Publié le 16 Mar 2023 - 11:51
APPEL À MANIFESTER POUR LEVER LE BLOCUS CHEZ SONKO

L'APR dénonce un appel à l'insurrection 

 

L'Alliance pour la République (APR) dénonce un appel à l'insurrection, à la suite du communiqué du parti Pastef invitant ses militants à rallier le domicile d’Ousmane Sonko pour le​ver le blocus fait par les forces de l'ordre.

 

Au lendemain du meeting réussi de Yewwi, le leader de Pastef est placé en résidence surveillée. Nombreux à la cité Keur Gorgui, les policiers ont barricadé toutes les voies qui mènent au domicile d'Ousmane Sonko, qui doit se rendre au tribunal aujourd'hui, dans le cadre d'un procès l’opposant à Mame Mbaye Niang. Ce qui irrite le parti qui a invité, à travers un communiqué, ''tous ses militants et sympathisants épris de justice à rallier le domicile d’Ousmane Sonko pour lever le blocus dont il fait présentement l’objet''.

Pastef/Les patriotes a également demandé à toutes ses coordinations départementales et sections communales de ''maintenir la mobilisation dans la soirée'' et ce jusqu’à la levée du blocus contre le domicile de M. Sonko.

L'Alliance pour la République (APR) n'a pas tardé à dénoncer cet appel. ''Le Pastef et son chef viennent de confirmer à la face du monde leur penchant irréfragable pour le désordre, leur ancrage définitif dans la subversion et leur aversion totale pour l'État de droit'', déclare le parti de Macky Sall dans une note reçue à ‘’EnQuête’’. Car l'APR estime, dans le communiqué du parti Pastef, qu’il s’agit d’’’un appel à l'insurrection''.

Le parti au pouvoir regrette cette note consistant à dire aux militants de ''faire face aux forces de l'ordre investies d'une mission régalienne de prévention et de gestion de la sécurité publique''. Aux yeux des ‘’apéristes’’, ''il ne saurait s'agir ici de résistance. Plutôt d'une désobéissance individuelle d'un être qui se croit au-dessus des lois et des hommes''. Pour eux, Ousmane Sonko tente de créer un contre-feu pour éviter d'aller répondre à la justice. Et ils pensent qu'il a échoué dans cette entreprise.

''Car Ousmane Sonko n'a pas suffisamment pris en compte la maturité des populations sénégalaises, la détermination des démocrates de tous bords, ainsi que l'engagement républicain des forces de défense et de sécurité'', déclarent-ils. ''Toutes choses qui ont expliqué la série d'échecs de ses différentes velléités subversives : échec dans sa tentative de manipulation des jeunes, échec de sa volonté de déstabilisation des institutions et échec de ses différentes provocations à l'endroit de politiques, des magistrats et des forces de défense et de sécurité'', poursuivent-ils, réaffirmant leur attachement à la tenue, comme prévu par la justice, du procès pour diffamation opposant Ousmane Sonko à un autre citoyen.

Ils demandent au leader de Pastef d'arrêter ses agissements et de prendre part à son procès. ''Il appartient donc à Ousmane Sonko, qui dit détenir les preuves de ses allégations, de se présenter avec dignité et responsabilité devant le tribunal pour se défendre et être jugé''.

Par ailleurs, l'APR félicite les forces de défense et de sécurité pour ''leur détermination et leur matérialisation d'un axiome majeur et qui ne choque que les mauvais citoyens dans une démocratie : force restera à la loi !''.

BABACAR SY SEYE

Section: 
TENSIONS ENTRE PASTEF ET LES JOURNALISTES : Ousmane Sonko, les non-dits d’une relation amour-haine avec la presse
MIMI TOURÉ SUR LA PARTICIPATION DES FEMMES AUX ÉLECTIONS : ‘’Les femmes ne sont pas nécessairement porteuses de projets qui sont bons pour les femmes’’
APRÈS LES SORTIES DES POPULATIONS : Les ICS se lavent à grande eau
Mamoudou Ibra Kane
Thierno Bocoum
VISITE AU MARCHE À BÉTAIL DE DAHRA DJOLOF : ‘’Plus de 600 millions F CFA financés par le Fonstab n’ont pas été recouvrés dans la zone’’
POURSUITES JUDICIAIRES : Ousmane Sonko menace les dirigeants de l’ancien régime
« PROJET » PASTEFIEN : « A partir de septembre, le « Projet sera opérationnalisé », selon le député Ayib Daffé
KALIDOU SY, PROFESSEUR D'ANALYSES DE DISCOURS : ‘’La véritable efficacité d'un slogan dépend de la capacité des dirigeants à rester fidèles à ce mot d'ordre’’
‘’SOPI’’, ‘’NATANGUÉ’’, ‘’JUB, JUBAL, JUBANTI’’, ‘’FAST TRACK’’ : Les slogans comme arme de communication des régimes au Sénégal
ENTRETIEN AVEC GALLO TALL, PORTE PAROLE ADJOINT DU PDS : ‘’Karim a décliné des postes dans le gouvernement’’
RECOMPOSITION POLITIQUE : La méthode Amadou
CONSEIL DES MINISTRES : De nouveaux patrons pour la Senelec, Promoged, Petrosen Holding Sa, Aser, AEME…
ÉRADICATION DES ABRIS PROVISOIRES, DIGITALISATION INTÉGRALE DU SYSTÈME... : BDF veut rénover l'école sénégalaise 
Décret de répartition
MESURES INDIVIDUELLES : Les nominations en conseil des ministres
CONSOLIDATION DE LA PAIX AU SÉNÉGAL : Le Conseil interreligieux du Sénégal pour la paix  engage le combat
FIN DES CACIQUES AU PDS, PRISE DE CONTRÔLE DES KARIMISTES : Le grand remplacement  
UNE MISSION DE L’APR EN TOURNÉE À KOLDA : Les ‘’apéristes’’ préparent le terrain pour les futures échéances électorales
DEUX MOIS DE GOUVERNANCE BASSIROU DIOMAYE FAYE-OUSMANE SONKO : Un pouvoir entre complémentarité et promesses non tenues