Publié le 18 Nov 2023 - 21:31
TOURNÉE ÉCONOMIQUE DU PRÉSIDENT SALL

Fatick, l'un des principaux bénéficiaires des investissements

 

Après avoir visité les régions de Kédougou, Kaolack et Kaffrine, le président Macky Sall s'est rendu hier dans la région de Fatick. Cette visite marque la dernière étape de sa tournée économique et vise à évaluer l'état d'exécution et de mise en œuvre des engagements découlant du Conseil des ministres délocalisé du 26 juillet 2012.

 

Hier, le président Macky Sall s'est rendu à Fatick, pour clôturer sa tournée économique nationale. Cette visite constitue une opportunité d'évaluer les progrès réalisés et l'application des engagements pris par le gouvernement. Puisque l'État du sénégalais a mis en place un programme d'investissements d'environ 209,010 milliards de francs CFA, englobant 19 engagements dans divers secteurs tels que l'agriculture, l'élevage, le commerce, la microfinance, le tourisme, l'artisanat, les infrastructures et services de transport, l'énergie, l'éducation et la santé.

En effet, le gouvernement considère la région de Fatick, lieu de naissance du président de la République, comme l'un des principaux bénéficiaires des nombreux investissements réalisés par l'État au cours des dix dernières années. Ces investissements, dit-on, ont permis de mettre en place des réalisations structurantes dans tous les domaines, contribuant ainsi significativement au développement et à l'amélioration des conditions de vie de la population.

Par exemple, en ce qui concerne les domaines de l'hydraulique et de l'assainissement, plus de 30 milliards de francs CFA ont été investis entre 2012 et 2022. Ces efforts ont conduit à une augmentation de 102 % de la production d'eau potable durant la décennie.

 2,7 milliards F CFA pour améliorer la qualité de l'eau à Fatick

S’agissant des réalisations dans le cadre du service public d'eau potable, l'État du Sénégal déclare avoir mobilisé un montant total de 15 784 064 139 F CFA, entre 2012 et 2022. Ces fonds ont été utilisés pour la réalisation d'ouvrages hydrauliques en milieu rural (9 349 099 119 F CFA) et en milieu urbain (4 381 487 929 F CFA) ainsi que pour la gestion et la planification des ressources en eau (2 053 477 091 F CFA).

Il est important de rappeler que le système d'alimentation en eau potable dans la région de Fatick souffrait d'un déficit de production et d'une dégradation de la qualité du service, principalement en raison des fréquentes coupures d'électricité. En 2012, la production d'eau potable s'élevait à 1 274 243 m3, soit environ 3,491 m3 par jour, à partir de six forages.

En revanche, en 2022, la production d'eau potable est assurée par neuf forages, avec un volume produit de 2 570 831 m3, soit une moyenne d'environ 7,043 m3 par jour. Cette augmentation de la production entre 2012 et 2022 représente une progression de +102 %, avec un total de 1 296 588 m3 supplémentaires mobilisés au cours de ces dix années.

Afin d'améliorer la qualité de l'eau dans la région de Fatick, l'État affirme avoir investi 2,7 milliards F CFA.

Les investissements réalisés ont conduit à la mise en place de projets majeurs tels que la station de défluoruration de Fatick. Pour résoudre le problème de la qualité de l'eau distribuée à Fatick, la Sones a entrepris la construction de cette station de traitement. En 2019, la station de traitement des fluorures et des chlorures, d'une capacité de 2 200 m3/j, a été opérationnelle, marquant ainsi une première dans l'histoire de cette localité.

Un autre projet d'envergure est la station de dessalement de Foundiougne. En 2022, la station de traitement des eaux saumâtres de Foundiougne, d'une capacité de 2 200 m3/j, a été mise en service. Cette initiative est perçue comme une réponse urgente à la problématique cruciale de la qualité de l'eau.

En effet, dès 2017, la contamination de la nappe phréatique a atteint un seuil alarmant. Avant la construction de l'usine de dessalement, la Sones avait initialement mobilisé une production d'appoint à partir d'un forage réalisé par le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC) à Mbam. ‘’Grâce à la mise en service de cette usine, les populations de Foundiougne ont nettement ressenti un soulagement’’, d'après le gouvernement. 

