Publié le 23 Nov 2021 - 16:24
MAMJ RAS SOUL, REGGAEMAN

“Le reggae est la seule musique véridique”

 

Artiste, interprète, compositeur, MamJ Ras Soul ne s'affiche pas dans la catégorie des genres musicaux les plus connus au Sénégal. Une musique très minoritaire par rapport aux autres, mais qui concorde bien avec le style du disciple de Bob Marley qui a la place au-dessus de tous. D'où l'intérêt de ce profil comptant pour la quatrième session de formation du salon journalistique ‘’Ndadjé’’.

 

Originaire de Nianing, un village situé dans le département de Mbour, Mamadou Diop alias ‘’MamJ Ras Soul’’ fait partie des pionniers sénégalais de la musique jamaïcaine. Se considérant comme un philosophe toujours à ‘’la recherche de la vérité’’, l'artiste a très tôt fait l’option du reggae qu'il voit comme le seul genre musical ‘’véridique qui est à côté du peuple, des sans voix...’’.

C'est ainsi qu’il s’est lancé, en 1996, dans l’univers de la musique de Bob Marley, avec ses deux amis au sein d’un groupe appelé Ndongo Yii et sort leur premier album avec du reggae pur et dure en 2004. Avec des idées neuves et une expérience enrichissante, MamJ démarre une carrière solo en 2009. Il sort son premier album ‘’Axiru Zaman’’ en 2012, précédé d’un single ‘’Mbandou War’’ et d’un clip vidéo ‘’Sauver’’.
Conscient de la situation précaire du continent africain dans les années à venir dû à la pandémie de Covid-19, le reggaeman fait un featuring en mars 2020 avec Dawise, titré ‘’Africains réveillez-vous !’’. Une chanson d'alerte pour pousser les jeunes à se préparer aux perspectives économiques de la pandémie. ''L'idée de la composition de cette chanson nous est venue avec l’arrivée du coronavirus et nous avons constaté que l’Afrique n’était pas préparée à affronter la maladie. C’était juste pour dire à la population africaine de se réveiller, parce que cela va être très compliqué pour nous car, malgré le fait que notre continent soit suffisamment ressourcé, les mentalités sont, hélas, en arrière’’, a-t-il fait savoir. Au-delà de l'aspect préventif de la chanson, le duo transmet également dans ce titre un message de conscientisation aux jeunes Africains sur l’avenir du monde qui, selon lui, dépend de l’Afrique.

En effet, d'après MamJ Ras Soul, rien n'est faisable de nos jours sans la participation de la jeunesse africaine. ''Aujourd'hui, aucun président dans ce monde ne peut faire un discours sans mentionner le nom de l'Afrique, y compris les chanteurs. Cela sous-entend que nous devons nous réveiller parce que le futur, c'est nous’’, narre-t-il.

Cet engagement du reggaeman ne doit pas d'ailleurs surprendre le public, car il répond exactement aux caractéristiques de ce genre musical. Le rastaman précise, en effet, que le reggae a toujours été un genre qui participe à la conscientisation des jeunes, à la lutte contre l'injustice, mais aussi à la lutte contre l’esclavage et les discriminations dont la Jamaïque était également victime. ‘’Quand tu écoutes le répertoire de Bob Marley, il y a des morceaux comme ‘Africa United’ et beaucoup d'autres comme ‘No Woman No Cry’ qui fait actuellement l'actualité ici au Sénégal avec les violences faites aux femmes. Donc, le reggae a dénoncé toutes ces formes d’injustice depuis sa naissance’’, soutient MamJ.

Cette prise de position en faveur des populations ne semble pas rester sans résultat. A en croire l’artiste, la jeunesse est désormais très préoccupée par les questions du réchauffement climatique parce que ‘’les jeunes se sont tous levés pour la protection de l'environnement''. Il en est de même pour le ‘’Concert des Nations’’ où ‘’on a l’impression qu’il n’y a pas une chaise pour l’Afrique et c’est cette même jeunesse ‘’qui s’est soulevée pour dire non à ce phénomène’’.

