Publié le 1 Jun 2024 - 16:32
RENOUVELLEMENT DU PARTI, AVENIR AU SEIN DE BENNO

L’AFP face à son destin politique

 

L’Alliance des forces de progrès (AFP) est à la croisée des chemins, concernant son destin politique dans un contexte de profonde léthargie de Benno Bokk Yaakaar (BBY). Les camarades de Moustapha Niasse entendent s'émanciper de l’ancienne mouvance présidentielle. Ils dénoncent le fonctionnement de la coalition et prévoient un renouvellement de leur direction autour de la nouvelle génération.

 

Les progressistes ne sont pas contents de leur traitement de leur formation politique au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), après 12 ans de compagnonnage. Les camarades de Moustapha Niasse indiquent avoir subi à plusieurs reprises des investitures opaques et cavalières facilitées par des dispositions du Code électoral. Ils ont soulevé la question de la réunion du Secrétariat politique exécutif (SPE) de l’Alliance des forces de progrès (AFP) qui s’est tenue avant-hier. L’objet de la rencontre était d’analyser la défaite du candidat de Benno Bokk Yaakaar lors de la dernière élection présidentielle du 25 mars 2024.

‘’Le SPE a projeté un regard critique sur le bilan de l’AFP au sein de BBY, ces douze dernières années où le parti a subi, à plusieurs reprises, des investitures opaques et cavalières, facilitées par des dispositions du Code électoral. Ce déséquilibre s’est vérifié également dans les nominations dans l’appareil d’État et dans les institutions’’, indique le Secrétariat exécutif de l’AFP.

Un moyen pour le parti de se démarquer un peu plus de Benno, plongée dans une profonde léthargie depuis la défaite d’Amadou Ba à la Présidentielle. Une coalition minée par les divisions entre les responsables de l’APR accusés d’avoir torpillé la candidature d’Amadou Ba, investi par toutes les formations de Benno et les partis alliés qui s’étaient engagés derrière l’ancien Premier ministre.

Dans le but d’accentuer sa différence avec l’APR, la principale formation de Benno, le parti de l’ancien président de l’Assemblée nationale indique de son côté avoir ‘’soutenu avec constance et cohérence le candidat Amadou Ba, conformément aux orientations et recommandations du Congrès d’investiture du 17 décembre 2023’’.

Pour le Dr Malick Diop, porte-parole de l’AFP, ce travail de renouvellement du parti est déjà en cours avec l’installation d’un comité préparatoire composé d’une vingtaine de membres pour préparer une direction collégiale qui prendra en charge la gestion du parti. ‘’Le président Niasse, secrétaire général du parti, avait signifié de manière claire sa volonté de céder le parti aux jeunes. C’est un processus qui est en cours avec le processus de vente des cartes et la tenue du prochain congrès du parti. Mais les péripéties liées à la Présidentielle ont largement retardé ce renouvellement. Le processus est déjà enclenché’’, affirme-t-il.

Processus de renouvellement des instances du parti autour des jeunes cadres

Sur ce, l’AFP entend renouer avec une nouvelle dynamique autour des jeunes, après plus d’une décennie passée dans l’ombre de l’APR. Le parti s’est transformé en simple parti de contribution, arc-bouté à son quota de ministres ou directeurs généraux au détriment d’un vrai projet de société et d’une stratégie de conquête du pouvoir.

Ce processus risque de remettre sur la table la question de la succession du fondateur du parti, Moustapha Niasse. Ce dernier, lors d’une réunion le 16 mai 2022, avait évoqué sa volonté de laisser la place à la nouvelle génération, se contentant d'un titre honorifique de président d’honneur. Une déclaration qui avait déclenché une guerre de succession entre les principaux responsables progressistes, Alioune Sarr, Dr Malick Diop et Mbaye Dione.

Toutefois, le congrès devant statuer sur ce changement n’a jamais eu lieu et le ‘’vieux timonier’’ ne semble pas encore vouloir lâcher la barre du navire. Une situation qui a poussé l’ancien ministre du Commerce, Alioune Sarr, d’entrer en rébellion et de voler de ses propres ailes. Ayant largué les amarres, il a déclaré sa candidature à la dernière présidentielle. Elle a été invalidée en raison d’un défaut de parrainages.

