Publié le 13 Jan 2012 - 16:26
INVITÉ DE LA LIBRAIRIE ATHÉNA

Bachir Diagne et Boris Diop pensent à un monde plus humain

Souleymane Bachir Diagne, professeur de philosophie

 

''S’il ne tenait qu’aux grands acteurs de la mondialisation, les capitaux circuleraient parfaitement mais les êtres humains resteraient chez eux'', a dénoncé le professeur de philosophie Souleymane Bachir Diagne, hier, à Dakar. C'était lors d'un débat sur le sujet à l'initiative de la librairie Athéna et auquel était également convié le journaliste et écrivain Boubacar Boris Diop.

 

 

 

Selon l'agrégé de philosophie, les acteurs de la mondialisation ne souhaiteraient voir ni de Maliens arrivant en Europe, ni Sénégalais suivant les grands flux de capitaux arrivant au Canada. L'enseignant à l'Université Coloumbia de New York a ajouté que, malheureusement, cela ''vient avec le territoire'' comme on dit en américain, c’est-à-dire qu'on ne peut pas avoir l’un sans l’autre. A son avis, l'urgence philosophique du moment est de penser l’ensemble des êtres humains comme ''une humanité une'', dans le but de donner un visage humain à la mondialisation.

 

 

 

De son côté, le journaliste et écrivain Boubacar Boris Diop pense que faire la littérature, c'est vouloir rendre le monde merveilleux. Il s'est prononcé sur l'expérience du Rwanda. A en croire l'auteur de ''Murambi, le livre des ossements'', à entendre les victimes et savoir que pendant cent (100) jours, dix mille (10 000) personnes se sont fait massacrer chaque jour dans des conditions abominables sans aucune intervention des Nations unies. C'est simplement comprendre que ''l'Afrique ne fait rien de nouveau, elle fait comme d’habitude'', a déploré M. Diop.

 

Antoine DE PADOU

Section: 
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux
PROFIL - RICH WANEH (RAPPEUR) : L’ambassadeur des cultures américaine et sénégalaise
CONFÉRENCE DE PRESSE CLÔTURE FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Le nouveau directeur du comité d’organisation prône l’élargissement des perspectives
32e ÉDITION DU FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Mansour Faye invite le ministère de la Culture à prendre en charge l’événement
‘’BEAUTÉ MAUDITE’’ DE NDÈYE MARIÈME DIOP : La célèbre chronique adaptée à l’écran
Ouverture Festival Jazz
BOB MARLEY
SAINT-LOUIS : 32e ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ L’appui de l’État attendu impatiemment
MATAM – LITTÉRATURE : Mamoudou Sidy Ba remporte le Prix Silima 2024
STLOUIS’DOCS 2024 : Le Grand Prix décerné au film ‘’Coconut Head Generation’’ d’Alain Kassanda
AVENEMENT DU PRESIDENT BASSIROU DIOMAYE FAYE : Le changement à la tête du Sénégal est « important » et « positif », selon le cinéaste Abderrahmane Sissako