Publié le 6 Jun 2012 - 11:19
JUGÉS POUR ENTRAVE À LA LIBERTÉ DE CIRCULATION

Bara Tall et Cie relaxés

Jugés pour entrave à la liberté de circulation et voies de faits, Bara Tall et sept de ses employés ont été renvoyés des fins de la poursuite, hier. Le tribunal correctionnel qui les jugeait le 8 mai dernier, s’est déclaré incompétent. Ainsi, le juge a relaxé les prévenus et a demandé au parquet de mieux se pourvoir. D’ailleurs, lors du procès, c’est le maître des poursuites qui avait soulevé l’incompétence du tribunal. Dans son réquisitoire, le représentant du parquet avait estimé que le délit de voies de faits n’était pas établi. Mieux, il considérait que l’infraction relative à l’entrave à la libre circulation est en réalité une contravention. A ce propos, il avait demandé que les prévenus soient condamnés à une amende de 20 000 francs. S’engouffrant dans cette brève, la défense avait demandé au tribunal de se déclarer incompétent, à défaut de relaxer les prévenus. Une plaidoirie bien suivie.

 

Pour rappel, lors d’un sit-in organisé le 28 juin devant le siège de leur entreprise, les employés de (JLS) avaient barré les routes menant au domicile de l’ancien président Abdoulaye Wade, au Point E. Les travailleurs avaient érigé deux engins (grues), bloquant les issues de ce quartier, pour réclamer leurs salaires. Par la suite, le Parquet avait déclenché une procédure contre Bara Tall et sept (7) de ses employés dont trois (3) cadres et autant de chauffeurs. A la barre, Bara Tall et les cadres, poursuivis pour complicité, ont déchargé les chauffeurs, en affirmant qu'ils n'ont fait qu’exécuter des ordres et ignoraient même qu’il s’agissait d’une manifestation. Tout en soutenant qu’aucun passage n’a été bloqué, les responsables de Jean Lefebvre Sénégal ont indiqué qu’il s’agissait d’un sit-in ''pour éviter des actions désespérées''. Bara Tall n’avait pas hésité à déverser sa bile sur l’ancien régime qu’il accusait de le traîner pour la énième fois devant la justice. En effet, ce procès est le énième intenté contre l’entrepreneur en BTP. Il n’a jamais été condamné. Il s’agit notamment du procès sur l'affaire dite des ''Chantiers de Thiès'' et celui relatif à la construction de la route Fatick-Kaolack.

 

 

Section: 
AFFAIRE « AIRE GUINEE » : La Guinée lance une commission rogatoire contre Cellou Dalein Diallo
SUCCESSION DE MOUSSA FAKI À LA TÊTE DE L'UNION AFRICAINE : L'opposant kenyan Raila Odinga en pole position
MONTÉE EN PUISSANCE DU RASSEMBLEMENT NATIONAL : La ‘’peur bleue’’ des immigrés en France  
Procès du massacre du 28-Septembre en Guinée : La défense de Moussa Dadis Camara tente de dédouaner l'ex-chef de la junte
France: le président Emmanuel Macron annonce la dissolution de l'Assemblée nationale
Cédéao : «On ne peut pas être dans des organisations qu'on ne contrôle pas», selon le chef de la diplomatie malienne
AFRIQUE DU SUD : L'ANC perd son hégémonie 30 ans après la fin de l'Apartheid
VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE FRANCO-SÉNÉGALAIS : Diplomatie, échanges commerciaux et multipolarité
VISITE DE DIOMAYE AU CAP VERT : Diomaye et José Maria Neves pour une réactivation de la ligne maritime Dakar-Praia
MALI ET BURKINA FASO : Les putschistes consolident leur pouvoir jusqu’en 2029
BURKINA FASO : Le capitaine Traoré obtient une rallonge comme Président pour 05 ans
L’affaire du « séquestré de Djelfa » tient l’Algérie en haleine
GUINEE : La perpétuité requise contre Moussa Dadis Camara
RDC - IRAN : 19 MAI 2024 : Journée de crises évitées et de tragédies subies
VISITE DE DIOMAYE AU NIGERIA ET AU GHANA : Héraut d’une réconciliation entre l’AES et la CEDEAO
CONFEDERATION DE L’ALLIANCE DES ETATS DU SAHEL : Les textes fondateurs finalisés vendredi
L'Iran annonce 5 jours de deuil aprla mort du président Raïssi
PRESIDENTIELLE AU TCHAD : Mahamat Idriss Déby élu avec 61% des suffrages
Palestine – Israël
CONTESTATION CONTRE LA JUNTE MALIENNE : Polémique sur les indemnités des membres du Conseil national de la transition