Publié le 26 Jul 2019 - 16:09
SORTIE SINGLE

Gën Ji hip hop dénonce les mariages précoces

 

Quelques notes de kora, une voix d’enfant dont la question pose une lancinante question. ‘’Tata Wasso, doit-on donner en mariage une fillette de 10 ans ?’’, demande-t-elle sur un ton innocent. Les artistes de Gën Ji apportent leur réponse dans la chanson. Un single intitulé ‘’Mariage des enfants’’ et sorti cette semaine.

 

Gën Ji hip hop est une association qui regroupe des femmes évoluant dans les cultures urbaines. Les artistes, membres de cette entité, luttent, entre autres, contre les violences faites aux femmes. Après la performance faite lors d’un rassemblement pacifique sur cette question, elles viennent de sortir un single dont le titre est ‘’Mariage d’enfants’’.

Comme indiqué dans le titre, la chanson dénonce les mariages précoces et est sortie cette semaine. ‘’C’est à la suite du suicide d’une petite Guinéenne qui a été mariée de force que toutes les artistes de Gën Ji hip hop ont décidé de prêter leurs voix. Elles ont été affectées, touchées au plus profond d’elles par cet évènement regrettable et malheureux. Et pour elles, la meilleure manière de partager leur émoi et leur indignation était de faire un morceau’’, a expliqué à ‘’EnQuête’’ la secrétaire générale de l’association Gën Ji hip hop, Ndèye Fatou Tounkara dite ‘’Wasso’’.

Pour elle, ‘’cette pratique, qui date de longtemps, devrait aujourd’hui être bannie dans les sociétés’’. Sur le flyer de promotion, est représentée une femme, le visage à moitié découvert, tête baissée, avec une larme qui perle sur sa joue. Il y a une cage en haut de laquelle est notée : ‘’Certificat de mariage.’’ ‘’Le certificat de mariage symbolise ici les instances de décision qui reconnaissent et à la limite légalisent ces actes répugnants. Elles ne réagissent pas, malheureusement. La femme qui pleure symbolise le désarroi de la mère. Tout le monde attend, généralement, quand on parle de mariage d’enfants, de voir le visage d’une petite fille sur les affiche. Mais nous, nous voulons mettre ici en avant la souffrance de la mère qui sait, au fond d’elle, sans toujours le dire, que sa fille va souffrir’’, a expliqué Wasso. Et pour faire passer leurs messages, les artistes ont chanté en wolof, en français, en anglais, en pulaar et en soninké. Elles demandent aux parents de laisser les enfants étudier et de choisir librement leurs maris, le moment opportun.

B.BOB

 

Section: 
RECHERCHÉ DEPUIS UN AN POUR TRAFIC INTERNATIONAL DE DROGUE Le rappeur AKBess interpellé et envoyé en prison
ITW - SATOU BAMBY (ARTISTE-MUSICIENNE) : "Je veux être dans les annales comme Youssou Ndour et Coumba Gawlo"
DIARRA SOW, DIRECTREUR GENERAL DE L’OFFICE DES LACS ET COURS D’EAU : Une spécialiste de la gestion intégrée des ressources en eau aux commandes de l'Olac
Le Festival de jazz de Saint-Louis accueille des artistes de renom
PORTRAIT DE PAPE ALÉ NIANG : Itinéraire d’un journaliste insoumis  
AICHA BA DIALLO, ACTRICE : Une étoile à l’écran
SORTIE DE L’ALMBUM ´´SSP’´ : Omzo Dollar entend corriger les jeunes rappeurs
NOUVEL ALBUM DE CARLOU D : Le ‘’Baye Fall’’ surfe sur les sommets
DEUXIÈME ALBUM DU PIONNIER DE L'URBAN GOSPEL : Scott s’ouvre à de nouvelles sonorités
COMPILATION ‘’DEFATI DARA’’ : Gaston regroupe vingt-neuf artistes
APRÈS UNE LONGUE ABSENCE : Dip revient avec ‘’LFLF’’
MAGGY MAMY, SLAMEUSE, AUTEURE DE LA TRILOGIE "ELLE.S'' : Un coup de maître
NOUVEL ALBUM : Adiouza met à exécution son ‘’Plan B’’
PREMIÈRE ÉDITION DE TRACE AWARDS : Le triomphe de Viviane Chidid
38e ANNIVERSAIRE DU DANDE LENOL : Baaba Maal invite les mélomanes au Grand Théâtre
MUSIQUE : Khady Pouye, artiste dans l’âme
SISTER LB (ARTISTE RAPPEUSE) : L’avocate des femmes
RENTRÉE 2023-2024 – ‘’GRAINE DU POUVOIR’’, ‘’ÉCHÉANCES’’, ''MARIAMA'', 'POLYGAME''... Des fictions pleines de rebondissements, d'émotions et de rires sur Sunu Yeuf
ENGAGEMENT ET DIPLOMATIE Baaba Maal au Sommet annuel des Nations Unies
OBSÈQUES DE JEAN-PAUL D’ALMEIDA : Fly high, Angel JP