Publié le 30 Dec 2022 - 22:01
SYMBOLES DE LA RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

L’auteur Baba Gallé Diallo demande des apports complémentaires 

 

‘’Toutes les formes d'appropriation des emblèmes nationaux méritent d'être soutenues et renforcées par des apports complémentaires’’. Tel est l’avis de Baba Gallé Diallo, auteur du livre  ‘’La République du Sénégal, ces symboles qui nous unissent’’. Le président Macky Sall promet d'exploiter les propositions de celui qui a également écrit  ‘’Identité visuelle’’.

 

Le drapeau national du Sénégal, symbole qui unit les citoyens, doit être revu, selon l’auteur du livre ‘’La République du Sénégal, ces symboles qui nous unissent’’.

En effet, Baba Gallé Diallo demande, dans son œuvre, que l’on apporte des compléments d'information sur les types de couleur qui le composent, mais aussi que soit  détruite l'une des significations données à l'étoile verte qui est  aujourd'hui ‘’caduque’’ à ses yeux. Baba Gallé Diallo s'explique : ‘’Si la couleur jaune est définie couleur jaune or dans la définition du drapeau national au titre 1 et à l'article premier de la Constitution, cependant, pour les couleurs jaune et rouge, ce n'est pas le cas. Aussi, on a observé la présence de plusieurs types de couleur du drapeau national, lors de cérémonies officielles organisées par les institutions de l'État ou par le gouvernement. Le même phénomène est observé chez les hommes politiques et les citoyens.’’

A noter que le drapeau de la République du Sénégal est défini au titre 1 et à l'article premier de la Constitution de 1960. Il est ‘’composé de trois bandes verticales et égales, de couleur verte, or et rouge. Il porte, en vert, au centre de la bande or, une étoile à cinq branches’’. Le vert est la couleur du drapeau du Prophète pour les musulmans. Il est le symbole de l'espérance pour les chrétiens. Il symbolise la fécondité pour les animistes. Le jaune (or) est le signe de richesse. Il représente le fruit du travail pour un peuple qui a donné la priorité aux problèmes économiques, dont seule la solution permettra l'élévation du niveau de culture. C'est le second objectif  de la Nation sénégalaise. Le jaune est aussi la couleur des arts et des lettres et celle de l'esprit. Le rouge rappelle la couleur du sang, couleur de la vie, donc du sacrifice consenti par toute la Nation, mais aussi la détermination ardente et la force résolue qui anime chacun de ses fils dans la lutte contre le sous-développement.

En ce qui concerne  l'étoile verte sur la bande jaune or du drapeau national, Baba Gallé Diallo souligne qu’à l'école, il est enseigné qu’elle a l'une des significations suivantes parmi d'autres : elle est verte pour signifier, plus particulièrement, l'espoir qu'exprime la jeune indépendance de la République du Sénégal. ‘’Aujourd'hui, à plus de soixante ans, l'espoir de la jeune indépendance formulée en 1960 est derrière nous. Elle n'est plus d'actualité. Et le fait que cette signification susvisée soit liée au bloc d'ensemble de significations données à l'étoile verte, on ne peut pas, justement, à ce titre seulement, envisager de l'extirper des significations attribuées, mais plutôt penser à refondre entièrement le bloc de significations’’, a indiqué l’auteur qui est par ailleurs spécialiste en communication, mais aussi réalisateur documentaire.

Ignorance des règles de protocole par certaines autorités ?

Parlant de la symbolique et des usages des pouvoirs publics du drapeau national, M. Diallo a, entre autres, parlé du port de l’écharpe tricolore, uniquement permis aux députés, aux maires et à leurs adjoints, aux commissaires et aux officiers de police, etc. Le port de l’écharpe est obligatoire à l’occasion de toutes les cérémonies officielles et à toutes les circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité. La couleur verte doit être toujours au-dessus et l’écharpe doit toujours être attachée à gauche. Mais, photos à l'appui, l'auteur relève que certains maires et préfets foulent aux pieds, consciemment ou inconsciemment, les dispositions de l’article 104 du Code des collectivités locales. Il y a la photo de Mansour Faye en tant que maire de Saint-Louis qui avait attaché son écharpe à droite. Dans une autre photo, l’actuel maire de Dakar, Barthélemy Dias, a, pour sa part, attaché son écharpe à la ceinture à gauche.