Alliances avec d’autres formations : ‘’Tout est possible’’

Concernant l’avenir de l’AFP au sein de Benno et la possibilité d’une nouvelle alliance au sein de l’opposition, l’ancien maire de Point E botte en touche. ‘’À chaque question son heure. Mais en ce qui concerne les alliances, tout est possible. Le parti est en train de faire sa mue et il est difficile de vouloir travailler en interne et de parler de coalition’’, a-t-il soutenu.

Pour Mamadou Sy Albert, cette volonté de se démarquer de Benno réside dans le fait que l’AFP s’est affaiblie en 12 ans de compagnonnage avec Macky Sall. D’après lui, le parti n’a pas rempli son objectif stratégique qui était de porter Niasse au pouvoir. ‘’Le parti ne dispose pas d’une grande représentativité sur le plan national et n’a pas de leader capable de prendre la tête de la coalition Benno. Le fait de sortir de Benno pourrait permettre au parti de se relancer et de se reconstruire autour d’un nouveau projet politique. D’autant plus que les prochaines Législatives seront l’heure de vérité de l’AFP’’, affirme-t-il.

Quant à la possibilité de se greffer à un grand pôle de gauche autour du PS et de Taxawu Sénégal, l’analyste semble sceptique. ‘’Moustapha Niasse a échoué dans cette mission de réunir toute la grande famille sociale-démocrate et de constituer une alternative au libéralisme. Malheureusement, si le parti dispose de nombreux cadres, il n’y a plus de grands leaders au sein de l’AFP capables de porter ce projet de retrouvaille des mouvements progressistes’’, déclare-t-il.

Mamadou Makhfouse NGOM

Section: 
THIERNO BOCOUM, PRÉSIDENT DU MOUVEMENT AGIR : "On a un président par intérim "
KOLDA/ BÉNÉFICIER DES INFRASTRUCTURES SOCIALES DE BASE DE L’ÉTAT : Les populations de cinq localités de la commune de Saré Bidji réclament un lotissement
THIÈS - APRÈS LA DÉCLARATION DE BDF : Les ouvriers réclament leur part de Mbour 4
ÉLECTIONS AU SÉNÉGAL : Les acteurs se penchent sur les plaies du système
SAINT-LOUIS : GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES EN AFRIQUE : L’AJA pour une plus grande implication des citoyens
CENT PREMIERS JOURS ET FACE À LA PRESSE DE DIOMAYE : L’APR sans gants
OPPOSITION : Une bataille de positionnement  
RENÉGOCIATION DES CONTRATS : Diomaye dévoile sa stratégie
FISCALITÉ, FONDS POLITIQUES, AES… : Diomaye sans masque
Adji Mbergane Kanouté
FACE-À-FACE DU PRÉSIDENT BASSIROU FAYE AVEC LA PRESSE : Les notes d’Alioune Tine
RETOUR IMMINENT DE KARIM WADE DEPUIS LE QATAR : Le PDS sur les pas des législatives de 2017
ASSEMBLÉE NATIONALE
Fronde chez Thierno Alassane Sall
NOMINATIONS AUX POSTES DE RESPONSABILITÉ : Diomaye et Sonko prennent leur temps
Abdou Mbow interpelle Sonko sur le drame de la migration
MUTISME DES OPPOSANTS DEPUIS L'AVÈNEMENT DU DUO SONKO-DIOMAYE : Calculs et stratégies politiques dans la perspective des Législatives
EN TOURNÉE DANS DIFFÉRENTS ENDROITS DE DAKAR : Les invites et assurances de la ministre Fatou Diouf  
RECONFIGURATION DE L’OPPOSITION SÉNÉGALAISE : Vers un jeu de chaises musicales
ÉLABORATION DE 83 PROJETS DE LOI, 294 PROJETS DE DÉCRET ET 110 PROJETS D’ARRÊTÉ : Ousmane Sonko dévoile un pan de l’agenda législatif et réglementaire