Publié le 8 Feb 2023 - 22:20
DR ABDOU AZIZ KASSÉ, CANCÉROLOGUE

‘’35 % des impuissants sexuels sont liés au tabac’’ 

 

Selon le cancérologue Abdoul Aziz Kébé, 35 % des impuissants sexuels sont liés au tabac. Le médecin précise qu’on ne peut pas guérir un impuissant sexuel qui refuse d'arrêter de fumer. Le médecin révèle que 23 types de maladie sont liés au tabac.

 

Le docteur Abdoul Aziz Kébé a fait, hier, le point sur la situation du tabagisme et ses méfaits au Sénégal, lors d’un atelier de sensibilisation des journalistes spécialisés dans le domaine de la santé portant sur le thème ‘’La taxe parafiscale, un moyen de financement durable de la lutte antitabac et des maladies non transmissibles au Sénégal’’. Le cancérologue a rappelé que, chaque minute, neuf personnes meurent d’une maladie liée au cancer. C’est l'équivalent, a-t-il ajouté, de 14 000 morts par jour. ‘’C'est comme si on avait raillé de la carte du Sénégal la ville de Ngaye Mékhé. C’est sept fois le naufrage du bateau ‘Le Joola’’’.

En 2015, a-t-il rappelé, 600 000 Sénégalais fumaient, selon une étude. C'est 7 720 F CFA par mois en guise de dépense. La même étude avait révélé que 94 % des fumeurs pensent que le tabac est dangereux. Ce qui est vrai, car 800 000 personnes meurent du tabagisme par an dans le monde. ‘’En une année, il a tué presque autant que toutes les guerres réunies. Au XXIe siècle, c'est un milliard de morts liés au tabac. Chaque cigarette fumée enlève 14 minutes de la vie. Le chiffre d’affaires de l'industrie du tabagisme, c'est 69 fois le budget du Sénégal. Dans ce pays, il y a des complices de l'industrie du tabac. À l'époque de Wade (ancien président de la République), la recette licite du tabac était de l’ordre de 50 milliards F CFA : 3,5 milliards pour la contrebande, 22 milliards de recettes fiscales, 31,5 milliards pour les profits réalisés par l'industrie du tabac, 51 milliards de soins médicaux. Tout était payé par les contribuables’’, renseigne le Dr Kassé.

À ce titre, il renseigne : ‘’35 % des impuissants sexuels sont liés au tabac. On ne peut jamais guérir un impuissant sexuel qui refuse d'arrêter de fumer. Il y a 23 types de maladie qui sont liés au tabac.’’

‘’La chicha est 20 fois plus dangereuse que le tabac’’

Ainsi, le médecin souligne qu’à chaque fois qu'un fumeur dépense une fois, le contribuable, lui, paye deux fois. Donc, il y a des questions à se poser. ‘’Le tabac ne vient pas d'Afrique, donc, ce n’est pas une tradition. Pour arrêter cela, il faut arrêter les mesurettes et taper à la porte. Les cibles du marketing du tabac sont les soldats, les médecins, les femmes, les enfants, l’Afrique’’. Il ajoute : ‘’Pour la solution, il faut interdire la publicité, la promotion et les parrainages. Avertir les fumeurs et non-fumeurs. Le fumeur donne aux autres une fumée plus toxique. Il faut une interdiction totale de fumer dans les lieux publics et non publics. Il faut protéger les non-fumeurs, augmenter les taxes, car cela permettra de gagner dans la prévalence. Il faut changer aussi de politique, à travers une loi et un programme’’, liste l’ancien président de la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (Lisca).

Selon le spécialiste, il y a 7 000 substances dans le tabac. Quant à la chicha, confie-t-il, elle est 20 fois plus dangereuse que la cigarette. ‘’C'est un vrai problème de sécurité. Il faudra regarder la loi dans ce sens. On voit des gens le fumer dans des endroits connus et tranquillement. Il urge de prendre des mesures idoines dans ce sens’’, prévient-il.

Ainsi, pour arrêter de fumer, le Dr Kassé donne des conseils. Il y a la volonté, dit-il, mettre fin à l'esclavage, le désir d'arrêter et les challenges.

CHEIKH THIAM

Section: 
PROJET D’AMÉLIORATION DE LA GOUVERNANCE DU SOUS-SECTEUR DE L’ASSAINISSEMENT : Le gouvernement met 900 millions sur la table
DIRECTION DU GROUPE PANAFRICAIN STARGATE CORPO : Notre compatriote Cheikh Mbacké Sène nommé
ADEPME
TRANSFORMATION DE L’AGRICULTURE AFRICAINE : La CEDEAO anticipe sur l’agenda post-Malabo
ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VIE : Les premières mesures jugées ‘’plus urgentes’’
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal
COOPERATION SENEGAL-MAURITANIE 500 nouvelles licences de pêche aux pêcheurs sénégalais