Publié le 27 Nov 2015 - 02:57
ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE RURAL

Lithing Africa lance les lampes solaires

 

Le taux d’électrification rural au Sénégal est de 30%. Soit 70% des ménages n’ont pas accès à l’électricité. Ce qui pose un problème de développement économique, de santé et de sécurité. Afin d’y remédier, le programme Lighting Africa de la Banque mondiale prévoit de faire la promotion des solutions d’éclairage portatives. Il s’agit de lampes solaires dont les cibles sont en milieu rural et périurbain. La campagne de sensibilisation va être lancée le 7 décembre prochain. 8 régions ont été ciblées. L’objectif est donc de sensibiliser la population sur l’importance de ces lampes solaires. L’autre point est aussi d’arriver à mobiliser le secteur privé pour créer un marché durable. D’où cet atelier de partage hier avec les distributeurs.

Mais il faut dire que le combat est loin d’être gagné d’avance. Car les participants s’accordent avec le directeur des études et du système d’information de l’Agence d’électrification rurale (ASER) Ousmane Fall Sarr, pour dire que des lampes solaires, il en existe plein sur le marché. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas de qualité. Si l’on en croit Souleymane Badji un des distributeurs, ces lampes de qualité douteuse qui inondent le marché ont une durée de vie très réduite. ‘’Il peut arriver même que des lampes fassent moins d’un mois’’, regrette-t-il. Et cette mauvaise qualité a fini par ternir l’image des lampes solaires auprès des populations. Il y a donc un important travail à faire dans la sensibilisation pour le retour de la confiance, mais surtout que la population comprenne que la qualité a aussi un coût.

Il y a lieu également d’agir sur le plan juridique et réglementaire. M. Sarr de l’ASER estime qu’il faut exiger un certain nombre de performances pour la commercialisation d’un produit. Avoir une certification et un contrôle avec des normes et procédures précises. C’est d’ailleurs ce que l’Etat essaie de faire à travers le Centre d’études et de recherche sur les énergies renouvelables.

Outre la qualité, il y a la nécessité de faire plus d’efforts sur l’accès. M. Sarr rappelle que des études ont montré que le taux de pénétration du téléphone portable est de 90 à 95% en milieu rural. Cependant, des personnes font jusqu’à 5 kilomètres pour recharger leur téléphone. Ce qu’il trouve inadmissible au 21ème, au Sénégal.

 

Section: 
ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VIE : Les premières mesures jugées ‘’plus urgentes’’
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal
COOPERATION SENEGAL-MAURITANIE 500 nouvelles licences de pêche aux pêcheurs sénégalais
CONFERENCE POLITIQUE DES JEUNES DE « PASTEF/LES PATRIOTES » : Ousmane Sonko expose le « Projet » à la jeunesse ce dimanche
HARMONISATION DES SYSTEMES EDUCATIFS : Pour une meilleure mobilité des diplômés dans l’espace CEDEAO
RECOURS AUX EUROBONDS À DES TAUX ÉLEVÉS : La spirale de la dette
SOMMET COREE-AFRIQUE 2024 : Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, avocat du continent à Séoul