Publié le 26 Sep 2018 - 10:50
IMPORTATION DE RIZ EN AFRIQUE

4 milliards de dollars américains dépensés par an 

 

Dakar abrite, depuis hier, la Conférence ministérielle de haut niveau sur le riz. Il ressort de la rencontre que les pays africains ont importé environ 36 % de leurs besoins en riz en 2015, totalisant ainsi plus de 4 milliards de dollars américains par an.

Selon le responsable du Programme régional de la Fao pour l'Afrique, Abebe Haile-Gabriel, aujourd'hui, plus de la moitié des 43 pays producteurs de riz en Afrique sont des importateurs de cette céréale, avec des niveaux variant entre 10 et 93 %. C’est pourquoi il a appelé les pays africains à s’engager à créer et à appliquer rigoureusement des politiques favorables à l’autosuffisance en riz et à soutenir la croissance de l’industrie africaine du riz. Cette action, indique-t-il, aide à réduire de manière significative le risque de crises alimentaires et à contribuer à l’atteinte de l'objectif ‘’Faim Zéro’’. ‘’Nous avons besoin d'engagements politiques et d'investissements des secteurs public et privé, et nous devons nous concentrer sur au moins trois domaines prioritaires : améliorer les systèmes de semences de riz et les intrants agricoles associés, développer les technologies et les innovations rizicoles, et vulgariser la mécanisation à petite échelle’’, a-t-il souligné.

Pour soutenir la transformation du secteur rizicole en Afrique, la Fao consolide activement les partenariats avec les partenaires au développement régionaux et mondiaux, en stimulant la productivité, en renforçant les chaînes de valeur du riz et en appuyant une meilleure coordination des marchés régionaux. Selon certains de ses fonctionnaires, le renforcement des liens avec d'autres organisations telles que AfricaRice, Coalition pour le développement du riz en Afrique, Banque africaine de développement, etc., pour promouvoir et diffuser les meilleures pratiques sur le riz auprès des pays, se déroule efficacement.

Il faut relever que cette conférence organisée par la Fao, la Banque africaine de développement, AfricaRice, et le gouvernement du Sénégal, vise à générer une orientation et un soutien politique plus collectif. Elle est, en effet, une plateforme de discussion sur la mise en œuvre de programmes d'investissement sur la réalisation de l'autosuffisance en riz dans les pays africains et la création d'emplois rémunérateurs pour les jeunes et les femmes tout au long de la chaîne de valeur du riz.

 

Section: 
MESURES CONTRE LA CHERTÉ DE LA VIE DU NOUVEAU GOUVERNEMENT : Les contraintes financières face au respect de la  demande sociale  
PROJET D’AMÉLIORATION DE LA GOUVERNANCE DU SOUS-SECTEUR DE L’ASSAINISSEMENT : Le gouvernement met 900 millions sur la table
DIRECTION DU GROUPE PANAFRICAIN STARGATE CORPO : Notre compatriote Cheikh Mbacké Sène nommé
ADEPME
TRANSFORMATION DE L’AGRICULTURE AFRICAINE : La CEDEAO anticipe sur l’agenda post-Malabo
ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VIE : Les premières mesures jugées ‘’plus urgentes’’
BAISSE DES PRIX DE DENRÉES ANNONCÉE PAR L’ÉTAT : Les Thiessois attendent de voir
APUREMENT DETTE DUE AUX PRESTATAIRES DE SOINS DU CSU : L’État paye 3,7 milliards F CFA aux EPS et DRS
PREMIER BARIL DE PÉTROLE - CONTRÔLE, COÛTS DE LA PRODUCTION… : Les demandes de Legs Africa
RAPPORT BM - CROISSANCE ÉCONOMIQUE : Le Sénégal se projette à 7, 4 % en 2024-2026
PETROGAZ, ALLÈGEMENT DU COÛT DE LA VE, POUVOIR D’ACHAT… : Les annonces du gouvernement
PÉTROLE ET GAZ : Le rêve de grandeur
BAISSE DES PRIX : Les mesures connues ce jeudi
INVESTISSEMENTS CHINOIS AU SÉNÉGAL : Plus de 660 milliards F CFA injectés en 10 ans  
NATIONALISATION, RACHAT DE CRÉANCES, TENSIONS DE TRÉSORERIE : 120 milliards dans le vent 
FIRST OIL : Fini le pétrole dans 20-30 ans, si…
Khuwaylid Capital
EXPLOITATION DES PHOSPHATES AU SÉNÉGAL : Les ICS, chronique d’un désastre permanent 
BAISSE DES PRIX : Ousmane Sonko donne Rv la semaine prochaine
INDUSTRIES CHIMIQUES DU SÉNÉGAL : Indorama doit 200 milliards FCFA à l'État du Sénégal