‘’La question qui se dégage de cette situation est : est-ce que les maires et préfets ignorent ces règles de protocole ? Si oui, il faut les former. Sinon, il faut les rappeler à l'ordre’’, a indiqué Baba Gallé Diallo.

Dans son livre, il a, outre le drapeau national, parlé de l'histoire de la commémoration de l'indépendance du Sénégal, des hymnes du pays, des Sceaux du Lion et du Baobab et de la devise nationale. Ce n'est pas tout. L’auteur a aussi apporté des explications sur les armoires du Sénégal et les ordres nationaux.

L’appréciation du président  Macky Sall

Il faut souligner que Baba Gallé Diallo est aussi l’auteur du livre ‘’Identité Visuelle’’. L’ancien membre de la Cellule de communication du ministère de la Santé et de l'Action sociale  y fait observer des problèmes d’emplacement, de fixation de logo et de cohérence dans le bloc-marque de l’État entre les différents éléments graphiques constitutifs qui résultent de l’absence de système de cadre  commun ou de document de référence, pour tous les émetteurs des institutions de l’État et du gouvernement. Pour permettre une identification plus facile dans les correspondances, messages et documents secrétés par l’Administration et rendre mieux perceptibles la présence et l’unité de l’action de l’État, l’auteur recommande la création d'une charte graphique pour la communication gouvernementale.

Ainsi, le président Macky Sall a magnifié l'esprit patriotique de Baba Gallé Diallo. Le chef de l'État a félicité l’auteur pour ses œuvres de qualité, qui, selon M. Sall, ‘’participent  du renforcement de la cohérence et de la lisibilité de la communication gouvernementale et d'une meilleure appropriation des symboles et valeurs de la République’’. Le président de la République de rassurer : ‘’Vos propositions pertinentes feront l'objet d'une exploitation judicieuse, dans le respect des dispositions prescrites en la matière.’’

BABACAR SY SEYE

Section: 
ALBUM ‘’ZUNDUMU SPIRIT’’ : Fuk N Kuk de retour, neuf ans après
DIAMNIADIO : Une grande ville, mais peu peuplée
BOOSTER LEUR CARRIÈRE : Les artistes visuels sénégalais à l’école de l’entrepreneuriat
RÉÉLUE PCA Sodav : Score  à la Soviétique pour Ngoné Ndour
CRISE À LA RTS : Pape Ale Niang sous la tempête
CONCRÉTISATION DES NOUVEAUX DROITS : Bacary Sarr annonce la mise en œuvre de la copie privée
AG ANNUELLE DE LA SODAV : La limitation des mandats pollue les débats
RAPPORT 2023 DE LA SODAV : 689 638 302 F CFA collectés
TRANSMISSION CULTURELLE – OPPOSITION "MATRIMOINE" : À la source de l'héritage maternel
FORUM DE L’ARTISTE ENTREPRENEUR : Une boussole dans le secteur numérique
NOUVELLE PRODUCTION : Xalam 2 célèbre ses 50 ans de carrière avec "Retour aux Sources"
RÉPARTITION DROITS AUDIOVISUELS : Un peu plus de 100 millions donnés aux artistes
CARAVANE NATIONALE MOBICINÉ : ‘’Le mouton de Sada’’ va faire le tour du Sénégal
RECHERCHES - TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS : Près de 500 enregistrements audio réceptionnés à l’Ifan
ALBUM REGGAE - CHANGEMENT CLIMATIQUE, MANIPULATION DE MASSE… : Mam J Ras Soul dénonce tout dans ‘’Mensonge’’
BAMAZI TALLE - COLLECTION DWELL : Cet artiste qui explore les traditions africaines
DANSE SPORTIVE : Douze jeunes pépites bénéficient du savoir-faire belge
PASSATION DE SERVICE AU GRAND THÉÂTRE : Le DG sortant liste ses réalisations
Hommage à Amadou Mahtar Mbow
Présentation de l'album "Poétesse" : Samira Fall sort 12 poèmes musicaux