Publié le 24 Jan 2023 - 13:56
APRÈS LE MEETING DU LEADER DU PASTEF

Les commentaires de la plateforme Macky pour 2024

 

À la suite du meeting du président du Pastef Ousmane Sonko, à Keur Massar, le commentaire de la plateforme Macky pour 2024 ne s'est pas fait attendre. En effet, en conférence de presse, elle a apporté la réplique à l'opposant.

 

"Ce dimanche à Keur Massar, il a encore utilisé son discours va-t-en-guerre teinté de populisme, de violence, d'appel à l'insurrection contre nos institutions et d'autres invectives dont il a le secret. Encore une fois, nous ne pouvons que déplorer de tels agissements. Sa manœuvre est simple : se servir de la jeunesse comme bouclier humain pour échapper à la justice", a martelé l'administratrice du Fongip, Thérèse Faye Diouf, hier.

C’était au cours d’une conférence de presse de la plateforme Macky pour 2024.

"Sur ce, poursuit-elle, j'invite les Sénégalais à se rendre à l'évidence : le mis en cause ne fait que persister dans ses contradictions. Tantôt il demande un procès, tantôt il se dédit. Que le peuple soit responsable et conséquent avec lui-même. Que personne ne l'implique dans une affaire qui, de près ou de loin, ne la concerne pas".

Aussi virulent que M. Sonko, les acteurs de cette plateforme ajoutent, le comparant à Macky Sall : "Ils ne boxent pas dans la même catégorie. Pour dire les choses de façon plus accessible, Son Excellence, Président de l'Union africaine notamment, n'est pas son égal. Qu'il cesse de mentionner son nom à tout va."

À la suite de ce petit commentaire sur la mobilisation du leader du Pastef, Thérèse Faye Diouf et ses camarades l'ont appelé à faciliter le processus judiciaire qui, selon eux, ne peut plus faire "machine arrière. "J'aimerais rappeler à Ousmane Sonko que le dossier qui le concerne est du domaine du privé. C’est entre lui et une autre citoyenne sénégalaise. Qu'il ait l'élégance d'aller répondre à la justice pour tirer cette affaire au clair, une bonne fois pour toutes, pour que tout le monde sache enfin la vérité. Ce procès annoncé est inévitable et irréversible, car comme le dit l'adage, nul n'est au-dessus de la loi", a dit la patronne du Fongip.

"Aliou Tine n'est qu'un politicien déguisé…"

Même si Ousmane Sonko a grandement occupé les débats durant cette conférence de presse, la plateforme Macky pour 2024 s'en est aussi prise à la société civile ou bien à Aliou Tine. Selon Thérèse Faye, M. Tine a "changé d'attitude, de discours" et ses agissements discréditeraient cette société civile. "Alioune Tine n'est qu'un politicien déguisé, indigne de représenter la société civile. Cette société civile qui a toujours été du côté des victimes, n'est plus que l'ombre d'elle-même. Monsieur Tine doit revoir ses manières de faire. Soit il est politicien, partisan d'une formation politique, soit il est de la société civile, une organisation éprise uniquement d'objectivité et d'impartialité. Les prédictions sombres d'Alioune Tine ne resteront que le fruit de son imagination. Nul, ni personne ne pourra déstabiliser ce pays". Toutefois, selon Thérèse Faye, ce n'est qu'une partie de la société civile qui œuvrerait pour l'opposition. "Heureusement qu'à côté, nous avons le Forum du justiciable, une structure qui est impartiale et qui n'a pas peur de prendre la défense des opprimés", se félicite-t-elle.

Mamadou Diop

Section: