Publié le 20 Nov 2023 - 13:51
FRANCE

Brigitte, la femme du président Macron, se confie sur sa vie de couple à l’Elysée

 

Ils se sont rencontrés dans un lycée d’Amiens. Elle était professeure de Lettres, et lui son élève. Vu la différence d’âge entre eux, une relation amoureuse était hautement improbable. Et pourtant, c’est ainsi que l’histoire s’est écrite. 

Brigitte Trogneux,  39 ans, est tombée sous le charme du brillant lycéen Emmanuel Macron , alors âgé de 15 ans. La relation résiste à tous les aléas. Les deux tourtereaux convolent en justes noces, en 2007. 10 ans plus tard, Emmanuel Macron devient président de la République française.

« Le fait qu’il soit président n’a rien changé »

Le couple déménage à l’Elysée. Depuis, rien n’a vraiment changé entre Emmanuel et Brigitte, malgré le pouvoir. « Nous sommes un couple normal » raconte-elle dans une récente interview accordée à "Paris Match". « Il nous arrive de ne pas être d’accord. J’ai l’influence qu’une femme peut avoir sur son mari. Ou c’est trop, ou c’est rien. Le fait qu’il soit président n’a rien changé. Sauf que nous sommes dans l’actualité. C’est notre quotidien. Quand je le sens disponible, je pose des questions et lui dis ce que je pense. Lui, sait ce que je fais à toute heure du jour. Quand je suis en interaction avec des ministres, je le lui raconte. Idem avec les épouses des chefs d’Etat. Des associations, des gens me font passer des messages. Je ne censure pas, c’est lui qui fait le tri » explique Brigitte Macron. Elle prend le soin de préciser qu’il y a des moments appropriés pour parler à son mari.

« C’est un moment où il ne fait jamais la tête »

« Moi, si j’ai quelque chose à dire à Emmanuel, ce n’est jamais le matin. On est seuls pour le petit déjeuner que je lui prépare. C’est un moment où il ne fait jamais la tête. Ce qui peut lui arriver le soir » a déclaré l’épouse du président français. Le couple prend le dîner, un peu tard, entre 22 heures et 23 heures, à cause de la tendance de M. Macron à « toujours prendre le temps de faire ce qu’il veut faire ». Le dîner est toujours « très léger ».

 « Quelquefois je fais la cuisine. Il y a des recettes faciles sur Marmiton. Emmanuel adore les œufs à la coque » révèle Brigitte Macron. Après le dîner, la plupart des couples regagnent normalement le lit, mais chez les Macron, c’est un peu différent. Le président « n’aime pas s’endormir ». « Sa grand-mère , Manette, me le disait : « Petit, il était déjà comme ça ». Ce qu’il fait de mieux ce sont les micro-siestes » informe la Première dame de France

« Il n’y a pas un jour où il ne m’ait étonnée »

. Elle se rappelle qu’un soir, Macron était « arrivé très fatigué ». «  Nous allions dîner avec Richard Ferrand à l’Assemblée nationale. Il a dormi dans la voiture (un trajet d’à peine 2 kilomètres). Eh bien, en arrivant, il était requinqué » raconte la Première dame. Quand on lui demande si son mari est un surhomme, elle avoue que ce dernier n’a jamais cessé de la surprendre depuis qu’ils sont ensemble.

 « Depuis vingt-sept ans que je le connais, il n’y a pas un jour où il ne m’ait étonnée. Je n’ai jamais vu une mémoire pareille, visuelle, auditive. Une telle capacité de stockage intellectuel. J’ai eu beaucoup d’élèves très brillants, aucun n’avait ses capacités. Je l’ai toujours admiré » assure Brigitte Macron.

« Marche, entraînement, échauffement et de la boxe pour le gainage »

Le weekend, le couple se rend à la Lanterne (résidence d’Etat située à Versailles). Macron y fait ses « courriers. Tous ses  calls. On lui apporte des tonnes de parapheurs. Nous faisons notre agenda à deux, entrons en négociation. Nous décidons si je l’accompagne ou non dans ses déplacements. Moi aussi, j’ai mon emploi du temps ! Ensuite on va marcher. Deux fois par semaine. Il fait quarante-cinq minutes d’entraînement, d’échauffement, de la boxe pour le gainage » informe Brigitte. Pour elle, être à l'Elysée est « une course de fond ».

Bernardin Patinvoh

Section: 
ROUND-UP GEOPOLITIQUE : Trois semaines de tensions intercoréennes
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
VOL DE POULETS : Deux employés de la Sedima écopent d’un mois ferme
SOCIÉTÉ DAKAR DEM DIKK - DÉPART POUR LA TABASKI : Déficit de conducteurs, de bagagistes et rupture de tickets
SANTÉ PUBLIQUE ET ANIMALE AU SÉNÉGAL : L’ambassadeur des USA lance le programme ‘’One Risk’’
SAINT-LOUIS : JOURNÉE MONDIALE DU DONNEUR DE SANG : Les populations invitées à participer davantage au don de sang
LANCEMENT DU PREMIER SATELLITE SÉNÉGALAIS GAINDÉSAT-1A EN JUILLET 2024 : Le Sénégal à la conquête de l’espace
RÉSOLUTION AFFAIRE NDENGLÉR : Sonko reçoit une délégation de villageois
DON DE 160 MOUTONS AUX MILITAIRES INVALIDES : L’Etat-major Général des armées solidaires aux blessés de guerre
GUERRE DU MANGANÈSE : Les non-dits d’une sale affaire
SAINT-LOUIS : BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ALIMENTAIRES : Une mesure diversement appréciée à Ndar
BAISSE DES PRIX DE PRODUITS DE GRANDE CONSOMMATION : Les Ziguinchorois attendent que la mesure soit effective
TABASKI À THIÈS – FLAMBÉE DU PRIX DU MOUTON : Les vendeurs se défaussent sur la cherté de l'aliment de bétail
LUTTE CONTRE LA PIRATERIE MARITIME, LE TERRORISME MARITIME ET LE TRAFIC DE MIGRANTS : Vers la mise en place d'un Conseil national consultatif
POUR AVOIR TENTÉ D’AGRESSER UNE FEMME DE MÉNAGE : Un ‘’bongoman’’ condamné à deux ans de prison, dont un an ferme
Diomaye à Freetown
SOUTIEN À LA PALESTINE : Le président Diomaye Faye prié d’expulser l’ambassadeur d’Israël au Sénégal
REMISE DE 450 TABLES-BANCS À L’IEF DE KOLDA : La mairie offre 450 tables-bancs aux écoles de la commune
THIÈS – PARCELLES DE MBOUR 4 ET DE LA NOUVELLE VILLE DE THIÈS : Le mouvement And Sopi Thiès en croisade pour une distribution équitable
SAINT-LOUIS : PRÉPARATIFS DE LA TABASKI : Les foirails et les marchés bien approvisionnés