Publié le 22 Dec 2021 - 09:59

Prix danse

 

Pour sa première participation au concours chorégraphique Solo Simply, Binta Sylla dit ‘’Thiat’’, remporte le Prix Jeune Espoir Yongonlon. Sa création ‘’Sans Obstacles’’ a été primée. La Sénégalaise était en lice avec 13 autres finalistes originaires du Mali, du Cameroun, d’Afrique du Sud, de Madagascar, etc.  Sa chorégraphie illustre la capacité et le devoir de surmonter les infortunes inhérentes à l’existence et à se développer en dépit de l’adversité.  Danser librement dans une énergie, une motivation et une forte ambition féminine et cela aux rythmes et sonorités sérères en interaction avec des images numériques, d’après un communiqué reçu à ‘’EnQuête’’.   

Elle  est  réalisée  en  co-production  avec  l’association  Kaay  Fecc,  l’Agence  27,  la  Maison  des  Cultures urbaines  de  Dakar,  le  Centre  culturel  Blaise  Senghor,  Les  Comptoirs  du  Fleuve,  et  le  Musée  de  la Photo  de  Saint -Louis. En outre, Africa  Simply  the  Best est un concours qui donne  l’opportunité  aux  jeunes  chorégraphes  sélectionnés  à  travers  l’Afrique  de  présenter leurs  propositions  artistiques  face  à  un  jury  pluridisciplinaire  de  six  membres  et  au  public  de  la  ville  de  Bobo-Dioulasso  qui  attribue  le  prix  du  public.  Les  travaux  de  jury  désignent  les  lauréats  de  chaque  édition  parmi  les finalistes  à  partir  des  critères  axés  sur  la  créativité  ; l’originalité  ; l’innovation  et la  pertinence  du  projet. 

La lauréate de cette année est une jeune danseuse originaire  du  Saloum,  dans  la  région  de  Kaolack. Elle vient  d’une  famille  sérère  où  la  danse  est naturellement  pratiquée. Elle a commencé   dès  l’âge  de  15  ans,  les  styles  Hip  hop  et  Krump. Son  talent  dans  ces  deux  genres  est  couronné  en  2013  année  où  elle  remporte  le  Battle  régional  de hip hop  de  Kaolack,  en  catégorie  Krump.   Ce  succès  la  motive  à  entamer  une  vraie  carrière  professionnelle. 

A  partir  de  2014,  elle  se  focalise  sur la  formation  et  participe  à  des  compétitions  et  des  créations. Elle  fréquente  régulièrement,  entre  autres,  l’Ecole  des  Sables  de  Toubab  Dialaw,  le  Centre  Culturel régional  de  Dakar,  Blaise  Senghor,  Kaay  Fecc,  le  Château  de  Saint-Louis  et  Kër  Thiossane  où  elle  se fait  encadrer  par  des  personnes  venues  d’horizon  divers  et  pratiquant  des  techniques  variées.

 

Section: 
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux
PROFIL - RICH WANEH (RAPPEUR) : L’ambassadeur des cultures américaine et sénégalaise
CONFÉRENCE DE PRESSE CLÔTURE FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Le nouveau directeur du comité d’organisation prône l’élargissement des perspectives
32e ÉDITION DU FESTIVAL DE JAZZ DE SAINT-LOUIS : Mansour Faye invite le ministère de la Culture à prendre en charge l’événement
‘’BEAUTÉ MAUDITE’’ DE NDÈYE MARIÈME DIOP : La célèbre chronique adaptée à l’écran
Ouverture Festival Jazz
BOB MARLEY
SAINT-LOUIS : 32e ÉDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE JAZZ L’appui de l’État attendu impatiemment
MATAM – LITTÉRATURE : Mamoudou Sidy Ba remporte le Prix Silima 2024
STLOUIS’DOCS 2024 : Le Grand Prix décerné au film ‘’Coconut Head Generation’’ d’Alain Kassanda
AVENEMENT DU PRESIDENT BASSIROU DIOMAYE FAYE : Le changement à la tête du Sénégal est « important » et « positif », selon le cinéaste Abderrahmane Sissako