Publié le 20 Jul 2012 - 21:05
MAKHAFA TOURE, SECRETAIRE GENERAL DU MINISTERE DE L’EDUCATION

 “Il y a un désordre dans le recrutement des enseignants“

 

Désormais, les centres régionaux de formation de personnels de l’éducation s’occuperont du recrutement des enseignants. Cela pour y mettre de l’ordre.

 

“Il y a un désordre dans le recrutement des enseignants tel que personne n’est responsable''. C'est le constat fait par le Secrétaire général du ministère de l'éducation nationale, Makhafa Touré, qui appelle à une meilleure organisation du système de recrutement et de formation des enseignants.

À l’occasion de la journée de partage sur l’évaluation des Centres régionaux de formation de personnels de l'éducation (CRFPE), hier au CNRE (Centre nationale des ressources éducationnelles), Makhafa Touré estime que ces centres vont permettre “d’améliorer la qualité et la gestion du personnel“, mais aussi “de responsabiliser les régions“ afin de mettre de l'ordre dans le recrutement des enseignants.

 

Ces centres vont constituer une alternative pour assurer aux acteurs du système éducatif une formation de qualité. Ils vont prendre en charge le besoin en matière de formation et de recrutement du personnel enseignant, afin de rendre le système plus performant. “Le manque de formation pose un problème d’éthique et de déontologie. Il est important d’assurer une formation de qualité à tous les acteurs“, explique-t-il.

 

Un engagement de rester pour les enseignants

 

Implantés dans toutes les régions du pays, les CRFPE reçoivent des bacheliers qui subissent une formation d’un an, pour les enseignants du préscolaire et du scolaire et de deux ans pour les professeurs de collège. “Les élèves, non seulement reçoivent une bonne formation mais aussi ils sortent avec un diplôme professionnelle et peuvent intégrer directement la fonction publique“, informe, le directeur de la formation et de la communication au ministère de l’éducation nationale, Abdoulaye Diatta. “Le recrutement sera organisé au niveau local, la formation au niveau local. Désormais, c’est l’IA (inspection d’académie) qui va exprimer son besoin en matière de personnel et s’occupera de la formation“, ajoute-t-il.

 

Pour éviter les affectations et les mutations arbitraires, les enseignants qui sortent de ces centres signent des engagements à rester dans la région pendant 5 ans et à rester 10 ans comme enseignants. Après un an de fonctionnement, ces centres rencontrent des difficultés liées au paiement des bourses des élèves enseignants et à leur prise en charge.

 

 

ALIOU NGAMBY NDIAYE

Section: 
CÉLÉBRATION TABASKI : Pour se payer une perruque, elle vole les bijoux en or de sa mère
JUSTICE – ‘’PRINCIPES DE BANGALORE’’ : Des magistrats à l’école de la déontologie juridique
TVA SUR LES PRESTATIONS DE SERVICES NUMÉRIQUES RÉALISÉES PAR LES ASSUJETTIS ÉTRANGERS : Le ministre des Finances change la donne
LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE À KOLDA : Le Pam débloque 45 millions pour promouvoir le fonio dans les écoles
SAINT-LOUIS: CHANGEMENT CLIMATIQUE : Une étude  expose les pertes et  dommages dans la zone Nord
COUR SUPRÊME : Verdict attendu de l'affaire du marché de 71 milliards par le ministère de la Santé
LE MONDE DE LA PRESSE EN DEUIL : Mansour Dieng n’est plus
Vol en réunion avec usage d'arme
GÉNÉRAL BIRAME DIOP, MINISTRE DES FORCES ARMEES ‘’Le Sénégal travaillera sans relâche pour la réunification de la CEDEAO’’
KOLDA/ RECONNU COUPABLE DE SÉQUESTRATION, VIOL ET DE CHARLATANISME : Un charlatan guinéen condamné à 10 ans de prison ferme
SAINT-LOUIS: PASSATION DE SERVICE AU CROUS : Dr Babacar Diop décline sa feuille de route
Rackets dans l'espace CEDEAO
LUTTE CONTRE LA DROGUE ENTRE THIÈS ET KAOLACK : Les brigades régionales de la Docrtis saisissent 326 kg de chanvre indien
MATAM : Djinda Dème valide le changement systémique dans l’éducation
PUBLICITÉ SUR LES MÉTHODES D'AVORTEMENT VIA LES RÉSEAUX SOCIAUX : Le ministre de la Santé menace
LA DUE DILIGENCE ET L'ACCÈS À L'INFORMATION AU SÉNÉGAL : Vers une transparence et une digitalisation accrues
ARABIE SAOUDITE : 1,3 million de pèlerins déjà arrivés, plus de 300 000 clandestins refoulés
FERMETURE ET DÉLOCALISATION DE L’USINE ICS SENCHIM : Une bombe écologique au cœur de Dakar
UTPS
RESTAURATION DES ÉCOSYSTÈMES - AIRE MARINE PROTÉGÉE DE JOAL-FADIOUTH : Daouda Ngom salue le travail des femmes