Les investissements totaux dans le secteur de l'hydraulique rurale de la région de Fatick sont estimés à 9 349 099 119 F CFA. Parmi les principales réalisations, on compte la réalisation, le renouvellement et la réhabilitation de 42 forages, qui ont coûté 1 890 000 000 F CFA ; la réalisation, le renouvellement et la réhabilitation de 34 châteaux d'eau, pour un coût de 2 300 000 000 F CFA ; l'installation de 728 km de conduites d'eau, pour un coût de 3 697 299 424 F CFA ; la réalisation de 2 550 branchements sociaux, pour un montant de 191 250 000 F CFA ; la création de 325 ouvrages de distribution comprenant des bornes-fontaines, des abreuvoirs et des stations charrettes, pour un montant de 250 549 695 F CFA ; la mise en place de 93 unités de chloration, pour une somme de 465 000 000 F CFA et enfin l'achat de 63 équipements d'exhaure, pour un montant de 630 000 000 F CFA.

 Des performances dans l’assainissement

Dans le sous-secteur de l’assainissement, sur la période 2012-2022, les investissements dans la région de Fatick s’élèvent globalement à 14 631 528 106 F CFA, dont 13 232 520 000 F CFA en milieu urbain et 1 399 008 106 F CFA en milieu rural, d'après le gouvernement.

La réalisation, pour l’assainissement urbain dans la région, consiste en des travaux de construction d’une station d’épuration de 800 m3/j, de deux stations de pompage des eaux usées, la pose de 21,5 km de réseaux d’eaux usées, la réalisation de 670 branchements domiciliaires, la construction d’une déposante de boues vidange de 30 m3/j, la réalisation de 6,5 km de réseaux d'eaux pluviales, la construction de quatre bassins de stockage d'eaux pluviales, construction de 120 latrines et de cinq édicules publics.

 Dans le cadre du sous-secteur de l’assainissement rural sur la période 2012-2022, les réalisations dans la région de Fatick ont porté sur  1 600 latrines et 12 édicules publics réalisés dans le cadre du Pepam-BA : 342 latrines réalisées par l’Acad ; 1 229 latrines réalisées dans le cadre du Pasepar ;  533 latrines par l’ONG World Vision ;  65 latrines et six édicules publics réalisés dans le BCI 2022 ;  40 villages déclenchés ATPC (sensibilisation) ; 22 édicules publics dans le cadre de l’appui des partenaires ARD/FK Pacasen, PDZP/PNDL et Fonds de concours ; 960 latrines issues du Peamir avec l’Onas (Covid).

Fatick, terre de records agricoles

Région agricole par excellence, Fatick enregistre régulièrement des statistiques agricoles jugées ‘’impressionnantes’’ dans les domaines de la culture arachidière et céréalière.

C’est ainsi qu’elle a obtenu, en 2017-2018, les meilleurs résultats dans la production de mil et d’arachide, avec respectivement 189 690 t et 230 104 t.

En réalité, d'après l'État, les bonnes performances de la région Centre sont le fruit des efforts qu'il a consentis dans la subvention des intrants et matériels agricoles, le renforcement de la formation, la maîtrise de l’eau. Autant d’actions qui ont eu pour résultats de mettre les paysans en confiance.

L’agriculture emploie près de 90 % de la population active de la région de Fatick et les superficies cultivables portent sur plus de 280 000 ha. Elle est de type extensif et fortement dépendante de la pluviométrie qui varie entre 400 et 600 mm dans le département de Gossas et à plus de 1 000 mm dans le département de Foundiougne. Les principales cultures sont le mil, l’arachide d’huilerie, le maïs, le sorgho et le riz. Des cultures diverses sont également enregistrées comme le niébé, le sésame, le manioc et le coton, particulièrement dans le département de Foundiougne. 

La production se fait essentiellement sous pluie, ‘’aucune spéculation ne fait l’objet d’irrigation dans la région qui recèle pourtant d’énormes plans d’eau’’, d'après nos sources. Les cultures maraîchères et fruitières sont également pratiquées dans la région.

Parmi les constructions en cours se trouve une digue de retenue d'eau à Farandol, d'une valeur de 170 000 000 F CFA financée par le Pafa. Il y a également la construction de la digue anti-sel de Fimela réalisée par le Barvafor pour un montant de 103 193 030 F CFA. Une distribution de semences (arachide, riz) a également été effectuée.

En ce qui concerne les équipements agricoles attelés, voici les chiffres : en 2014, il y avait 214 semoirs, 78 houes Sine et 279 houes occidentales. En 2015, il y avait 402 semoirs, 30 houes Sine et 43 houes occidentales. En 2016, il y avait 400 semoirs, 22 houes Sine, 71 houes occidentales et 30 charrues UCF.

Autoroute Mbour – Fatick - Kaolack (460 milliards F CFA)

Concernant les infrastructures, on peut mentionner l'autoroute Mbour – Fatick - Kaolack qui a nécessité un investissement de 460 milliards F CFA. Ce projet comprend plusieurs éléments tels qu'un système de péage fermé, une clôture grillagée et des aires de services sur une longueur de 100 km, avec une extension prévue en 2x3 voies, incluant des voies de connexion. Il y a également la construction de quatre échangeurs à Fatick, Thiadiaye, Gandiaye et Kaolack, ainsi que de trois grands ponts d'une largeur de 192 m pour traverser la zone des marécages de Fatick. De plus, 16 passages supérieurs et 210 ouvrages hydrauliques ont été réalisés.

À noter également la construction du grand pont à péage, une infrastructure de dernière génération mesurant 1 500 m de long et 28 m de profondeur, reliant Ndakhonga (Fatick) à la ville de Foundiougne. Les travaux de l'axe routier Djiffer - Samba Dia - Joal (42 km), incluant la bretelle de Keur Samba Dia sur 7 km (pour un coût de 15 107 107 803 F CFA) ont été achevés et inaugurés. Le gouvernement a également procédé à la réhabilitation de l'axe routier Fatick - Kaolack.

En ce qui concerne les travaux d'entretien sur la RN1, il convient de mentionner les tronçons Thiadiaye - Fatick et la RN5 (Sokone - Karang) d'une valeur de 4 219 000 000 F CFA. De plus, le contournement de Diakhao et la piste Diakhao - Mausolée Bour Sine ont été réalisés pour un coût de 1 221 867 618 F CFA. Les travaux de bitumage de la route Keur Martin - Wahal Diam, s'étendant sur 26 km, ont également été lancés et financés par l'État du Sénégal à hauteur de 5 milliards F CFA.

Par ailleurs, le Programme d'appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen) a alloué 700 millions F CFA pour financer des travaux d'intérêt public.

Énergie, éducation, pêche, tourisme

Dans le secteur de l'énergie, plusieurs projets sont en cours. La construction de la centrale électrique de Mbane–Niakhar (la ligne 225 KV) représente un investissement de 18 milliards F CFA de la part de la Senelec.

Par ailleurs, le PUDC est en train d'électrifier neuf villages à Palmarin Facao et à Ndiakhanor, ce qui représente un coût de 1,32 milliard F CFA. La Senelec prévoit également une extension électrique dans les villages de Ngayokhème et de Toucar, Sass Ndiafadj, pour un montant de 80 millions F CFA.

Enfin, on constate la finalisation des réseaux électriques des villages de Ngaan, Puday et Kalom, dans la commune de Ngayokhème. Parmi les six villages en cours d'électrification, on retrouve Kalom, Sob, Ngangalma, Ngonine, Mboudaye et Ngane Fissel. Il convient également de mentionner le programme d’électrification solaire de 10 communes du département de Fatick, mené par l’Aner, qui vise à électrifier les cases de santé, les lieux de culte (église et mosquée) et tous les établissements.

BABACAR SY SEYE

Section: 
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal
COOPERATION SENEGAL-MAURITANIE 500 nouvelles licences de pêche aux pêcheurs sénégalais
CONFERENCE POLITIQUE DES JEUNES DE « PASTEF/LES PATRIOTES » : Ousmane Sonko expose le « Projet » à la jeunesse ce dimanche
HARMONISATION DES SYSTEMES EDUCATIFS : Pour une meilleure mobilité des diplômés dans l’espace CEDEAO
RECOURS AUX EUROBONDS À DES TAUX ÉLEVÉS : La spirale de la dette
SOMMET COREE-AFRIQUE 2024 : Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, avocat du continent à Séoul
ENVIRONNEMENT - RESTAURATION DE L'ÉCOSYSTÈME CÔTIER : La Somone réceptionne les travaux de dragage de la lagune