L’artiste va plus loin, en prenant l’exemple du rôle qu’a joué la société civile dans la sensibilisation, lors de la crise de 2019. Il en est de même pour les médias qui ‘’à chaque fois qu’il y a une injustice, pratiquement toute la presse sénégalaise s’en mêle pour montrer son désaccord’’. MamJ Ras Soul, très fier de son continent et de sa génération, ne se limite pas seulement à la musique. Il allie paroles et œuvres, raison pour laquelle il entame des projets pour sa localité par le biais d’actes de citoyenneté, notamment avec un ‘’Poteau une lampe’’ en 2014, pour l’électrification de son village, soutenant l’idée selon laquelle ‘’rien n’est plus clair que des lampes’’. En lien avec la sortie de son opus qui a sans doute révolutionné le reggae sénégalais, il initie une idée originale au titre d'une caravane de sensibilisation dédiée aux stations-service et gares routières intitulée ‘’Une gare routière, une poubelle’’, substitut des affiches et symboles d'un acte écologique et sanitaire.

Le travail du musicien n’est pas passé inaperçu aux yeux des précurseurs actuels du reggae. En 2018, son dernier album paru en 2017 a été nominé parmi ‘’les meilleurs albums reggae africain par les Victoires du reggae en France’’. Le 1er avril 2018, MamJ Ras Soul réussit à relever le défi en jouant avec Jahmo Band un grand concert live au stade Caroline Faye de Mbour. Optimiste et courageux, se dit-il, MamJ entend continuer ses actions afin de servir son peuple et de léguer ‘’aux futures générations un avenir meilleur au sein de ce continent’’.

ARAME FALL (stagiaire)

 

Section: 
ITW - SATOU BAMBY (ARTISTE-MUSICIENNE) : "Je veux être dans les annales comme Youssou Ndour et Coumba Gawlo"
DIARRA SOW, DIRECTREUR GENERAL DE L’OFFICE DES LACS ET COURS D’EAU : Une spécialiste de la gestion intégrée des ressources en eau aux commandes de l'Olac
Le Festival de jazz de Saint-Louis accueille des artistes de renom
PORTRAIT DE PAPE ALÉ NIANG : Itinéraire d’un journaliste insoumis  
AICHA BA DIALLO, ACTRICE : Une étoile à l’écran
SORTIE DE L’ALMBUM ´´SSP’´ : Omzo Dollar entend corriger les jeunes rappeurs
NOUVEL ALBUM DE CARLOU D : Le ‘’Baye Fall’’ surfe sur les sommets
DEUXIÈME ALBUM DU PIONNIER DE L'URBAN GOSPEL : Scott s’ouvre à de nouvelles sonorités
COMPILATION ‘’DEFATI DARA’’ : Gaston regroupe vingt-neuf artistes
APRÈS UNE LONGUE ABSENCE : Dip revient avec ‘’LFLF’’
MAGGY MAMY, SLAMEUSE, AUTEURE DE LA TRILOGIE "ELLE.S'' : Un coup de maître
NOUVEL ALBUM : Adiouza met à exécution son ‘’Plan B’’
PREMIÈRE ÉDITION DE TRACE AWARDS : Le triomphe de Viviane Chidid
38e ANNIVERSAIRE DU DANDE LENOL : Baaba Maal invite les mélomanes au Grand Théâtre
MUSIQUE : Khady Pouye, artiste dans l’âme
SISTER LB (ARTISTE RAPPEUSE) : L’avocate des femmes
RENTRÉE 2023-2024 – ‘’GRAINE DU POUVOIR’’, ‘’ÉCHÉANCES’’, ''MARIAMA'', 'POLYGAME''... Des fictions pleines de rebondissements, d'émotions et de rires sur Sunu Yeuf
ENGAGEMENT ET DIPLOMATIE Baaba Maal au Sommet annuel des Nations Unies
OBSÈQUES DE JEAN-PAUL D’ALMEIDA : Fly high, Angel JP
Jp D’Almeida