Publié le 17 Sep 2021 - 02:06
CREATION D’UN COMPLEXE CULTUREL A BAMBEY PAR LES FRERES THIOUNE

La culture au service de l’éducation et du développement

 

Les musiciens du groupe Les frères Thioune sont conscients qu’on peut éduquer et développer sa localité, voire son pays à travers la culture. C’est dans ce sens qu’ils ont ouvert, à Bambey, un complexe culturel dénommé ‘’Centre du jour’’.

 

Les frères Thioune, un groupe de musiciens basés en Espagne, entendent contribuer au développement de leur localité et à la réussite et à l’épanouissement des enfants par le biais de la culture. Après avoir passé 18 ans en Europe, Khaly et Aly Thioune ont décidé de retourner au bercail, là au tout a commencé, pour mettre sur pied un ambitieux projet qui est à la fois culturel, social et éducatif. Il s’agit d’un complexe qui regroupe plusieurs entités, niché à l’extrémité de la région de Diourbel, plus exactement dans le département de Bambey.

Le centre culturel dénommé ‘’Centre du jour’’ est au cœur du projet. Dans ce lieu chaleureux et convivial où des personnages comme Baye Alé Niang ornent les murs, il est construit une salle informatique, un jardin d’enfants et une boulangerie. Dans un premier temps, l’idée est de créer, bénévolement, des activités qui permettront aux enfants de travailler leur créativité. Car, selon les initiateurs, la musique n’est pas seulement de l’amusement. ‘’Il faut changer de paradigme pour éveiller la conscience des enfants et faire émerger la société. Il faut occuper les enfants et leur transmettre des choses qui ont de la valeur. Ici, nous avons un complexe polyvalent où la culture, notamment la musique, est utilisée comme moyen d’éducation. La musique peut nous aider à préserver nos valeurs et à éduquer nos enfants. Parce que la musique, c’est aussi une autre possibilité d’être auprès de la population. Et l’éducation doit avoir une place privilégiée dans le secteur de la musique’’, déclare Khaly Thioune.

En marge de la cérémonie de lancement des activités du centre culturel, il a ajouté que grâce à la boulangerie, officiellement ouverte le même jour, qui aidera le centre à fonctionner, ‘’les enfants talibés peuvent avoir un ravitaillement en pain, gratuitement, chaque matin. De plus, il annonce que ces gamins vont désormais pouvoir profiter des toilettes du centre pour se laver. Ces derniers auront également la possibilité de pratiquer la culture maraîchère’’.

Faire de Bambey le centre de la musique sénégalaise

Toujours dans le cadre des activités éducatives, Khaly Thioune et ses partenaires organiseront, avec la coopération des écoles, des visites au profit des élèves avant le mois de décembre. ‘’On va collaborer avec des écoles pour qu’elles viennent effectuer des visites ici. Les élèves seront séparés en groupes et il y aura plusieurs activités (conférences sur l’inter-culturalité, sur l’immigration et sur le développement, une projection de films, musique, animation culturelle). Chaque enfant participe à une activité de son choix. On terminera avec une récapitulation’’, a fait savoir ce diplômé de l’Ena (Ecole nationale des arts). 

Au-delà de cet aspect social, l’objectif de Khaly Thioune et Cie, c’est de faire de Bambey le centre de la musique sénégalaise, voire un lieu de ralliement des plus grands artistes du monde, alors que presque tout est centré à Dakar. C’est ainsi qu'en plus de la création d'un studio d’enregistrement moderne, d’une salle de conférence et d’un espace de résidence que l'on retrouve dans le centre culturel, un hôtel sera construit à proximité de cet édifice. ‘’Nous voulons renouveler la musique sénégalaise. Nous jouons de l’afrobeat et de la World Music. Des styles qui sont très bien consommés au niveau international. C’est pour cela que nous voulons créer un cadre qui puisse accueillir, ici à Bambey, tous les musiciens qui nous viennent de l’extérieur du pays. C'est d'ailleurs pour cela qu’on organise le festival Cila Bokk, dont la première édition s’est déroulée en 2019.  A cause de la Covid-19, c’est en 2022 que la deuxième édition aura lieu’’, a dit Khaly Thioune. Il annonce qu’un artiste très populaire en Espagne du nom d’Aristi de Moreno, a déjà prévu de venir avec son groupe à Bambey.

Le coup du projet tourne autour de 250 millions de F CFA, avec l’aide du financement de Hermano Thioune et de la fondation Afrocanarias, selon Khaly Thioune.

BABACAR SY SEYE

Section: 
ALBUM ‘’ZUNDUMU SPIRIT’’ : Fuk N Kuk de retour, neuf ans après
DIAMNIADIO : Une grande ville, mais peu peuplée
BOOSTER LEUR CARRIÈRE : Les artistes visuels sénégalais à l’école de l’entrepreneuriat
RÉÉLUE PCA Sodav : Score  à la Soviétique pour Ngoné Ndour
CRISE À LA RTS : Pape Ale Niang sous la tempête
CONCRÉTISATION DES NOUVEAUX DROITS : Bacary Sarr annonce la mise en œuvre de la copie privée
AG ANNUELLE DE LA SODAV : La limitation des mandats pollue les débats
RAPPORT 2023 DE LA SODAV : 689 638 302 F CFA collectés
TRANSMISSION CULTURELLE – OPPOSITION "MATRIMOINE" : À la source de l'héritage maternel
FORUM DE L’ARTISTE ENTREPRENEUR : Une boussole dans le secteur numérique
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux