Publié le 23 Sep 2023 - 10:19
DÉVELOPPEMENT DU SÉNÉGAL

L’éveil tardif du chantre du PSE

 

Loin de la polémique autour de sa décision, Mahammed Boun Abdallah Dionne a adressé une lettre aux Sénégalais pour décliner les raisons de sa candidature et ses nouvelles ambitions pour le Sénégal.  

‘’Je m'engage’’. C’est en ces termes que l’ancien Premier ministre a entamé sa lettre portant déclaration de candidature qu’il présente comme ‘’une candidature de progrès et de développement’’. Pour justifier son acte, Mahammed Boun Abdallah Dionne invoque l’intérêt supérieur de la Nation, comme si le choix du président allait à l’encontre de ces intérêts. ‘’Mon engagement politique et mon parcours personnel auprès du président Macky Sall, depuis fort longtemps, m'inclinaient naturellement à la poursuite d'un tel combat au sein de la majorité présidentielle. Toutefois, comme lui-même l'a maintes fois réitéré, «nous sommes parce que le Sénégal est». Ainsi, les intérêts supérieurs de notre pays devront toujours déterminer notre attitude, primant sur tout le reste. C’est pourquoi je m'engage’’, a souligné celui qui, selon l’ancien ministre Thierno Alassane Sall, s’est défini comme ‘’un double bouton’’ du président de la République.

Cela dit, l’ancien secrétaire général de la Présidence a tenu à décliner son ambition pour le Sénégal. À lire sa lettre, l’on serait tenté de croire que le bilan qu’il s’est défendu avec hargne pendant plus de 10 ans comporte plein d’insuffisances. D’abord, Boun Dionne s’engage à ‘’une refondation et un réajustement des règles de la vie économique, politique et sociale sénégalaise sur des standards élevés à définir, à partir d’une vision commune de l’avenir’’. En tant que sénégalais, que voulons-nous devenir, ensemble ?, s’interroge l’ancien PM.

À l’en croire, c’est là la question fondamentale à laquelle il faut apporter la meilleure des réponses.

Aujourd’hui, le compagnon de Macky Sall se préoccupe de la situation de tensions politiques et sociales que vit le Sénégal, de la nécessité d’un processus sincère d’apaisement et de réconciliation nationale. Il s’engage ‘’pour un pacte nouveau, qui réconcilie la République avec sa jeunesse, dont le malaise nécessite l'adoption urgente d'une nouvelle politique nationale de jeunesse’’. ‘’Désormais, insiste Boun Dionne, donner un métier à chaque jeune Sénégalais et l’accompagner dans son aspiration légitime d’une vie meilleure dans le pays qui est le sien, doit être la surpriorité des pouvoirs publics sénégalais’’.

Aujourd’hui, Mahammed Boun Abdallah Dionne se préoccupe également de la souveraineté économique du Sénégal avec un secteur privé national fort. Pour cette raison, il s’engage : ‘’Je m'engage parce qu'il nous faut de nouveaux moteurs de promotion d’une véritable souveraineté économique qui place, au cœur du processus national de création de richesses, les principales forces vives du pays : la femme sénégalaise, la jeunesse dans son ensemble, le secteur privé national, le monde du travail, la société civile et le monde rural.’’

Dans la même veine, il se préoccupe de la cohésion sociale de la Nation. Un autre engagement qu’il prend après avoir soutenu le régime pendant plus de 10 ans. Il s’engage : ‘’Je m'engage enfin pour réconcilier davantage la République avec les corps sociaux intermédiaires de notre société afin de mieux soutenir la cohésion sociale de notre nation. Nous atteindrons ces objectifs de rattrapage économique et social sur une période de cinq ans...’’

L’ambition nouvelle de Boun Dionne pour le Sénégal s’exprimera à travers une série de réformes et de projets qui se déclineront en marqueurs forts dans le programme du gouvernement qu’il promet de mettre en place au lendemain de sa  victoire, en février 2024. ‘’Ces marqueurs concernent : une gouvernance institutionnelle plus déconcentrée et plus équilibrée qui garantit l'efficacité d'une coopération, dans le respect et l’indépendance des différents pouvoirs de notre République ; une meilleure protection des libertés individuelles et publiques par une justice indépendante, gage de la réalisation de notre idéal démocratique et véritable gardienne de la légalité pour tous ; une plus grande souveraineté économique renforçant en même temps notre souveraineté politique et protégeant le peuple sénégalais contre la flambée des prix internationaux des denrées qui nous sont essentielles ; la rénovation du service public grâce à une administration résolument orientée vers les services à l'entreprise et des réformes qui facilitent l’entrepreneuriat en général, celui des jeunes en particulier’’, promet, entre autres, le désormais ex-‘’baye fall’’ du président Macky Sall.

Ironie de l’histoire, alors qu’il avait pris fait et cause pour Macky Sall lors de son différend épique avec l’ancien ministre de l’Énergie Thierno Alassane Sall à la suite de la signature d’un contrat pour Total, contrat que ce dernier avait jugé léonin et à l’origine de sa démission, Boun Dionne s’engage aujourd’hui en garant des ressources naturelles. Il s’engage pour une ‘’une stratégie d’appropriation par le peuple de nos ressources naturelles, en particulier en ce qui concerne l'atout pétrolier et gazier du pays, grâce à la transformation locale des ressources et la montée en puissance de l’État dans le capital des consortia d’exploitation’’.

Section: 
PROJET D’AMÉLIORATION DE LA GOUVERNANCE DU SOUS-SECTEUR DE L’ASSAINISSEMENT : Le gouvernement met 900 millions sur la table
DIRECTION DU GROUPE PANAFRICAIN STARGATE CORPO : Notre compatriote Cheikh Mbacké Sène nommé
ADEPME
TRANSFORMATION DE L’AGRICULTURE AFRICAINE : La CEDEAO anticipe sur l’agenda post-Malabo
ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VIE : Les premières mesures jugées ‘’plus urgentes’’
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal
COOPERATION SENEGAL-MAURITANIE 500 nouvelles licences de pêche aux pêcheurs sénégalais