la réintègration des ASP radiés entre 2021 et 2024
SAINT-LOUIS : MARCHÉS APRÈS TABASKI : Période de  galère des mères de famille
MUTINERIE AU CAMP PÉNAL LIBERTÉ 6 : Une fouille ''irrespectueuse'' de la chambre 8 à l'origine de la rixe
VOL AU PRÉJUDICE D’UN PROCHE : Alioune Badara Guèye dévalise la maison de son oncle